Le train du siècle en panne

OrageCommandés en 2010, les nouveaux trains à deux étages des CFF auraient dû être livrés par Bombardier en 2013. Douze rames sont disponibles depuis l’an dernier, mais les CFF ne les ont pas encore mises en service sur le Plateau, faute de fiabilité suffisante. Des vibrations à l’intérieur des voitures, principalement à l’étage supérieur, la climatisation, le système d’information des voyageurs et des pilotes, l’informatique ainsi que les portes font problème. Bernard Wuthrich traite ce dossier dans Le Temps du 10 janvier 2019, également évoqué dans le communiqué de presse des CFF du même jour (photo Le Temps/Alessandro Della Valle/Keystone). Un malheur ne vient jamais seul: selon Le Temps du 11 janvier 2019, «Inclusion Handicap, l’association faîtière des organisations d’aide aux personnes handicapées, recourt au Tribunal fédéral contre la décision rendue par le Tribunal administratif fédéral (TAF). Inclusion Handicap estime que les nouvelles rames à deux niveaux ne respectent pas la loi sur l’égalité des personnes handicapées (LHand)». De leur côté, les usagers expriment leur déception quant à la desserte de la ligne du Simplon par ces mêmes convois, selon 24 heures du 11 janvier 2019.

Enfin, dans Le Temps du 15 janvier Bernard Wuthrich revient sur l’analyse financière du contrat du siècle entre Bombardier et les CFF.

Vols bon marché, l’envers du bonheur

Soleil et nuages«L’avion, le train ou la voiture? Que choisir avant de faire ses valises? De plus en plus souvent, l’avion prend le dessus, notamment en raison des prix imbattables qui sont proposés. Les conséquences sont connues. La très forte croissance du trafic aérien contribue fortement à réchauffer le climat. Les autres modes de transport font-ils mieux? Et dans quelle mesure?» Le dossier de 24 heures du 5 janvier 2019 est consacré à la comparaison de ces divers modes de transport sur le plan de la production du gaz à effet de serre. On y traite notamment de la disparition des trains de nuit et des limitations du train à grande vitesse face aux vols à bon marché (graphique G. Laplace).

Les bogies vaudois et fribourgeois sous un même toit

Grand soleilNeuf compagnies ferroviaires romandes (MOB, MVR, TRAVYS, TL, TPC, LEB, MBC, NStCM, TPF) se sont regroupées sous la société RailTech SA pour construire à Villeneuve un centre commun de révision et d’entretien des bogies des véhicules ferroviaires. Tous les détails dans 24 heures du 4 janvier 2019 sous la plume de Christophe Boillat (photo Chantal Dervey), ainsi que dans notre actualité du 6 juillet 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

 

Le Lausanne-Echallens-Bercher poursuit sa mue

Grand soleilDès le 11 août 2019, le LEB circulera à la cadence du quart d’heure entre Lausanne et Echallens. Outre la poursuite du percement du tunnel sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, la transformation de nombreuses gares se poursuivra jusqu’en 2022. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (graphique P. FY).

 

TGV Lyria: une fin d’année en feu d’artifice

Grand soleilLe TGV franco-suisse Lyria finit en beauté l’année 2018: l’instauration d’une classe «business 1ère» avec repas signé par un chef étoilé et l’introduction dès décembre 2019 de nouvelles rames à deux étages circulant selon un horaire cadencé concrétisent le renouveau de cette société appartenant à la fois à la SNCF et aux CFF. Un grand coup de chapeau au directeur bernois, Andreas Bergmann, artisan de ce redressement, qui remet son poste le 1 janvier 2019 à son successeur Fabien Soulet. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (photo Yvain Genevay).

Coup de sac dans les Transports publics du Chablais

Soleil et nuages«L’introduction le 9 décembre de MobiChablais, avec 11 nouvelles lignes urbaines et d’agglomération, change de manière importante les habitudes des utilisateurs des bus des Transports publics du Chablais (TPC). L’offre est très largement augmentée en ville d’Aigle et sur le périmètre d’agglomération.» 24 heures du 22 décembre 2018, sous la plume de Christophe Boillat, commente les critiques et les louanges des usagers (photo Philippe Maeder).

 

 

Vers des transports publics vaudois gratuits?

Soleil et nuagesLe député Vincent Keller a déposé une initiative intitulée «Pour la gratuité des transports publics en terre vaudoise» qui a été renvoyée en commission pour examen le 18 décembre 2018. Sur son blog du quotidien Le Temps du 17 décembre, l’économiste Vincent Arlettaz commente le concept de gratuité en rappelant qu’«Une chose gratuite est une chose que l’on ne paie pas, ni directement, ni indirectement.» «Ainsi, pour que les transports publics soient gratuits, il conviendrait donc que leurs conducteurs aient la gentillesse de venir bénévolement, nuit et jour, aux commandes de véhicules qu’ils auraient eux-mêmes achetés avec leurs propres deniers et dont ils supportent à leurs propres frais l’entretien et l’opération.» Enfin,«le mot «gratuit» signifie véritablement dans cette initiative «payé autrement»».

Alain Faucherre, ancien président de la citrap-vaud, avait déjà mis en garde les usagers des pièges de la gratuité dans 24 heures du 7 mars 2007.

Plus vite du Chablais à Berne

Grand soleilLe 10 décembre 2018, Frédéric Borloz, conseiller national PLR  et syndic d’Aigle, a déposé deux postulats visant à accélérer les trajets ferroviaires reliant le Chablais, la Riviera, Lausanne d’une part, et Berne d’autre part. Le postulat 18.4155 demande au Conseil fédéral d’étudier toutes les variantes permettant de relier le Chablais et la Riviera à Berne par la ligne du Train des Vignes (Vevey–Puidoux-Chexbres via Chexbres-Village), tandis que le postulat 18.4154 propose des corrections de la ligne historique Lausanne–Fribourg pour obtenir un temps de parcours Lausanne–Berne inférieur à une heure. 24 heures s’en fait l’écho dans son édition du 11 décembre.

A titre de rappel
:
• dès 2006, la citrap-vaud a eu des contacts avec les CFF (voir sur cette page)  en vue d’obtenir une liaison directe Vevey–Palézieux (–Fribourg–Berne), tout en maintenant les excellentes correspondances qui ont existé pendant plusieurs années jusqu’à fin 2016 (à Chexbres-Village, Corseaux-Cornalles et Vevey-Funi pour/de Lausanne ou Palézieux via Puidoux-Chexbres, respectivement pour/de Lausanne ou Montreux via Vevey).
Résultat, en bref: pas possible, en tout cas pour l’instant.
• De plus, trois interpellations dans ce sens ou incluant ce sujet, ont été déposées:
– la première en automne 2016 devant le Conseil communal de Vevey, à laquelle la Municipalité a répondu négativement;
– les deux autres au printemps 2017 devant le Grand Conseil, auxquelles le Conseil d’Etat a donné en avril 2018 une réponse très détaillée, négative également.
• La ligne du Train des Vignes est à voie unique sur l’entier de son parcours et le seul  évitement, autrefois situé à Chexbres-Village, a été supprimé il y a plusieurs années: cela complique sérieusement la mise en service d’une liaison directe telle que décrite plus haut.

Le 19 décembre 2018, le quotidien 24 heures publie la lettre d’une lectrice demandant, en réaction à l’annonce des postulats signalés en tête de cet article, une meilleure desserte de Chexbres-Village.

Résurrection de la ligne ferroviaire Delle–Belfort

Grand soleilLes trains vont à nouveau circuler entre Delle et Belfort dès le 9 décembre 2018, après 26 ans d’interruption. Les deux trains inauguraux, suisse et français, se sont retrouvés le 6 décembre en gare de Delle, à quelques centaines de mètres de la frontière suisse, en présence de nombreux élus des deux pays dont la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. Quelques détails dans Le Temps du 7 décembre 2018 sous la plume de Bernard Wuthrich (photo Keystone/Bist/Roger Meier tirée de 24 heures du 7 décembre).

2019: du neuf sur les tl

Grand soleilAvec l’horaire 2019, les transports publics de la région lausannoise (tl) proposent une nouvelle offre de transports nocturnes simplifiée et sans supplément. Autres évolutions clés dans le courant de l’année prochaine, deux nouvelles lignes de bus: la 19 en renforcement de la ligne 17, la plus fréquentée du réseau, et la 24 reliant la tour Haldimand à Bourdonnette. Sur le réseau régional, le LEB étend sa cadence à 15 minutes jusqu’à Echallens à la rentrée d’août. Tous les détails dans le communiqué de presse du 3 décembre 2018 et dans 24 heures du 4 décembre.

Fin de la surtaxe de 4 francs pour les bus pyjama! (photo Christian Brun, 24 heures).