La grande saga des trains de nuit

Grand soleilGenève-Rome, Zurich-Barcelone, Thoune-Amsterdam: qui se souvient encore de ces trains de nuit qui reliaient la Suisse à l’Europe? Partout, mais surtout à l’ouest du continent, ces liaisons ont été démantelées au cours des dix dernières années: pas assez rentables, elles n’ont pas résisté à la croissance du trafic aérien à bas coût, ou encore au développement du TGV et de l’autoroute. Le quotidien Le Temps est parti à la découverte de cinq parcours mythiques, décrits tout au long de la semaine du 19 au 23 août 2019:

Paris–Venise, sous la plume de Céline Zünd.
Madrid–Lisbonne, par Boris Busslinger.
Prague–Budapest, par Olga Yurkina (texte et photo).
Bâle–Berlin, par Céline Zünd.
Stockholm–Narvik, par Xavier Filliez.

Des trains plus nombreux, des portes plus sûres

Soleil et nuagesL’actualité ferroviaire se bouscule dans Le Temps du 20 août 2019. Sur la même page sont commentés:

  • la multiplication des trains de nuit austro-suisses; dopée par le débat sur le climat, la demande de déplacements en train de nuit augmente si fortement que les CFF et les Chemins de fer autrichiens ont décidé d’étendre leur collaboration.
  • Les CFF contrôlent les fermeture des portes; après le tragique accident qui a coûté la vie à un contrôleur le 4 août, l’entreprise et son patron, Andreas Meyer, sont sur la sellette; d’autres développements dans Le Temps du 24 août.

Avec le Giruno, Zurich sera à trois heures de Milan

Grand soleilAvec le nouveau train Giruno («buse variable», en romanche) le fabricant suisse Stadler entre dans le club de la grande vitesse ferroviaire (250 km/h). Le nouveau train sera progressivement introduit sur l’axe nord-sud dès décembre 2019, circulant de Bâle et Zurich en direction du Tessin – et jusqu’à Milan à partir du printemps 2020, avec une liaison Zurich-Milan en trois heures, contre 3h40 aujourd’hui. Andreas Meyer, CEO des CFF, a de son côté promis qu’après l’amélioration radicale de l’axe nord-sud, le prochain objectif sera d’optimiser l’offre ouest-est, de Genève à Saint-Gall. Tous les détails dans Le Temps du 9 août 2019, sous la plume d’Andrée-Marie Dussault, et dans le communiqué de presse des CFF du 8 août.

Naissance de RailTech, le centre romand des bogies

Grand soleilLes travaux de construction de RailTech, le centre romand d’entretien des bogies, vont débuter en juin 2019 à Villeneuve, près de l’usine Bombardier. La présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite, a insisté sur le rôle essentiel que jouent les chemins de fer régionaux: «Leur fréquentation ne cesse d’augmenter, tout comme leurs cadences. Avec la construction du centre romand d’entretien des bogies RailTech, nous posons un jalon important pour assurer leur développement dans les meilleures conditions, tout en garantissant leur indépendance en matière de savoir industriel et en favorisant l’efficience indispensable pour des services publics performants et économes.» Plus d’information dans le communiqué de presse du 27 mai 2019 et dans la courte présentation du centre.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton de Vaud.

«Bombardier et CFF, chronique d’un gâchis annoncé»

Soleil et nuages«Le «contrat du siècle» signé en 2010 entre les CFF et Bombardier, pour un marché de près de 60 trains et 1 milliard de francs suisses, s’est inscrit dans ce contexte. Marché basé sur un contrat absolument blindé par les CFF dans les domaines juridique et commercial. Bombardier, alléché par le magot, accepte alors des pénalités drastiques dans tous les domaines, et prend de gros risques en matière technique, en offrant des trains très innovants mais complexes et qui, au moment de la signature, n’existent que sur le papier.» Suite de cette analyse par Pierre Guignard, ingénieur EPFL, et invité de 24 heures dans son édition du 23 mai 2019. Réactions de deux lecteurs dans 24 heures du 31 mai.

Du neuf pour le fret ferroviaire: CFF Cargo adopte l’attelage automatique

Grand soleilDepuis début mai 2019, des trains de CFF Cargo circulent avec des attelages automatiques. Quelque 100 wagons et 25 locomotives destinés au trafic combiné intérieur ont été modifiés l’an dernier à cet effet. C’est une première étape importante vers l’automatisation partielle du dernier kilomètre de l’exploitation ferroviaire. CFF Cargo joue ici un rôle de pionnier européen. La Confédération appuie ce projet pilote par ses investissements. Elle appelle de ses voeux une impulsion vers la nécessaire modernisation du fret ferroviaire. Tous les détails dans le communiqué de presse des CFF du 14 mai 2019.

Des palmiers aux glaciers: Montreux–Interlaken sans transbordement grâce à l’écartement variable

Grand soleilGrand soleilRévolution sur le Montreux Oberland bernois (MOB): la compagnie ferroviaire vient de dévoiler, le 1 mai 2019, son nouveau fleuron, une voiture à écartement variable capable de passer du réseau métrique (ligne Montreux–Zweisimmen) au réseau à voie normale (ligne Zweisimmen–Spiez-Interlaken) du Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) en quelques secondes. Tous les détails dans 24 heures du 2 mai 2019, ainsi que dans le communiqué de presse du 1 mai et le dossier MOB du 30 avril (photo Keystone/24 heures).

Stadler Rail: brillante entrée en bourse

Grand soleil«Le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire fait une entrée remarquée sur les marchés. Un succès qui reflète celui de l’entreprise. «La société représente la parfaite combinaison de l’esprit de pionnier, de l’innovation et de l’entrepreneuriat durable», commentait le patron de l’opérateur boursier SIX, Jos Dijsselhof, vendredi. Ce compliment, il l’adresse directement à Peter Spuhler, président du conseil d’administration et propriétaire de Stadler Rail.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 avril 2019, sous la plume de Rachel Richterich (photo Gaëtan Bally/Keystone).

 

Feu vert pour le Giruno, premier train suisse à grande vitesse

Grand soleilL’Office fédéral des transports a accordé le 4 avril 2019 au nouveau train à grande vitesse Giruno de Stadler une autorisation d’exploitation limitée pour circuler à 200 km/h en traction simple sur le réseau suisse. Il confirme que ce train roule de manière sûre. Les CFF entendent mettre le Giruno en service à partir du début 2019; à moyen terme, le train devrait circuler sur l’axe Francfort–Bâle–Milan à la vitesse maximale de 250 km/h. Plus de détails dans le communiqué des CFF.

Haro sur la 1ère classe!

Orage«Pour garantir à tous les passagers des places assises aux heures de pointe, la Jeunesse socialiste milite pour une classe unique. Le débat autour de l’opportunité d’une telle mesure pourrait s’inviter au parlement.» Suite de l’article dans Le Matin Dimanche du 17 février 2019 sous la plume de Gabriel Sassoon (photo Christian Beutler, Keystone, Alesssandro Della Valle).