Genève: vers un eldorado ferroviaire

Grand soleilSerge Dal Busco, conseiller d’Etat genevois en charge des infrastructures, se confie au quotidien Le Temps du 22 mai 2019. Face au défi majeur, le lancement, dans sept mois, du Léman Express (anciennement connu sous l’acronyme CEVA pour Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse), il affirme sa foi dans une mobilité écologique et efficace, faisant désormais partie des conditions-cadres pour l’économie. Il faut soustraire à la route les gens qui ont une bonne alternative, notamment avec l’arrivée prochaine du Léman Express. 

OrageCette politique des transports optimiste contraste avec la nouvelle plus triste du décès de Sigurd Maxwell, le «père» du CEVA. Ce dernier, qui avait relancé le projet de la liaison ferroviaire franco-suisse, est décédé le 20 mai 2019. C’était un visionnaire, a déclaré le conseiller d’Etat Serge Dal Busco, qui lui a rendu hommage.

Du neuf pour le fret ferroviaire: CFF Cargo adopte l’attelage automatique

Grand soleilDepuis début mai 2019, des trains de CFF Cargo circulent avec des attelages automatiques. Quelque 100 wagons et 25 locomotives destinés au trafic combiné intérieur ont été modifiés l’an dernier à cet effet. C’est une première étape importante vers l’automatisation partielle du dernier kilomètre de l’exploitation ferroviaire. CFF Cargo joue ici un rôle de pionnier européen. La Confédération appuie ce projet pilote par ses investissements. Elle appelle de ses voeux une impulsion vers la nécessaire modernisation du fret ferroviaire. Tous les détails dans le communiqué de presse des CFF du 14 mai 2019.

Tramway Lausanne–Renens: victoire d’étape


Soleil et nuagesLe Tribunal fédéral a confirmé le 8 mai 2019 la compétence de l’Office fédéral des transports à se prononcer sur l’ensemble du projet de tramway, incluant le barreau routier Vigie-Gonin. Seule cette mesure d’accompagnement est renvoyée par la Cour au Tribunal administratif fédéral pour une analyse de l’infrastructure. Les autorités politiques et les tl se réjouissent de cette avancée et sont confiants quant à la réalisation du tram et des bus à haut niveau de service indispensables pour améliorer la mobilité et la qualité de vie dans l’agglomération. Plus de détails dans le communiqué de presse du 8 mai, ainsi que dans 24 heures du 9 mai (graphique 24 heures/P. FY, source tl).

Horaire 2020: succès du Léman Express, glas de Lyria

Soleil et nuagesLe projet d’horaire 2020, valable dès le 15 décembre 2019, amène son lot de bonnes et mauvaises nouvelles. Avec l’inauguration du Léman Express, c’est un réseau transfrontalier complet qui s’ouvre aux voyageurs, avec des liaisons directes de Saint-Maurice jusqu’à Annemasse, et de Coppet à Evian, Saint-Gervais ou Annecy via Annemasse. La douche froide vient de Lyria, compagnie appartenant à la SNCF et aux CFF, qui coupe une relation Lausanne–Paris via Vallorbe, supprime sa liaison quotidienne Berne–Paris et restreint sa relation Genève–Marseille aux seuls mois de juillet et août… Plus de détails dans 24 heures et Le Temps du 8 mai 2019, ainsi que dans le communiqué de presse des CFF du 7 mai. 24 heures du 10 mai interroge un témoin de l’histoire du TGV Lyria, l’ancien conseiller aux Etats Michel Béguelin.

Alors que, sous la pression de la crise climatique, des intervenants de tous bords suggèrent un transfert massif de l’avion vers le train, il est manifeste que ce message n’atteint pas encore les dirigeants de certaines compagnies ferroviaires…

Des palmiers aux glaciers: Montreux–Interlaken sans transbordement grâce à l’écartement variable

Grand soleilGrand soleilRévolution sur le Montreux Oberland bernois (MOB): la compagnie ferroviaire vient de dévoiler, le 1 mai 2019, son nouveau fleuron, une voiture à écartement variable capable de passer du réseau métrique (ligne Montreux–Zweisimmen) au réseau à voie normale (ligne Zweisimmen–Spiez-Interlaken) du Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) en quelques secondes. Tous les détails dans 24 heures du 2 mai 2019, ainsi que dans le communiqué de presse du 1 mai et le dossier MOB du 30 avril (photo Keystone/24 heures).

Epalinges: nouvelle ligne de bus?

Grand soleil«Il se dessine du nouveau à l’ouest d’Épalinges. Les futurs développements de la commune se situent en effet de ce côté-là de la route de Berne. Raison pour laquelle il apparaît désormais important aux yeux des autorités d’y renforcer la couverture en transports publics, «afin de proposer aux futurs habitants une alternative à la voiture individuelle». Dans un rapport au Conseil communal, la Municipalité dévoile le tracé d’une prochaine ligne de bus TL.» Suite de l’article dans 24 heures du 27 avril 2019 sous la plume de Laurent Antonoff (graphique 24 heures).


Réforme du trafic régional: les bus aux cantons?

Soleil et nuagesLa réforme du transport régional de voyageurs, mise en consultation par le Conseil fédéral, pose des jalons essentiels pour la mobilité de demain. Mais le train reste le moyen de transport le plus propre: il serait dommageable que la réforme engagée se traduise par un remplacement de prestations ferroviaires par des services de bus. Analyse du projet par Bernard Wuthrich dans l’éditorial et en page intérieure du quotidien le Temps du 18 avril 2019. Lire aussi le communiqué du Conseil fédéral du 17 avril.

TGV Lausanne–Paris via Vallorbe: la vision de Lyria

Soleil et nuagesLe nouveau patron de TGV Lyria, Fabien Soulet, défend sa stratégie qui vise à prendre des parts de marché à l’avion. Il assure que la ligne Lausanne–Paris, via Vallorbe, est pérenne. Lausanne et l’ensemble des Vaudois sont les grands bénéficiaires de la refonte du nouvel horaire. Aujourd’hui, il y a quatre ou cinq liaisons par jour Lausanne-Paris, demain ce seront six trains par jour, dont trois via Genève. Suite de l’interview de Fabien Soulet par Renaud Bournoud dans 24 heures du 18 avril 2019 (photo Florian Cella). Lire aussi le communiqué de presse du Comité de suivi du Lyria du 12 avril, l’interview de Fabien Soulet par Bernard Wuthrich dans Le Temps du 18 mai, ainsi que l’éditorial plus critique de Charaf Abdessemed dans LausanneCités du 22 mai.

Le pamphlet de Matthias Finger: «Que faire des CFF?»

Soleil et nuagesMatthias Finger, professeur EPFL, est un fin connaisseur des entreprises publiques suisses. Il publie en mai prochain, aux éditions NZZ Libro, un pamphlet sur l’avenir des CFF et de l’Office fédéral des transports, sur lequel il porte un regard à la fois constructif et très critique. Bernard Wuthrich l’a interviewé dans Le Temps du 17 avril 2019 (photo Eddy Mottaz, Le Temps). De son côté, Yvette Jaggi analyse les propositions de Matthias Finger dans un article paru dans l’édition du 20 mai 2019 de Domaine Public.

Stadler Rail: brillante entrée en bourse

Grand soleil«Le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire fait une entrée remarquée sur les marchés. Un succès qui reflète celui de l’entreprise. «La société représente la parfaite combinaison de l’esprit de pionnier, de l’innovation et de l’entrepreneuriat durable», commentait le patron de l’opérateur boursier SIX, Jos Dijsselhof, vendredi. Ce compliment, il l’adresse directement à Peter Spuhler, président du conseil d’administration et propriétaire de Stadler Rail.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 avril 2019, sous la plume de Rachel Richterich (photo Gaëtan Bally/Keystone).