Du trou de Tolochenaz à une ligne nouvelle Genève–Lausanne

Soleil et nuagesIl y a bientôt un an, l’Arc lémanique était paralysé par le désormais célèbre «trou de Tolochenaz». Deux experts des CFF reviennent sans tabou sur cette panne historique du rail suisse. Dans une interview, la conseillère d’Etat Nuria Gorrite réclame la réalisation urgente d’un nouveau tronçon sur la ligne Genève–Lausanne, entre Allaman et Morges. Tous les détails dans Le Temps du 2 novembre 2022 sous la plume de Raphaël Jotterand (photo Jean-Christophe Bott/Keystone).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Evian–Saint-Gingolph: espoir pour la ligne du Tonkin

Grand soleilLa mise en circulation du réseau transfrontalier Léman Express a redonné espoir à tous ceux qui ne cessent de réclamer la réouverture de la ligne du Tonkin entre Evian et Saint-Gingolph (VS), inexploitée depuis 1998. «Des étapes sont encore à franchir comme la consultation publique (le pendant français d’une mise à l’enquête) qui pourrait se tenir début 2023. «Il s’agira ensuite de monter le financement, qui sera réparti entre la région AURA, le Valais, la Confédération, les collectivités locales françaises, le programme Interreg France-Suisse et l’Union européenne», précise Cyril Pellevat. Les travaux pourraient commencer en 2026 pour une inauguration en 2029». Plus de détails dans Le Temps du 30 mai 2022 sous la plume de Christian Lecomte ainsi que dans Le Messager du 15 juin sous la plume de Juliette Barot (photo tirée du site RER Sud-Léman).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

L’Aigle-Sépey-Diablerets aux soins intensifs

OrageSituée en zone de glissement, la ligne ferroviaire est fermée entre Exergillod et Les Planches depuis le 30 juillet 2021. Sa réouverture est espérée pour mai 2022. «Sur les voies de l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD), particulièrement exposées aux caprices de la nature, les interruptions de trafic ne sont pas vraiment une nouveauté… Mais la perturbation qui frappe actuellement la ligne étonne par sa durée: depuis près d’un an, il faut emprunter un bus pour effectuer le trajet entre Aigle et Le Sépey.» 24 heures du 19 avril 2022 consacre son éditorial et un article, sous la plume de David Genillard, au chantier en cours (photo Chantal Dervey), tandis que l’émission Couleurs locales de la RTS du 26 avril détaille les travaux de la voie et de la caténaire.

En 2008, Pierre Starobinski, alors président de l’Association touristique des Alpes vaudoises, lance l’idée d’un prolongement de l’Aigle-Leysin de Leysin au Sépey, créant ainsi un seul axe ferroviaire Aigle–Leysin–Le Sépey–Les Diablerets, susceptible de remplacer le tronçon Aigle-Le Sépey de l’ASD. Sa vision, décrite dans un blog du Temps du 1 juin 2020 sous le titre «Aigle-Leysin-Les Diablerets: vers un métro alpin?», serait une solution à long terme pour l’ASD.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

 

Léman 2030: L’aperçu de janvier 2022

Grand soleilDans cette nouvelle édition du bulletin CFF consacré au projet Léman 2030 sont décrits la mise à niveau de la halte de Meyrin (ligne Genève-La Plaine), la nouvelle variante pour l’extension de la gare souterraine de Genève Cornavin (voir figure),  la mise à l’enquête de la 3e voie Morges–Denges, l’aménagement du saut-de-mouton et de la 4e voie entre Renens et Lausanne, ainsi que les transformations de la gare de Lausanne.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Transports publics du Chablais: ombres et lumières

Soleil et nuagesL’avalanche du 2 février 2022 a emporté une composition des Transports publics du Chablais (TPC) entre les stations Bouquetins et Col-de-Soud, interrompant tout trafic jusqu’à la halte du Golf. L’opération de sauvetage du matériel roulant a commencé le 4 février pour ramener l’élément de tête de l’automotrice double Beh4/8 No 92 à Villars. Pour finir le travail, il a fallu mobiliser des moyens importants, notamment un wagon spécial venu des Grisons pour amener deux grues sur place. Pour maintenir le véhicule échoué, des câbles s’étendaient jusqu’au sommet de la colline et étaient fixés à deux tracteurs forestiers. La ligne a été réouverte le samedi 12 février, pour le début des vacances scolaires. Plus de détails dans 24 heures du 10 février sous la plume de KDI (photo de 24 heures).

L’interruption du trafic de l’Aigle-Sépey-Diablerets entre Exergillod et Les Planches reste totale depuis le 30 juillet 2021. Un double glissement de terrain au lieu dit Les Fontanelles en est la cause: les TPC ont publié le 14 février 2022 un communiqué de presse détaillant les travaux en cours, actuellement suspendus pour des causes météorologiques et destinés à redémarrer en mars 2022.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Genève: nouvelle saga pour la gare souterraine

Soleil et nuagesGenève se prépare à un chantier de huit ans, plus coûteux que le CEVA. Dévoilé le 1 février 2022 à des élus du Canton et de la Ville de Genève, le projet révisé de la gare souterraine de Cornavin promet d’éviter des travaux à répétition, tout en permettant l’aménagement d’une nouvelle halte à Châtelaine. La retouche majeure porte sur la mise à deux voies, au lieu d’une seule, du tunnel qui raccordera l’aéroport à la future gare souterraine, dotée elle-même d’un quai central à deux voies. On revient donc au plan initial d’un tunnel bidirectionnel, abandonné pour cause d’économies. Pour comprendre cette volte-face, il faut rembobiner le film: tous les détails dans l’article de Marc Moulin, Tribune de Genève du 3 février 2022 (illustration: G. Laplace, Tribune de Genève).

Un regret: ni les propositions de la CITraP Genève et de la citrap-vaud de 2014 –une ligne nouvelle Lausanne–Genève aboutissant à Genève Cornavin et à Genève-Aéroport–, ni le projet de  boucle par l’aéroport –conçu par l’ingénieur Rodolphe Weibel et soutenu par l’association Genève Route et Rail (GeReR)– n’ont été cités dans cet article qui veut «rembobiner le film».

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Troisième voie entre Morges et Denges: mise à l’enquête

Soleil et nuagesLes CFF mettent à l’enquête une troisième voie ferroviaire entre Morges et Denges. Cette nouvelle infrastructure permettra d’augmenter la capacité de la ligne Lausanne-Genève et de supprimer un goulet d’étranglement aux abords de la gare de Lausanne Triage. Les travaux devraient débuter en 2024 pour se terminer en 2031. Leur montant s’élève à 150 millions de francs. Le projet mis à l’enquête publique est consultable dans les communes de Morges, Denges et Lonay à partir du 10 janvier 2022 pour une durée de 30 jours. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 10 janvier 2022.

Comme le commente 24 heures du 11 janvier, «L’intention actuelle de la Confédération «de réaliser au coup par coup des bouts de troisième, puis de quatrième voie, dans le même secteur pour résoudre les problèmes de capacité n’est pas une solution fiable et durable», avaient prévenu les deux Cantons lémaniques. Vaud et Genève militent ainsi pour la construction d’une nouvelle ligne ferroviaire entre Lausanne et Genève à l’horizon 2050. Avec, comme première étape en 2035, la mise en service d’un tunnel à double voie entre Morges et Allaman…»

Ligne nouvelle Genève–Lausanne d’après le projet de la citrap-vaud (La Côte, 14 septembre 2018).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

 

La ligne du Tonkin renaît

Grand soleilLes 17,8 km entre Evian et Saint-Gingolph, baptisés «ligne du Tonkin», ont vu le trafic fret disparaître en 1988, laissant la place à une épisodique circulation touristique jusqu’en 1998, puis aux herbes et aux buissons. Le chef du Service de la mobilité du canton du Valais, Vincent Pélissier, a confié que «les avancées sur ce dossier sont significatives». Il confirme que «la consultation publique aura lieu fin 2022». Après publication de la déclaration d’utilité publique et si tout se passe bien, c’est-à-dire si les financements sont trouvés, les travaux commenceraient en 2026 pour une inauguration deux ans plus tard, en 2028, soit trente ans après le passage du dernier train touristique. Tous les détails sur raildusud.canalblog du 7 janvier 2022.

Rame de la ligne L1 du Léman Express à son terminus d’Evian (photo remonteesCC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

 

Tolochenaz: derniers remous du trou

Grand soleilLes suggestions pour la relance de l’aménagement d’une ligne nouvelle Genève–Lausanne se multiplient dans les médias suite à l’affaissement de Tolochenaz: 24 heures du 17 novembre 2021 évoque le postulat du conseiller national Roger Nordmann et la motion du conseiller aux Etats Olivier Français, tandis que l’émission de télévision Infrarouge de la RTS du même jour, intitulée «Infrastructures: la Suisse a-t-elle raté le train?», revient sur cette problématique avec Daniel Mange comme représentant de la citrap-vaud. De leur côté, Florence Bettschart-Narbel et consorts, tous députés PLR du Grand Conseil vaudois, ont déposé une résolution en faveur de la ligne nouvelle Genève–Lausanne. Enfin, le communiqué de presse CFF du 18 novembre fait le point sur les travaux en cours et annonce que les restrictions de trafic s’étendront jusqu’au 23 novembre au moins (photo CFF), travaux détaillés dans Le Temps du 20 novembre.

Le Matin Dimanche du 21 novembre revient sur l’événement en mettant en évidence l’absence totale de réactions du côté de la Suisse alémanique.

Dans 24 heures du 25 novembre, la crise du trou de Tolochenaz est décrite en détails, heure par heure, tandis que 24 heures du 26 novembre rapporte la réaction très passive du CEO des CFF, Vincent Ducrot, lors de la conférence de presse sur la stratégie 2030 de son entreprise. Le Temps du 27 novembre consacre enfin une grande interview au même Vincent Ducrot. La Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) publie son communiqué le 14 décembre et soutient une ligne nouvelle entre Genève et Lausanne.

Panique à Tolochenaz, réveil de la Métropole lémanique

OrageGrand soleil«La stabilité de la mobilité au sein du deuxième pôle économique du pays dépend grandement d’une seule et fragile ligne de chemin de fer. Une situation unique en Suisse entre deux grandes villes et régions. Quand cet axe central est rompu, comme ces jours, la situation devient intenable pour des dizaines de milliers de pendulaires et de voyageurs, mais aussi pour la desserte logistique. Les Cantons de Genève et Vaud jugent indispensable la réalisation d’une nouvelle ligne ferroviaire à l’horizon 2050 avec, comme première étape en 2035, la mise en service d’un tunnel à double voie entre Morges et Allaman et une gare souterraine de Genève conçue pour garantir les capacités à long terme.» Suite dans le communiqué de presse de la Métropole lémanique du 11 novembre 2021.

L’affaissement de Tolochenaz a déclenché une multitude de réactions, en particulier la présence de la citrap-vaud et de son président Tobias Imobersteg dans l’émission Forum de la RTS du 11 novembre, des réactions du CEO des CFF Vincent Ducrot dans Le Temps et dans 24 heures du 12 novembre, du président du Conseil d’Etat genevois Serge Dal Busco dans 24 heures du même jour, des réactions de l’assemblée générale OuestRail du vendredi 12 novembre dans Le Temps du 13 novembre et 24 heures du même jour, des visions futuristes du transport ferroviaire dans Le Temps de ce même 13 novembre (dessin Chappatte dans Le Temps du 13 novembre).

Deux co-auteurs du rapport historique de la citrap-vaud  Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne, Sara Ibanez et Eugen Brühwiler, ont témoigné dans l’émission Forum de la RTS du 13 novembre, tandis que Le Matin Dimanche  du 14 novembre reprenait le dossier sous l’angle des diverses variantes d’une ligne nouvelle. Enfin, l’émission TTC (Toutes taxes comprises) de la RTS du 15 novembre revient sur les rapports historiques de Bonnard & Gardel (1975) et de la citrap-vaud (2014). La palme de l’humour revient définitivement à Alexis Favre pour son billet intitulé sobrement «Le trou» dans Le Temps du même jour.