La gare du Day en panne

Soleil et nuagesLes travaux de la future gare du Day ont pris du retard. Après des négociations et une forte mobilisation de la population, le Conseil d’État avait trouvé une solution en concertation avec les CFF afin que le chantier, permettant une liaison Le Brassus–Lausanne et inversement sans transbordement, soit réalisé avant le nouvel horaire CFF de décembre 2021. «Le Conseil d’État met tout en oeuvre pour assurer que le projet de la gare du Day soit réalisé selon le nouveau calendrier et que les liaisons directes entre la vallée de Joux et Lausanne soient offertes aux clients dès le 7 août 2022». Plus de détails dans 24 heures du 16 janvier 2021 sous la plume d’Antoine Hürlimann (photo Jean-Bernard Sieber/ARC), ainsi que dans le communiqué de presse des CFF du 18 janvier.

Ateliers CFF d’Yverdon: quo vadis?

Soleil et nuagesLes ateliers CFF d’Yverdon restent aujourd’hui le deuxième plus grand centre d’entretien du matériel roulant du pays, et le troisième employeur de la ville. Selon 24 heures du 16 janvier 2021, sous la plume de Vincent Maendly et Erwan Le Bec, les CFF auraient besoin d’une vingtaine d’hectares pour leur nouveau centre de maintenance, soit plus du double de ce dont ils disposent actuellement à Yverdon (photo 24 heures/DR).

Feu vert pour la transformation de la gare de Lausanne

Grand soleil Aucun recours n’a été déposé contre la décision du Tribunal administratif fédéral du 13 novembre 2020 d’accorder le permis de construire au projet Léman 2030 de transformation de la gare de Lausanne. Les CFF vont pouvoir commencer en été 2021 les travaux de ce chantier indispensable pour garantir la mobilité durable de l’arc lémanique et le renforcement de l’offre ferroviaire nationale. Tous les détails dans le communiqué de presse du 12 janvier 2021 (document CFF).

Plan sectoriel des transports de la Confédération: la citrap-vaud s’implique

Grand soleilLa Confédération a appelé les cantons et le grand public à s’exprimer sur le plan sectoriel des transports «Mobilité et Territoire 2050». La citrap-vaud salue l’effort fait par la Confédération afin de coordonner les transports avec l’ensemble des activités impactant le territoire. Elle regrette néanmoins le manque de détails des cartes de synthèse qui sont censées projeter notre territoire en 2050. La citrap-vaud relève également qu’il n’est pas logique de faire une planification à l’horizon 2050 si les extensions ferroviaires ne sont pas prises en compte au-delà de 2035. Concernant le territoire vaudois, il faudrait tenir compte de la possibilité d’une ou de plusieurs traversées ferroviaires du Rhône dans le Chablais, d’une réouverture de la ligne Vevey–Châtel-St-Denis, d’une prolongation du LEB jusqu’à Yverdon et, bien sûr, d’une ligne nouvelle entre Genève, Lausanne, Fribourg et Berne. Tous les détaiIs dans les Commentaires de la citrap-vaud du 15 décembre 2020 (photo Tobias Imobersteg, ligne nouvelle Berne–Olten aux environs de Kirchberg BE).

Gare de Genève Cornavin: retards et doutes

Soleil et nuagesLe démarrage du chantier de la gare souterraine de Cornavin, au coeur de Genève, ne sera pas donné au printemps 2024 comme prévu. Les CFF évoquent un coup d’envoi en 2026 et une mise en service repoussée d’un an, en 2032. Tous les détails dans 24 heures et dans la Tribune de Genève du 4 janvier 2021 sous la plume de Marc Moulin, avec l’éditorial de ce dernier dans la Tribune du même jour (infographie G. Laplace).

Dans une lettre de lecteur parue dans la Tribune de Genève du 5 janvier, le député Patrick Dimier rappelle qu’il existe une alternative à la transformation de la gare de Cornavin, plus efficace et beaucoup moins onéreuse, celle de la boucle par l’aéroport due à l’ingénieur Rodolphe Weibel et soutenue par l’association Genève Route et Rail (GeReR). Dans une autre lettre de lecteur du 11 janvier de la Tribune, Jean-Daniel Delley revient sur la nécessité d’étudier la boucle par l’aéroport.

Lugano–Chiasso et Genève–Lausanne: même combat

Soleil et nuagesMichel Béguelin, ancien cheminot, ancien parlementaire fédéral, est un observateur attentif de la politique ferroviaire suisse. Dans son dernier article paru dans Domaine Public du 8 décembre 2020 sous le titre «Entonnoir sud, entonnoir ouest, focus sur le réseau ferroviaire helvétique», il tire un parallèle entre les lignes de Lugano à Chiasso et de Genève à Lausanne; toutes deux sont saturées, ont des performances en vitesse limitées et sont incontournables, c’est-à-dire sans aucune possibilité de substitution en cas de panne majeure. Dans les deux cas, des projets d’aménagement de lignes nouvelles sont à l’étude, seul espoir d’un véritable bond en avant.

Prolongement de l’Aigle–Leysin: nouveau tracé au coeur de la station

Grand soleilLe projet du prolongement du tracé de l’Aigle-Leysin est optimisé pour renforcer la desserte en transports publics de Leysin. Le nouveau tracé ferroviaire souterrain, depuis l’entrée du village jusqu’aux télécabines, desservira le centre de la station et comprendra trois nouveaux arrêts mieux localisés. Pour relier le haut (Feydey, Grand-Hôtel), qui ne sera plus desservi par le train, au bas du village, un projet de funiculaire est à l’étude. Tous les détails dans le communiqué de presse et la conférence de presse du 18 septembre 2020, ainsi que dans 24 heures du 19 septembre sous la plume de David Genillard (graphisme 24 heures/I. Caudullo).

Le tramway Flon-Renens s’ébranle… enfin

Grand soleilAlors que les travaux préparatoires vont débuter du côté de Renens, un site internet informe en continu sur la réalisation du tramway t1 entre le Flon et la gare de Renens. Tous les détails dans 24 heures du 10 septembre 2020 sous la plume de Renaud Bournoud; site internet à l’adresse www.tramway-lausannois.ch.

Un petit tunnel pour la Suisse, un grand axe pour l’Europe

Grand soleilAvec l’ouverture du tunnel de base du Monte Ceneri, le 4 septembre 2020, la Nouvelle ligne ferroviaire alpine (NLFA), imaginée il y a plus de 50 ans, s’achève pour la partie suisse. Trois tunnels de base ont été creusés. Leur réalisation a connu de nombreux rebondissements. L’histoire de ce chantier pharaonique est décrite par La Liberté du 1 septembre, sous les plumes d’Andrée-Marie Dussault et Sevan Pearson, Le Temps du 3 septembre sous la plume de Bernard Wuthrich, dans le site Rail Europe News du 31 août, sous la plume de Frédéric de Kemmeter, dans 24 heures du 5 septembre sous la plume de Julien Culet; un communiqué de presse du Conseil fédéral décrit la rencontre ferroviaire  internationale du 3 septembre ainsi que le nouvel accord entre la Suisse et l’Italie (graphique OFT).