Horaire 2020: succès du Léman Express, glas de Lyria

Soleil et nuagesLe projet d’horaire 2020, valable dès le 15 décembre 2019, amène son lot de bonnes et mauvaises nouvelles. Avec l’inauguration du Léman Express, c’est un réseau transfrontalier complet qui s’ouvre aux voyageurs, avec des liaisons directes de Saint-Maurice jusqu’à Annemasse, et de Coppet à Evian, Saint-Gervais ou Annecy via Annemasse. La douche froide vient de Lyria, compagnie appartenant à la SNCF et aux CFF, qui coupe une relation Lausanne–Paris via Vallorbe, supprime sa liaison quotidienne Berne–Paris et restreint sa relation Genève–Marseille aux seuls mois de juillet et août… Plus de détails dans 24 heures et Le Temps du 8 mai 2019, ainsi que dans le communiqué de presse des CFF du 7 mai. 24 heures du 10 mai interroge un témoin de l’histoire du TGV Lyria, l’ancien conseiller aux Etats Michel Béguelin.

Alors que, sous la pression de la crise climatique, des intervenants de tous bords suggèrent un transfert massif de l’avion vers le train, il est manifeste que ce message n’atteint pas encore les dirigeants de certaines compagnies ferroviaires…

TGV Lausanne–Paris via Vallorbe: la vision de Lyria

Soleil et nuagesLe nouveau patron de TGV Lyria, Fabien Soulet, défend sa stratégie qui vise à prendre des parts de marché à l’avion. Il assure que la ligne Lausanne–Paris, via Vallorbe, est pérenne. Lausanne et l’ensemble des Vaudois sont les grands bénéficiaires de la refonte du nouvel horaire. Aujourd’hui, il y a quatre ou cinq liaisons par jour Lausanne-Paris, demain ce seront six trains par jour, dont trois via Genève. Suite de l’interview de Fabien Soulet par Renaud Bournoud dans 24 heures du 18 avril 2019 (photo Florian Cella). Lire aussi le communiqué de presse du Comité de suivi du Lyria du 12 avril, ainsi que l’interview de Fabien Soulet par Bernard Wuthrich dans Le Temps du 18 mai.

TGV Lausanne–Paris via Vallorbe menacé

Soleil et nuagesDénonçant une détérioration de la desserte, les autorités vaudoises se mobilisent pour la ligne Lausanne–Paris via Vallorbe. Actuellement, quatre liaisons aller-retour quotidiennes Paris–Lausanne passent par Vallorbe et une cinquième par Genève. Pour l’année prochaine, il est prévu d’avoir trois liaisons par Vallorbe et trois par Genève. La présidente Nuria Gorrite pense que l’option via Genève est mauvaise en raison de la surcharge endémique la ligne Lausanne–Genève. Tous les détails dans 24 heures du 30 mars 2019 sous la plume de Renaud Bournoud (photo Olivier Allenspach).

Rail lémanique: un chantier perpétuel

Soleil et nuages«Chaque kilomètre est en chantier entre Genève et Lausanne, relève Alain Barbey, directeur régional des CFF pour la Suisse romande. La situation est extrême. Sans vouloir se plaindre, on doit expliquer sa particularité. Entre les deux villes, il n’y a pas de ligne alternative». L’axe voit passer 670 trains par jour. «C’est la ligne la plus dense de Suisse, voire sans doute d’Europe», souligne le dirigeant. On y compte quotidiennement 60 000 voyageurs, un total qui dépasse les précédentes prévisions et qui, à l’horizon 2030, devrait grimper à 100 000 passagers journaliers. Suite de l’article dans 24 heures du 22 février 2019, sous la plume de Marc Moulin.

 

smartrail 4.0: l’informatique au service des usagers du rail

Grand soleilsmartrail 4.0 est un programme de travail commun aux CFF, BLS, Schweizerische Südostbahn AG (SOB), chemin de fer rhétique (RhB) et à l’Union des transports publics (UTP). Ensemble, ces partenaires souhaitent exploiter le potentiel des nouvelles technologies informatiques pour accroître progressivement les capacités et la sécurité, et pour exploiter l’infrastructure ferroviaire de manière plus efficace. La clientèle profitera progressivement d’une desserte renforcée, d’une cadence horaire plus dense, d’un recul du nombre de perturbations, d’une amélioration de la connexion au réseau téléphonique et d’une meilleure information en cas de perturbation. Tous les détails dans le communiqué de presse CFF du 29 janvier 2019, ainsi que dans les éditions du 30 janvier des quotidiens Le Temps et 24 heures (dessin de Bénédicte dans 24 heures).

Le Lausanne-Echallens-Bercher poursuit sa mue

Grand soleilDès le 11 août 2019, le LEB circulera à la cadence du quart d’heure entre Lausanne et Echallens. Outre la poursuite du percement du tunnel sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, la transformation de nombreuses gares se poursuivra jusqu’en 2022. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (graphique P. FY).

 

TGV Lyria: une fin d’année en feu d’artifice

Grand soleilLe TGV franco-suisse Lyria finit en beauté l’année 2018: l’instauration d’une classe «business 1ère» avec repas signé par un chef étoilé et l’introduction dès décembre 2019 de nouvelles rames à deux étages circulant selon un horaire cadencé concrétisent le renouveau de cette société appartenant à la fois à la SNCF et aux CFF. Un grand coup de chapeau au directeur bernois, Andreas Bergmann, artisan de ce redressement, qui remet son poste le 1 janvier 2019 à son successeur Fabien Soulet. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (photo Yvain Genevay).

Coup de sac dans les Transports publics du Chablais

Soleil et nuages«L’introduction le 9 décembre de MobiChablais, avec 11 nouvelles lignes urbaines et d’agglomération, change de manière importante les habitudes des utilisateurs des bus des Transports publics du Chablais (TPC). L’offre est très largement augmentée en ville d’Aigle et sur le périmètre d’agglomération.» 24 heures du 22 décembre 2018, sous la plume de Christophe Boillat, commente les critiques et les louanges des usagers (photo Philippe Maeder).

 

 

2019: du neuf sur les tl

Grand soleilAvec l’horaire 2019, les transports publics de la région lausannoise (tl) proposent une nouvelle offre de transports nocturnes simplifiée et sans supplément. Autres évolutions clés dans le courant de l’année prochaine, deux nouvelles lignes de bus: la 19 en renforcement de la ligne 17, la plus fréquentée du réseau, et la 24 reliant la tour Haldimand à Bourdonnette. Sur le réseau régional, le LEB étend sa cadence à 15 minutes jusqu’à Echallens à la rentrée d’août. Tous les détails dans le communiqué de presse du 3 décembre 2018 et dans 24 heures du 4 décembre.

Fin de la surtaxe de 4 francs pour les bus pyjama! (photo Christian Brun, 24 heures).

La ponctualité des CFF contestée

Soleil et nuagesSelon les CFF, le taux de ponctualité des clients est bon: 89% des voyageurs arrivent à bon port avec moins de 3 minutes de retard. Mais le site internet puenktlichkeit.ch, tenu par l’informaticien Andreas Gutweniger, conteste le taux de 89% avancé par l’entreprise ferroviaire. Ce site étonnant dévoile des statistiques bien moins performantes. Le débat est commenté dans les quotidiens Le Temps du 19 octobre 2018 et La Liberté du 20 octobre; dans ce dernier, Eric Loutan, président de la citrap-vaud, explique la cause de ces retards, due essentiellement à une surcharge du réseau, et évoque des pistes, en particulier l’aménagement d’une nouvelle ligne à haute vitesse entre Genève et Lausanne. Enfin, le dossier a été repris dans Le Matin Dimanche du 24 février 2019 sous la plume d’Arthur Grosjean.

Extrait du site puenktlichkeit.ch, montrant les retards des InterCity sur les 7 derniers jours.