Genève Cornavin ou Genève-Aéroport: le dilemme genevois

Grand soleilLe 27 septembre 2019, un débat public se tiendra à Genève pour évoquer les deux grands projets qui divisent la République pour l’agrandissement de la gare de Genève: le projet des Autorités, l’agrandissement souterrain de Genève Cornavin, ou le projet de l’association Genève Route et Rail (GeReR) –dû à l’ingénieur Rodolphe Weibel– qui propose une boucle par l’aéroport. Entrée libre mais inscription obligatoire.

Tramway t1: de Renens à Villars-Ste-Croix

Grand soleilLe tram t1 entre Lausanne et Renens a beau être encore bloqué par les recours en justice, son projet d’extension est déjà sur les rails. Une mise à l’enquête est en cours jusqu’au 19 septembre 2019 dans quatre communes de l’Ouest lausannois pour le prolongement de la ligne jusqu’à Villars-Sainte-Croix. Suite de l’article de Chloé Banerjee-Din dans 24 heures du 31 août 2019 (graphique 24 heures, I. Caudullo).

Résurrection de la ligne de Saint-Légier à Châtel-Saint-Denis?

Grand soleilUn demi-siècle après sa disparition en 1969, la ligne du train de Saint-Légier (VD) à Châtel-Saint-Denis (FR) refait parler d’elle. Au sein des communes de la Riviera vaudoise et de la Veveyse fribourgeoise, des élus s’activent pour la réhabiliter, s’appuyant notamment sur un rapport d’un étudiant de l’EPFL, Jérôme Bichsel, rédigé en 2016. Plus de détails dans 24 heures du 17 août 2019, sous la plume de Claude Béda (photo Archives de Blonay/DR).

En rappelant que toute citation dudit rapport doit préciser 1) qu’il s’agit d’une étude de faisabilité et non d’opportunité, 2) qu’il s’agit d’un projet d’étudiant EPFL et non d’un laboratoire EPFL, vous pouvez avoir accès au document original. Il existe également une présentation du rapport datée du 30 mars 2017, qui constitue une explication et une critique constructive du travail de J. Bichsel par son superviseur à l’EPFL, M. Daniel Emery.

Menace sur les quais de gares

Soleil et nuagesTrop de voyageurs, des quais trop étroits, vidéosurveillance insuffisante: de nombreuses gares ne sont pas sûres. Une enquête de l’Office fédéral des transports a révélé que les coûts de rénovation s’élèveraient à 8,4 milliards de francs jusqu’à l’horizon 2040. On cite les cas de la gare badoise de Bâle, Bâle CFF, Morges, Neuchâtel, Nyon, Olten, Wädenswil, Zurich gare centrale et Zurich Stadelhofen. Tous les détails dans Le Matin Dimanche du 4 août 2019.

La valse des métros lausannois

Grand soleilLe Conseil d’Etat vaudois met sur les rails la réalisation du plan de développement des métros lausannois m2 et m3. Il demande au Grand Conseil des crédits pour un total de 153,7 millions, à titre de participation financière cantonale pour le début de la réalisation des infrastructures du m2 sous la gare CFF et pour la poursuite des études du nouveau tracé du m2 et du futur m3. Le m2 et le m3 permettront de transporter deux fois plus de voyageurs entre la Gare CFF et le Flon, un enjeu primordial pour faire face à la demande croissante des usagers de la gare de Lausanne. Tous les détails et tous les documents y relatifs dans le communiqué de presse du 13 juin 2019, et échos dans 24 heures du 14 juin, sous la plume de Cindy Mendicino et Renaud Bournoud (infographie 24 heures).

Le spleen des gares

Soleil et nuages«Davantage d’automates, de magasins, de supérettes, de fast-foods. Toujours moins de guichets, de cafés traditionnels, de bancs, de W.-C. En Suisse, les gares se transforment et se ressemblent, troquant des espaces publics –aux services gratuits– contre des zones commerciales».«Les associations d’usagers demandent de longue date de penser ces infrastructures importantes en considérant leurs utilisateurs comme des passagers avec des besoins divers». Suite de ce dossier dans l’éditorial et l’article du journal Le Courrier du 4 juin 2019, sous la plume de Laura Drompt et de Mohamed Musadak.

La citrap-vaud espère que le constat du Courrier sera entendu par les planificateurs des transformations de la gare de Lausanne… (lire le communiqué de presse du 4 juin et le commentaire de 24 heures du 5 juin, photo CFF).

Naissance de RailTech, le centre romand des bogies

Grand soleilLes travaux de construction de RailTech, le centre romand d’entretien des bogies, vont débuter en juin 2019 à Villeneuve, près de l’usine Bombardier. La présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite, a insisté sur le rôle essentiel que jouent les chemins de fer régionaux: «Leur fréquentation ne cesse d’augmenter, tout comme leurs cadences. Avec la construction du centre romand d’entretien des bogies RailTech, nous posons un jalon important pour assurer leur développement dans les meilleures conditions, tout en garantissant leur indépendance en matière de savoir industriel et en favorisant l’efficience indispensable pour des services publics performants et économes.» Plus d’information dans le communiqué de presse du 27 mai 2019 et dans la courte présentation du centre.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton de Vaud.

Tramway Lausanne–Renens: victoire d’étape


Soleil et nuagesLe Tribunal fédéral a confirmé le 8 mai 2019 la compétence de l’Office fédéral des transports à se prononcer sur l’ensemble du projet de tramway, incluant le barreau routier Vigie-Gonin. Seule cette mesure d’accompagnement est renvoyée par la Cour au Tribunal administratif fédéral pour une analyse de l’infrastructure. Les autorités politiques et les tl se réjouissent de cette avancée et sont confiants quant à la réalisation du tram et des bus à haut niveau de service indispensables pour améliorer la mobilité et la qualité de vie dans l’agglomération. Plus de détails dans le communiqué de presse du 8 mai, ainsi que dans 24 heures du 9 mai (graphique 24 heures/P. FY, source tl).

Epalinges: nouvelle ligne de bus?

Grand soleil«Il se dessine du nouveau à l’ouest d’Épalinges. Les futurs développements de la commune se situent en effet de ce côté-là de la route de Berne. Raison pour laquelle il apparaît désormais important aux yeux des autorités d’y renforcer la couverture en transports publics, «afin de proposer aux futurs habitants une alternative à la voiture individuelle». Dans un rapport au Conseil communal, la Municipalité dévoile le tracé d’une prochaine ligne de bus TL.» Suite de l’article dans 24 heures du 27 avril 2019 sous la plume de Laurent Antonoff (graphique 24 heures).


Renaissance de la ligne Lausanne–Berne?

Grand soleilLausanne–Berne: un tronçon CFF capital, mais trop lent. Depuis Berne, un train met 66 minutes au minimum pour rejoindre Lausanne. Alors, quelles solutions? D’abord augmenter la vitesse. Aujourd’hui, un convoi roule à 95 km/h entre Lausanne et Berne, mais à 175 km/h entre Berne et Zurich. Le conseiller aux Etats Olivier Français a déjà proposé plusieurs variantes pour combler ce retard. Puis la valorisation de la ligne de la Broye et le percement d’un tunnel jusqu’à Vauderens ou Châtillens, pour éviter le détour par Puidoux (voir infographie). Dossier complet dans Le Matin Dimanche du 24 mars 2019, sous la plume de Dominique Botti (infographie ARC Jean-Bernard Sieber, Florian Cella).