Vincent Ducrot: 100 jours à la tête des CFF

Grand soleilVincent Ducrot est le CEO des CFF depuis le 1er avril 2020. Il a pris ses fonctions en pleine crise du coronavirus. Jusqu’à présent, il a été possible de faire face à cette situation sur le plan opérationnel. Mais les CFF doivent s’attendre à des pertes de plusieurs centaines de millions de francs. Les finances seront au centre de l’attention ces prochains temps. Durant cette période, il s’agissait aussi pour le nouveau CEO de planifier l’avenir. Le système ferroviaire doit gagner en robustesse et en stabilité. L’activité de base doit être stabilisée et renforcée pour les clientes et clients. Les investissements dans la flotte seront considérablement accrus. Avec ses 33 000 collaboratrices et collaborateurs, Vincent Ducrot entend satisfaire, voire dépasser si possible, les attentes élevées placées dans les CFF. Il souligne: «le chemin de fer est notre affaire – aujourd’hui comme dans dix ans». Tous les détails dans le communiqué de presse des CFF du 4 juillet 2020, ainsi que dans Le Temps du même jour.

Vers un mariage Alstom-Bombardier?

Soleil et nuagesSous réserve du feu vert des autorités européennes de la concurrence, Alstom va racheter la division transport ferroviaire du groupe canadien Bombardier. Le site vaudois de Villeneuve, où sont assemblés les trains InterCity à deux étages, s’interroge sur son avenir. Editorial et article dans 24 heures du 18 février 2020 sous la plume de Philippe Rodrik, analyse dans Le Temps du 19 février sous la plume de Bernard Wuthrich.

Le Goldenpass Express prend forme

Grand soleilLes rames du fabricant Stadler seront livrées dès mai 2020. La compagnie MOB a voulu que ce train, destiné à relier Montreux à Interlaken sans transbordement, se distingue par son esthétique: elle a fait appel aux ateliers Pininfarina, designer de Ferrari, pour le dessiner de manière sobre et élégante. À Bussnang, cette commande occupe actuellement près d’une centaine d’employés de Stadler. C’est dans la halle de montage qu’arriveront les 58 bogies à écartement variable réalisés par Alstom, qui briseront la barrière, à Zweisimmen, entre la voie métrique du MOB et la voie normale du BLS. Tous les détails dans 24 heures du 20 janvier 2020 sous la plume de Claude Béda (photo Chantal Dervey).

Nouveaux investissements pour les trains et les funiculaires vaudois

Grand soleilPour améliorer les prestations des compagnies de transport public régionales, il est indispensable d’entretenir et développer leurs moyens d’exploitation et leurs infrastructures. Le Conseil d’État vaudois demande au Grand Conseil l’autorisation d’accorder une garantie d’emprunt de 35,6 millions à l’entreprise TPC pour l’achat de matériel roulant pour la ligne ferroviaire Villars-sur-Ollon–Col-de-Bretaye. Une garantie d’emprunt cantonale de 11,6 millions et une autre de 5,2 millions sont également sollicitées pour permettre aux entreprises MVR et MBC de mener des travaux sur 4 lignes de funiculaires dans le canton (Cossonay-Penthalaz–Cossonay-Ville, Territet–Glion, Vevey–Mont-Pèlerin, Les Avants–Sonloup). Tous les détails dans le communiqué de presse du 2 décembre 2019.

Les CFF redécouvrent l’Europe

Grand soleilLa Deutsche Bahn (DB), la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et le réseau national italien Trenitalia poursuivent le développement du trafic ferroviaire international avec les CFF. Ces réseaux partenaires réagissent ainsi aux tendances récentes et à l’importance accrue accordée au développement durable et à la protection du climat, ainsi qu’à la progression de la demande. Lors d’une manifestation conjointe à Zurich, les CFF, la DB, la SNCF, TGV Lyria et Trenitalia ont présenté leurs nouveaux trains destinés au trafic voyageurs international. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 23 novembre 2019 ainsi que sur le court sujet de l’ATS du même jour (photo CFF).

Infrastructure et matériel roulant des CFF: rénovation tous azimuts

Soleil et nuages«En fonction depuis le début de l’année comme directeur de la division Infrastructure des CFF, Jacques Boschung a la responsabilité de faire cohabiter les travaux d’entretien et d’extension du réseau et les trains en circulation. Il attend avec impatience une mise en service performante des trains à deux étages commandés à Bombardier.» Interview de Jacques Boschung par Bernard Wuthrich dans Le Temps du 7 novembre 2019, avec un plaidoyer pro domo de Bombardier dans 24 heures du même jour, ainsi que sur son propre site.

Le TGV Lyria fait peau neuve

Grand soleilDès le 15 décembre 2019, les nouveaux horaires seront cadencés. Pour le trajet Genève-Paris: un train toutes les deux heures entre 6h29 et 20h29, soit une fréquence de huit allers-retours par jour. Pour Lausanne-Paris: trois trains par Vallorbe et trois par Genève. Aïna Skjellaug, dans Le Temps du 6 novembre 2019, finit par une touche optimiste: «Face à l’urgence climatique décrétée par beaucoup, le développement des lignes ferroviaires internationales apparaît comme l’unique alternative crédible à l’avion. L’augmentation de l’offre Lyria entre la France et la Suisse apparaît donc comme une première réponse, en attendant le retour des grands express européens et des trains de nuit». Détails sur les nouvelles rames dans 24 heures du même jour.

Dessin d’Alex, La Liberté.

Le Nyon-St-Cergue-Morez vise 2030

Grand soleil«Devenu centenaire en 2016, le train du Nyon-Saint-Cergue-Morez (NStCM) a déjà entamé sa mue avec l’acquisition de nouvelles rames et le passage au quart d’heure entre Nyon et Genolier en 2015. Mais c’est le premier coup de pioche donné cet automne à la construction d’un nouveau dépôt ferroviaire et centre administratif à l’Asse, près du Paléo, qui marque le début d’une période de grosses transformations qui va s’étendre sur une douzaine d’années.» Suite de l’article sous la plume d’Yves Merz, dans 24 heures du 19 septembre 2019 (photo Patrick Martin).

La grande saga des trains de nuit

Grand soleilGenève-Rome, Zurich-Barcelone, Thoune-Amsterdam: qui se souvient encore de ces trains de nuit qui reliaient la Suisse à l’Europe? Partout, mais surtout à l’ouest du continent, ces liaisons ont été démantelées au cours des dix dernières années: pas assez rentables, elles n’ont pas résisté à la croissance du trafic aérien à bas coût, ou encore au développement du TGV et de l’autoroute. Le quotidien Le Temps est parti à la découverte de cinq parcours mythiques, décrits tout au long de la semaine du 19 au 23 août 2019:

Paris–Venise, sous la plume de Céline Zünd.
Madrid–Lisbonne, par Boris Busslinger.
Prague–Budapest, par Olga Yurkina (texte et photo).
Bâle–Berlin, par Céline Zünd.
Stockholm–Narvik, par Xavier Filliez.

Des trains plus nombreux, des portes plus sûres

Soleil et nuagesL’actualité ferroviaire se bouscule dans Le Temps du 20 août 2019. Sur la même page sont commentés:

  • la multiplication des trains de nuit austro-suisses; dopée par le débat sur le climat, la demande de déplacements en train de nuit augmente si fortement que les CFF et les Chemins de fer autrichiens ont décidé d’étendre leur collaboration.
  • Les CFF contrôlent les fermeture des portes; après le tragique accident qui a coûté la vie à un contrôleur le 4 août, l’entreprise et son patron, Andreas Meyer, sont sur la sellette; d’autres développements dans Le Temps du 24 août.