Renaissance de la ligne Lausanne–Berne?

Grand soleilLausanne–Berne: un tronçon CFF capital, mais trop lent. Depuis Berne, un train met 66 minutes au minimum pour rejoindre Lausanne. Alors, quelles solutions? D’abord augmenter la vitesse. Aujourd’hui, un convoi roule à 95 km/h entre Lausanne et Berne, mais à 175 km/h entre Berne et Zurich. Le conseiller aux Etats Olivier Français a déjà proposé plusieurs variantes pour combler ce retard. Puis la valorisation de la ligne de la Broye et le percement d’un tunnel jusqu’à Vauderens ou Châtillens, pour éviter le détour par Puidoux (voir infographie). Dossier complet dans Le Matin Dimanche du 24 mars 2019, sous la plume de Dominique Botti (infographie ARC Jean-Bernard Sieber, Florian Cella).

Les grands projets ferroviaires en bonne voie

Grand soleilL’Office fédéral des transports a publié en date du 13 avril 2018 le rapport annuel sur les programmes d’aménagement ferroviaire. Il s’agit notamment de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA), des raccordements aux lignes à grande vitesse, du développement de l’infrastructure ferroviaire (ZEB), du corridor 4 mètres et de l’étape d’aménagement 2025. Le rapport rend également compte de l’état d’avancement des mesures anti-bruit, de l’introduction du système de contrôle de la marche des trains ETCS et des projets régionaux DML Zurich, CEVA Genève et tunnel de l’Albula II. Commentaires complémentaires dans le communiqué de presse du 13 avril et dans Le Matin du même jour.