Lugano–Chiasso et Genève–Lausanne: même combat

Soleil et nuagesMichel Béguelin, ancien cheminot, ancien parlementaire fédéral, est un observateur attentif de la politique ferroviaire suisse. Dans son dernier article paru dans Domaine Public du 8 décembre 2020 sous le titre «Entonnoir sud, entonnoir ouest, focus sur le réseau ferroviaire helvétique», il tire un parallèle entre les lignes de Lugano à Chiasso et de Genève à Lausanne; toutes deux sont saturées, ont des performances en vitesse limitées et sont incontournables, c’est-à-dire sans aucune possibilité de substitution en cas de panne majeure. Dans les deux cas, des projets d’aménagement de lignes nouvelles sont à l’étude, seul espoir d’un véritable bond en avant.

Coppet–Founex: 750 mètres de 3e voie pour 73 millions

Soleil et nuagesLes CFF ont inauguré le 25 février 2020 la nouvelle voie de dépassement Coppet–Founex, entre Genève et Lausanne. Elle permet de garantir les capacités du transport fret tout en accompagnant la croissance du trafic voyageurs. A cette occasion, les CFF, les cantons de Vaud et Genève ainsi que l’Office fédéral des transports (OFT) ont réaffirmé aujourd’hui leur volonté de renforcer la part du rail dans le trafic marchandises en faveur d’une économie durable et de répondre au défi climatique en diminuant les émissions de CO2. Tous les détails dans le communiqué de presse du 25 février et dans 24 heures du 26 février (photo CFF).

Si la citrap-vaud se félicite de cette amélioration homéopathique de l’axe Genève–Lausanne, elle rappelle que son objectif reste toujours l’étude d’une ligne à grande capacité, doublant la ligne historique de Genève à Lausanne.

Morges–Denges: 144 millions pour 2 kilomètres de voie CFF

Soleil et nuages144 millions pour une troisième voie qui sera créée côté lac, entre Morges et Denges, sur plus de deux kilomètres: un projet stratégique, selon les CFF,  pour augmenter la capacité du trafic voyageurs et fret. Prévus sur cinq ans, les travaux devraient s’achever à l’horizon 2026-2027. Plus de détails dans 24 heures du 9 décembre 2019 sous la plume de Julien Lambert (graphisme L. Caudullo).

Infrastructure et matériel roulant des CFF: rénovation tous azimuts

Soleil et nuages«En fonction depuis le début de l’année comme directeur de la division Infrastructure des CFF, Jacques Boschung a la responsabilité de faire cohabiter les travaux d’entretien et d’extension du réseau et les trains en circulation. Il attend avec impatience une mise en service performante des trains à deux étages commandés à Bombardier.» Interview de Jacques Boschung par Bernard Wuthrich dans Le Temps du 7 novembre 2019, avec un plaidoyer pro domo de Bombardier dans 24 heures du même jour, ainsi que sur son propre site.

Le Nyon-St-Cergue-Morez vise 2030

Grand soleil«Devenu centenaire en 2016, le train du Nyon-Saint-Cergue-Morez (NStCM) a déjà entamé sa mue avec l’acquisition de nouvelles rames et le passage au quart d’heure entre Nyon et Genolier en 2015. Mais c’est le premier coup de pioche donné cet automne à la construction d’un nouveau dépôt ferroviaire et centre administratif à l’Asse, près du Paléo, qui marque le début d’une période de grosses transformations qui va s’étendre sur une douzaine d’années.» Suite de l’article sous la plume d’Yves Merz, dans 24 heures du 19 septembre 2019 (photo Patrick Martin).

La valse des métros lausannois

Grand soleilLe Conseil d’Etat vaudois met sur les rails la réalisation du plan de développement des métros lausannois m2 et m3. Il demande au Grand Conseil des crédits pour un total de 153,7 millions, à titre de participation financière cantonale pour le début de la réalisation des infrastructures du m2 sous la gare CFF et pour la poursuite des études du nouveau tracé du m2 et du futur m3. Le m2 et le m3 permettront de transporter deux fois plus de voyageurs entre la Gare CFF et le Flon, un enjeu primordial pour faire face à la demande croissante des usagers de la gare de Lausanne. Tous les détails et tous les documents y relatifs dans le communiqué de presse du 13 juin 2019, et échos dans 24 heures du 14 juin, sous la plume de Cindy Mendicino et Renaud Bournoud (infographie 24 heures).

Renaissance de la ligne Lausanne–Berne?

Grand soleilLausanne–Berne: un tronçon CFF capital, mais trop lent. Depuis Berne, un train met 66 minutes au minimum pour rejoindre Lausanne. Alors, quelles solutions? D’abord augmenter la vitesse. Aujourd’hui, un convoi roule à 95 km/h entre Lausanne et Berne, mais à 175 km/h entre Berne et Zurich. Le conseiller aux Etats Olivier Français a déjà proposé plusieurs variantes pour combler ce retard. Puis la valorisation de la ligne de la Broye et le percement d’un tunnel jusqu’à Vauderens ou Châtillens, pour éviter le détour par Puidoux (voir infographie). Dossier complet dans Le Matin Dimanche du 24 mars 2019, sous la plume de Dominique Botti (infographie ARC Jean-Bernard Sieber, Florian Cella).

Boucle de Genève Aéroport: des milliards à économiser!

Grand soleilDans son édition du 10 mars 2019, Le Matin Dimanche revient, sous la plume de Julien Culet, sur le projet de boucle par l’aéroport dû à l’ingénieur Rodolphe Weibel et susceptible d’épargner des milliards de francs à la Confédération, au canton et à la ville de Genève. Détails complémentaires sur le blog de Rodolphe Weibel.

Rail lémanique: un chantier perpétuel

Soleil et nuages«Chaque kilomètre est en chantier entre Genève et Lausanne, relève Alain Barbey, directeur régional des CFF pour la Suisse romande. La situation est extrême. Sans vouloir se plaindre, on doit expliquer sa particularité. Entre les deux villes, il n’y a pas de ligne alternative». L’axe voit passer 670 trains par jour. «C’est la ligne la plus dense de Suisse, voire sans doute d’Europe», souligne le dirigeant. On y compte quotidiennement 60 000 voyageurs, un total qui dépasse les précédentes prévisions et qui, à l’horizon 2030, devrait grimper à 100 000 passagers journaliers. Suite de l’article dans 24 heures du 22 février 2019, sous la plume de Marc Moulin.

 

Le Lausanne-Echallens-Bercher poursuit sa mue

Grand soleilDès le 11 août 2019, le LEB circulera à la cadence du quart d’heure entre Lausanne et Echallens. Outre la poursuite du percement du tunnel sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, la transformation de nombreuses gares se poursuivra jusqu’en 2022. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (graphique P. FY).