CFF et Bombardier au chevet du train duplex

Soleil et nuagesAndreas Meyer, CEO des CFF, et Laurent Troger, de Bombardier Transportation, ont répondu le 11 février 2019 aux questions de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national relatives à l’introduction du nouveau train duplex pour le trafic grandes lignes. Ensemble, ces deux entreprises travaillent d’arrache-pied à la résolution des problèmes techniques et à l’amélioration de la fiabilité de ces trains. Les CFF et Bombardier mettent tout en oeuvre pour que ce dernier puisse circuler dès que possible sur l’axe est-ouest du réseau ferroviaire suisse. Tous les détails dans le communiqué de presse des CFF du 11 février 2019, dans le 3e rapport des CFF «Train duplex pour le trafic grandes lignes de Bombardier» du 6 février, dans 24 heures et Le Temps du 12 février (dessin de Bénédicte, 24 heures).

 

Trains à grande vitesse: Chine versus Alstom + Siemens

Soleil et nuages«Il y a trente ans, la Chine fermait définitivement la dernière usine de locomotives à vapeur dans la ville charbonnière de Datong. Aujourd’hui, cette même Chine possède le plus grand réseau de trains à grande vitesse du monde. En matière ferroviaire, elle est passée du XIXe siècle au XXIe siècle en une génération… Face à ce rouleau compresseur, Paris et Berlin ont voulu créer un «champion européen» par la fusion d’Alstom et de Siemens.» Suite de cette analyse dans Le Temps du 9 février 2019 sous la plume de Frédéric Koller.

Pour l’économiste Cora Francisca Jungbluth, le rejet de la fusion Alstom-Siemens est vu comme une erreur stratégique, face à la concurrence chinoise. Interview dans Le Temps du 11 février sous la plume de Delphine Nerbollier (photo Volker Hartmann/AFP Photo DDP).

Le spleen des constructeurs de trains

Soleil et nuagesLe monde ferroviaire a été confronté à une vague de rapprochements et de fusions au cours de la dernière décennie. Cette phase a permis la montée en puissance de plusieurs géants à l’exemple du groupe chinois CRRC (China Railway Rolling Stock Corporation). À lui seul, CRRC pèse plus lourd que Siemens, Alstom et Bombardier réunis. Dans son édition du 20 janvier 2019, Le Matin Dimanche publie un dossier complet sur ce thème, sous la plume d’Olivier Wurlod (infographie: source Alstom).

 

Le train du siècle en panne

OrageCommandés en 2010, les nouveaux trains à deux étages des CFF auraient dû être livrés par Bombardier en 2013. Douze rames sont disponibles depuis l’an dernier, mais les CFF ne les ont pas encore mises en service sur le Plateau, faute de fiabilité suffisante. Des vibrations à l’intérieur des voitures, principalement à l’étage supérieur, la climatisation, le système d’information des voyageurs et des pilotes, l’informatique ainsi que les portes font problème. Bernard Wuthrich traite ce dossier dans Le Temps du 10 janvier 2019, également évoqué dans le communiqué de presse des CFF du même jour (photo Le Temps/Alessandro Della Valle/Keystone). Un malheur ne vient jamais seul: selon Le Temps du 11 janvier 2019, «Inclusion Handicap, l’association faîtière des organisations d’aide aux personnes handicapées, recourt au Tribunal fédéral contre la décision rendue par le Tribunal administratif fédéral (TAF). Inclusion Handicap estime que les nouvelles rames à deux niveaux ne respectent pas la loi sur l’égalité des personnes handicapées (LHand)». De leur côté, les usagers expriment leur déception quant à la desserte de la ligne du Simplon par ces mêmes convois, selon 24 heures du 11 janvier 2019.

Enfin, dans Le Temps du 15 janvier Bernard Wuthrich revient sur l’analyse financière du contrat du siècle entre Bombardier et les CFF.

Les bogies vaudois et fribourgeois sous un même toit

Grand soleilNeuf compagnies ferroviaires romandes (MOB, MVR, TRAVYS, TL, TPC, LEB, MBC, NStCM, TPF) se sont regroupées sous la société RailTech SA pour construire à Villeneuve un centre commun de révision et d’entretien des bogies des véhicules ferroviaires. Tous les détails dans 24 heures du 4 janvier 2019 sous la plume de Christophe Boillat (photo Chantal Dervey), ainsi que dans notre actualité du 6 juillet 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

 

TGV Lyria: une fin d’année en feu d’artifice

Grand soleilLe TGV franco-suisse Lyria finit en beauté l’année 2018: l’instauration d’une classe «business 1ère» avec repas signé par un chef étoilé et l’introduction dès décembre 2019 de nouvelles rames à deux étages circulant selon un horaire cadencé concrétisent le renouveau de cette société appartenant à la fois à la SNCF et aux CFF. Un grand coup de chapeau au directeur bernois, Andreas Bergmann, artisan de ce redressement, qui remet son poste le 1 janvier 2019 à son successeur Fabien Soulet. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (photo Yvain Genevay).

Crise climatique: la traction électrique chasse le moteur diesel

Grand soleilQuelles technologies remplaceront le moteur diesel? Dans les stands de l’exposition InnoTrans, qui a réuni à Berlin, du 18 au 21 septembre 2018, les spécialistes mondiaux des transports publics, deux stratégies s’affrontent. D’un côté, les piles à combustible alimentées en hydrogène, choisies notamment par l’entreprise française Alstom (rame Coradia Ilint); de l’autre, celle du canadien Bombardier, qui vise à investir dans les trains à batteries électriques (rame Talent 3). Le Temps du 21 septembre 2018, sous la plume de Delphine Nerbollier, relate ce défi.

Rame Coradia Ilint d’Alstom, avec piles à combustible alimentées en hydrogène; cette rame circule dès le 18 septembre 2018 en Basse-Saxe (photo Patrik Stollarz, AFP).

TGV Lyria Genève–Paris: succès tous azimuts

Grand soleil«TGV Lyria a réagi. Déficitaire par le passé, l’entreprise franco-suisse a redressé la barre dans un marché ultracompétitif. La stratégie? Réduction de prix, offre étoffée et recentrage sur les trajets à destination de Paris. Cela s’est avéré payant. La firme a retrouvé les chiffres noirs l’année dernière et 5,2 millions de voyageurs ont utilisé ses services.» Sous la plume de Nicolas Pinguely, Le Matin Dimanche consacre son édition du 9 septembre 2018 à une interview avec Andreas Bergmann, directeur de Lyria.

 

Vers un centre romand d’entretien des bogies à Villeneuve

Grand soleilLe Conseil d’Etat vaudois propose au Grand Conseil d’accorder une garantie d’emprunt de 12,5 millions de francs à la société RailTech SA, qui réunit neuf entreprises de transport public romandes (LEB, MBC, MOB, MVR, NStCM, TPF, TRAVYS, TPC, tl), pour financer la réalisation d’un centre d’entretien des bogies ferroviaires à Villeneuve. Plus de détails dans le communiqué de presse du 4 juillet 2018, ainsi que dans l’exposé des motifs et projet de décret du 27 juin 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

A 275 km/h à travers le tunnel de base du Saint-Gothard

Soleil et nuagesPendant le week-end de Pâques, le nouveau train à grande vitesse Giruno, produit par Stadler, a atteint pour la première fois la vitesse de 275 km/h. Les courses d’essai se sont déroulées avec succès. La vitesse maximale admise pour les trains voyageurs dans le tunnel de base du Saint-Gothard est de 250 km/h; les courses d’essai se déroulent à une vitesse accrue de 10% par rapport à la limite autorisée, soit 275 km/h (photo CFF).

Petit bémol: cette magnifique performance sera hélas totalement incompatible avec le trafic fret, limité à 100 km/h…