TGV Lausanne–Paris via Vallorbe: la vision de Lyria

Soleil et nuagesLe nouveau patron de TGV Lyria, Fabien Soulet, défend sa stratégie qui vise à prendre des parts de marché à l’avion. Il assure que la ligne Lausanne–Paris, via Vallorbe, est pérenne. Lausanne et l’ensemble des Vaudois sont les grands bénéficiaires de la refonte du nouvel horaire. Aujourd’hui, il y a quatre ou cinq liaisons par jour Lausanne-Paris, demain ce seront six trains par jour, dont trois via Genève. Suite de l’interview de Fabien Soulet par Renaud Bournoud dans 24 heures du 18 avril 2019 (photo Florian Cella). Lire aussi le communiqué de presse du Comité de suivi du Lyria du 12 avril.

Le pamphlet de Matthias Finger: «Que faire des CFF?»

Soleil et nuagesMatthias Finger, professeur EPFL, est un fin connaisseur des entreprises publiques suisses. Il publie en mai prochain, aux éditions NZZ Libro, un pamphlet sur l’avenir des CFF et de l’Office fédéral des transports, sur lequel il porte un regard à la fois constructif et très critique. Bernard Wuthrich l’a interviewé dans Le Temps du 17 avril 2019 (photo Eddy Mottaz, Le Temps).

 

Stadler Rail: brillante entrée en bourse

Grand soleil«Le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire fait une entrée remarquée sur les marchés. Un succès qui reflète celui de l’entreprise. «La société représente la parfaite combinaison de l’esprit de pionnier, de l’innovation et de l’entrepreneuriat durable», commentait le patron de l’opérateur boursier SIX, Jos Dijsselhof, vendredi. Ce compliment, il l’adresse directement à Peter Spuhler, président du conseil d’administration et propriétaire de Stadler Rail.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 avril 2019, sous la plume de Rachel Richterich (photo Gaëtan Bally/Keystone).

 

Olivier Bronner reprend les rênes du LEB

Soleil et nuagesOlivier Bronner, nouveau délégué de la direction des Transports publics de la région lausannoise (TL) au LEB (Lausanne-Echallens-Bercher), a pris ses fonctions le 11 mars 2019. Sa nomination coïncide avec une série de mesures destinées à améliorer la qualité du service aux voyageurs: deux bus articulés avec leur chauffeur sont désormais en permanence à disposition à Échallens, et un collaborateur a été nommé pour analyser les chantiers à venir, identifier les risques de problèmes et préparer des solutions de secours. Olivier Bronner attend beaucoup de l’introduction de la cadence à 15 minutes jusqu’à Échallens dès le 11 août prochain, un  nouveau défi pour le LEB. Plus de détails dans 24 heures du 29 mars 2019 sous la plume de Sylvain Muller (photo Odile Meylan).

Bernard Guillelmon, patron du Berne-Lötschberg-Simplon

Grand soleil«Après les télécoms, la Poste et l’électricité, le vent de libéralisme souffle sur les chemins de fer. Et c’est un Vaudois, à la tête d’une des plus grandes entreprises bernoises, qui pourrait bénéficier d’une rupture du monopole dont jouissent les CFF. Bernard Guillelmon, 52 ans, est depuis plus de dix ans le directeur général de la compagnie BLS (pour Berne-Lötschberg- Simplon) qui, avec ses 3000 employés, est le numéro deux du transport ferroviaire en Suisse. Il est en attente d’une décision juridique qui lui octroierait l’exploitation de deux lignes RER aujourd’hui en mains de l’ancienne régie fédérale.» Suite et fin du portrait dans 24 heures du 25 mars 2019 sous la plume d’Alain Détraz (photo Odile Meylan).

François Gatabin: un pionnier des transports publics

Grand soleilMécanicien de formation, pilote de locomotives aux CFF, syndicaliste, responsable du trafic régional CFF pour la Suisse romande, le Morgien François Gatabin est devenu patron, en 2014, de la compagnie de transport Morges-Bière-Cossonay. Un homme à l’affût des innovations susceptibles de relever les défis des transports publics de ce siècle: navettes autonomes testées du côté de Cossonay, essai de nouveaux bus à 100% électriques, rêve d’une télécabine urbaine entre Morges et Tolochenaz, application Internet pour réservation de billets avec un smartphone, transport massif de gravier antre Apples et Gland, nouvelle gare de Bière… Il ne manque à sa panoplie plus que l’écartement variable pour accélérer le transfert du gravier et rattacher la mythique ligne du Bière-Apples-Morges au Réseau express régional vaudois… Portrait détaillé dans Le Temps du 13 mars 2019 sous la plume de Bernard Wuthrich (photo Eddy Mottaz, Le Temps).

Décès de Carlo Pfund, un pionnier de la grande vitesse

OrageCarlo Pfund, ancien  directeur de l’Union des transports publics (UTP), est brusquement décédé le 25 octobre 2018. Dès 2000, année de sa retraite, il est resté très actif dans le domaine des transports publics et s’est voué à l’analyse du développement des chemins de fer à grande vitesse en Europe; ses études sont publiées par la LITRA, le Service d’information pour les transports publics, jusqu’en 2015, puis sur le site de la citrap-vaud, dans la rubrique bilingue Grande vitesse ferroviaire / Eisenbahnhochgeschwindigkeit.

La citrap-vaud doit beaucoup à Carlo Pfund, de même que toute la communauté suisse des transports. Nous honorerons sa mémoire.

Wanted: les Escher de demain

Grand soleilL’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) est à la recherche de jeunes innovateurs, d’entrepreneurs et de battants. Au printemps 2019, un jury élira les lauréats du prix Alfred Escher. Des projets à orientation socio-politique courageux, qui auraient impressionné le cofondateur de l’EPFZ, seront primés. Qu’il s’agisse du tunnel ferroviaire du Saint-Gothard, de l’EPFZ ou de Credit Suisse, Alfred Escher a contribué à la réalisation de grands projets. Pour son 200e anniversaire, l’EPFZ souhaite découvrir de jeunes innovateurs, les «Escher de demain».

Des solutions courageuses à des problèmes actuels seront récompensées. Les projets doivent être réalisables et avoir un rapport avec les sciences naturelles et la technique. Sont autorisés à participer les étudiants (jusqu’à 25 ans) des universités et hautes écoles suisses et, dans une catégorie distincte, les gymnasiens ainsi que les apprentis, seuls ou par équipes de trois personnes au maximum. Les vainqueurs remporteront une aide financière de départ pour leurs projets (étudiants, aide liée à un objectif) ou un paquet de débutant comprenant des coachings et des voyages organisés dans un lieu mythique pour les créateurs d’entreprise, comme la Silicon Valley (élèves, apprentis) (texte tiré de EPFL Magazine, No 20, octobre 2018, p. 38).

Inscription sur le site de l’EPFZ pour le 19 novembre 2018 au plus tard. La citrap-vaud encourage les jeunes talents à proposer un projet dans son domaine de prédilection, les transports publics.