Création de SwissRailvolution: un électrochoc pour le rail suisse

Grand soleilGrand soleilNotre chemin de fer doit se moderniser massivement pour contribuer à la résolution de la crise climatique. La nouvelle association nationale SwissRailvolution, créée le 1 décembre 2021 à Berne, veut accompagner le postulat «Croix fédérale de la mobilité» du Conseil des Etats et la «Perspective Rail 2050» de l’Office fédéral des transports. SwissRailvolution est l’émanation des organisations Pro Gottardo, CITraP Suisse, OuestRail, Pro Bahn Schweiz, usic (Union suisse des sociétés d’ingénieurs-conseils), Initiative des Alpes, alprail, AEDTF (Association européenne pour le développement du transport ferroviaire) et Stadler Rail. Filippo Lombardi, ancien conseiller aux Etats et municipal de la ville de Lugano en est le premier président, accompagné par quatre vice-président(e)s: Katja Christ, conseillère nationale, Olivier Français, conseiller aux Etats, Guido Schoch, ancien directeur des transports publics zurichois et Remigio Ratti, ancien conseiller national. Le secrétaire général est Tobias Imobersteg, président de la citrap-vaud.

Plus de détails dans le communiqué de presse de SwissRailvolution du même jour, ainsi que dans Le Temps du 2 décembre sous la plume de Bernard Wuthrich.

Tous les détails dans le site de SwissRailvolution où vous pouvez directement adhérer.

 

Panique à Tolochenaz, réveil de la Métropole lémanique

OrageGrand soleil«La stabilité de la mobilité au sein du deuxième pôle économique du pays dépend grandement d’une seule et fragile ligne de chemin de fer. Une situation unique en Suisse entre deux grandes villes et régions. Quand cet axe central est rompu, comme ces jours, la situation devient intenable pour des dizaines de milliers de pendulaires et de voyageurs, mais aussi pour la desserte logistique. Les Cantons de Genève et Vaud jugent indispensable la réalisation d’une nouvelle ligne ferroviaire à l’horizon 2050 avec, comme première étape en 2035, la mise en service d’un tunnel à double voie entre Morges et Allaman et une gare souterraine de Genève conçue pour garantir les capacités à long terme.» Suite dans le communiqué de presse de la Métropole lémanique du 11 novembre 2021.

L’affaissement de Tolochenaz a déclenché une multitude de réactions, en particulier la présence de la citrap-vaud et de son président Tobias Imobersteg dans l’émission Forum de la RTS du 11 novembre, des réactions du CEO des CFF Vincent Ducrot dans Le Temps et dans 24 heures du 12 novembre, du président du Conseil d’Etat genevois Serge Dal Busco dans 24 heures du même jour, des réactions de l’assemblée générale OuestRail du vendredi 12 novembre dans Le Temps du 13 novembre et 24 heures du même jour, des visions futuristes du transport ferroviaire dans Le Temps de ce même 13 novembre (dessin Chappatte dans Le Temps du 13 novembre).

Deux co-auteurs du rapport historique de la citrap-vaud  Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne, Sara Ibanez et Eugen Brühwiler, ont témoigné dans l’émission Forum de la RTS du 13 novembre, tandis que Le Matin Dimanche  du 14 novembre reprenait le dossier sous l’angle des diverses variantes d’une ligne nouvelle. Enfin, l’émission TTC (Toutes taxes comprises) de la RTS du 15 novembre revient sur les rapports historiques de Bonnard & Gardel (1975) et de la citrap-vaud (2014). La palme de l’humour revient définitivement à Alexis Favre pour son billet intitulé sobrement «Le trou» dans Le Temps du même jour.

Lugano–Chiasso et Genève–Lausanne: même combat

Soleil et nuagesMichel Béguelin, ancien cheminot, ancien parlementaire fédéral, est un observateur attentif de la politique ferroviaire suisse. Dans son dernier article paru dans Domaine Public du 8 décembre 2020 sous le titre «Entonnoir sud, entonnoir ouest, focus sur le réseau ferroviaire helvétique», il tire un parallèle entre les lignes de Lugano à Chiasso et de Genève à Lausanne; toutes deux sont saturées, ont des performances en vitesse limitées et sont incontournables, c’est-à-dire sans aucune possibilité de substitution en cas de panne majeure. Dans les deux cas, des projets d’aménagement de lignes nouvelles sont à l’étude, seul espoir d’un véritable bond en avant.

Olivier Français à la tête d’OuestRail

Grand soleilAprès onze années d’engagement sans faille, l’Assemblée générale de l’association OuestRail, rassemblée le 23 octobre 2020 à Delémont, a pris congé de son président Claude Hêche, ancien conseiller aux États jurassien et fervent promoteur du rail en Suisse occidentale. C’est en pleine confiance que Claude Hêche a remis les rênes de l’association aux mains du conseiller aux États vaudois Olivier Français, membre du comité d’OuestRail depuis 2010. Père spirituel de la Croix fédérale de la mobilité, il saura mener OuestRail vers un futur ambitieux. Tous nos voeux au nouveau président, ainsi qu’à ses nouvelles vice-présidentes, Lisa Mazzone, conseillère aux États genevoise, et Valérie Piller Carrard, conseillère nationale fribourgeoise. Plus de détails dans le communiqué de presse d’OuestRail du 23 octobre (photo Danièle Ludwig).

La citrap-vaud collabore avec Pro Bahn

Grand soleilLe dernier numéro de la revue InfoForum (3/2019) démontre l’étroite collaboration de la citrap-vaud avec le grand lobby suisse alémanique des transports publics, l’association Pro Bahn. Vous trouverez dans ce magazine les articles suivants, rédigés ou co-rédigés par des membres de la citrap-vaud:

  • Manque encore la pièce maîtresse, résumé en français et article principal en allemand, sur la réalisation à long terme du grand projet Plan Rail 2050 (pages 3-6)(voir la carte ci-dessous).
  • CEVA und Léman Express startbereit, une présentation en allemand du grand projet franco-valdo-genevois (pages 8-9).
  • Stratégie ferroviaire: le dogme central revisité, la chronique habituelle de la citrap-vaud, en français, avec son résumé en allemand (p. 20).

Premières retouches à l’étape 2035 du PRODES

Citation

Soleil et nuagesOuestRail, le lobby ferroviaire de Suisse occidentale, a pris connaissance des amendements apportés par la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États (CTT-E) au projet proposé par le Conseil fédéral de l’étape 2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire). OuestRail salue ces dernières modifications, à savoir l’inscription de la ligne directe Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds et du prolongement du chemin de fer Aigle–Leysin, deux importants projets pour renforcer la compétitivité des transports publics de cette région.

Une vision complète du développement ferroviaire à long terme est attendue dans le cadre du traitement du postulat 17.3262 «Croix fédérale de la mobilité et vision du réseau ferroviaire» et de l’adaptation du Plan sectoriel des transports d’ici 2021; le crédit proposé par la CTT-E doit permettre le financement des études nécessaires. La citrap-vaud ne peut qu’appuyer les efforts faits en faveur de la Croix fédérale de la mobilité, qui concrétise son Plan Rail 2050. Tous les détails dans les communiqués de presse de la CTT-E, d’OuestRail et de la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) du 19 février 2019, ainsi que dans Le Temps du 20 février et dans 24 heures du 21 février.

Croix fédérale de la mobilité: premiers pas

Grand soleilA l’initiative de l’association Pro Gottardo, une rencontre informelle s’est déroulée à Lucerne le 4 juin 2018, avec la participation des membres de la citrap-vaud (communauté d’intérêts pour les transports publics, section vaud) et d’autres personnalités.

Les participants ont constaté une convergence de vue autour du projet de la «Croix fédérale de la mobilité», basé sur l’aménagement de deux axes ferroviaires à hautes performances Nord–Sud (Bâle–Zurich–Chiasso) et Ouest–Est (Genève–Lausanne–Fribourg–Berne–Zurich–Winterthour-Saint-Gall); la Croix fédérale de la mobilité doit rapprocher toutes les régions de la Suisse entre elles et accrocher la Suisse au réseau européen à grande vitesse.

Les participants sont convaincus de l’importance de préparer le projet Croix fédérale de la mobilité dès aujourd’hui; les soussignés déploieront tous les efforts nécessaires dans ce but, au niveau des cantons et de la Confédération, en appuyant notamment la motion de Marco Romano déposée ce printemps au Conseil national. Une prochaine rencontre du groupe se tiendra à la fin du mois d’août.

Groupe pour la Croix fédérale de la mobilité:

  • pour Pro Gottardo: Federica Colombo, Pietro Martinelli, Giovanna Masoni Brenni, Remigio Ratti et Renzo Respini;
  • pour la citrap-vaud: Daniel Mange et Tobias Imobersteg.

Vous trouverez ici l’exposé présenté à Lucerne par la citrap-vaud.

 

 

100e séance Plan Rail 2050: hommage aux pionniers de Swissmetro et d’EPFLoop

Grand soleilCréé en 2008, le groupe de travail Plan Rail 2050 de la citrap-vaud vient de commémorer sa 100e séance. Si le succès littéraire a été au rendez-vous, avec la parution des livres Plan Rail 2050 en 2010 et Bahn-Plan 2050 en 2012, du livre blanc Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne en 2014, de notre rapport d’étape en 2016 et de notre contribution à la consultation sur l’étape d’aménagement 2025-2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire), la construction d’un axe ferroviaire Genève–Saint-Gall à hautes performances (capacité et vitesse) n’a pas avancé d’un pouce.

Pour trancher avec l’immobilisme de cette magistrale, nous avons décidé d’honorer les pionniers du transport ferroviaire à grande vitesse: nous avons donc reçu et entendu, le 14 mai 2018, Rodolphe Nieth, concepteur du projet Swissmetro (voir son texte), Marcel Jufer, réalisateur de cet «avion sans aile» (voir son exposé), et, last but not least, quatre représentants de l’équipe EPFLoop, étudiant(e)s à l’EPFL qui construisent une capsule Hyperloop destinée à battre un record de vitesse cet été, le 22 juillet 2018, en Californie (voir leur exposé). Dans Le Temps du 23 mai 2018, Bernard Wuthrich prolonge le débat par une analyse des retombées actuelles du projet Swissmetro.

Le futur est clair: à l’automne 2018, le Parlement se penchera sur le message du Conseil fédéral consacré à l’étape d’aménagement 2025-2035 du PRODES. Il est crucial que l’étude de la «Croix fédérale de la mobilité», reposant sur un axe magistral de Genève à Saint-Gall –reliant toutes les métropoles du pays à l’exception de Bâle– et un axe européen –de Bâle à Chiasso par le Saint-Gothard– fasse partie intégrante de l’Arrêté fédéral y relatif.