SwissRailvolution

Les trois défis du chemin de fer suisse

L’obsolescence. Le réseau ferroviaire suisse a une réputation d’excellence. Il n’est cependant plus concurrentiel face aux réseaux routier et aérien. Ses infrastructures, souvent à bout de souffle, sont rénovées, reconstruites ou incomplètes. Les nouvelles technologies (électronique, informatique, intelligence artificielle) doivent être intégrées dans le système ferroviaire pour augmenter massivement sa capacité, sa vitesse et son intégration dans le réseau européen. Le financement des futures étapes d’aménagement reste insuffisant: il faut libérer de nouvelles ressources.

La crise climatique. Face à ce défi majeur, le chemin de fer est un mode de transport exemplaire par sa sobriété énergétique et par sa propreté écologique. Il a donc une nouvelle mission: remplacer l’avion pour des trajets de jour (4 heures ou 1’000 km) et de nuit (une dizaine d’heures), puis soulager le trafic routier des passagers et des marchandises. La crise du coronavirus a malmené le trafic aérien; les conditions de son sauvetage impliquent des clauses environnementales fortes et l’abandon des vols court-courriers.

L’équilibre territorial. Le chemin de fer joue un rôle clef dans l’équilibre entre les différentes régions de notre pays, et le réseau ferroviaire structure nos relations à l’intérieur comme avec l’étranger. Le chemin de fer est vital pour une mobilité au service de la population, des entreprises et du tourisme. Son développement doit profiter autant aux espaces métropolitains qu’au Plateau et aux régions de montagne.

SwissRailvolution
Le chemin de fer doit effectuer sa révolution: SwissRailvolution est un projet global de renaissance du rail. SwissRailvolution veut assurer le succès du développement économique et social du pays, renforcer la cohésion nationale et faciliter les échanges avec l’Europe.

Le régime actuel du FAIF (financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire) est capital, mais ne suffit pas pour un saut de qualité massif du réseau ferroviaire.

Trois objectifs
Voyager plus vite et plus loin
Offrir une alternative ferroviaire, à vitesse élevée, aux déplacements en voiture et en avion. Assurer des liaisons entre toutes les agglomérations du pays avec une intégration performante au réseau européen à grande vitesse, y compris la relance des trains de nuit.

Irriguer tout le territoire suisse
Améliorer les relations directes entre les centres urbains, le Plateau et les régions de montagne; le développement de l’écartement variable permet notamment de supprimer la frontière entre le réseau principal à voie normale et les réseaux métriques. Optimiser les déplacements à l’intérieur des agglomérations, avec leurs réseaux de métros, tramways, bus, taxis et mobilité douce.

Revoir la desserte du fret et la répartition modale
Mieux équilibrer la répartition entre rail et route. Transférer le trafic marchandises de la route au rail en particulier sur l’axe nord-sud. Soulager le réseau ferroviaire historique par la séparation des flux fret et voyageurs, et par l’aménagement de nouveaux axes performants ou d’autres systèmes de transport des marchandises respectueux de l’environnement comme Cargo Sous Terrain,  le TGV fret ou le tram cargo.

SwissRailvolution: quel agenda?
La troisième étape du FAIF (financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire) débutera en 2035 pour s’achever 5 à 10 ans plus tard (2040 à 2045). Cette étape dicte le calendrier des planificateurs, en particulier des cantons, qui doivent remettre leur copie à l’Office fédéral des transports en 2022 déjà. C’est à cette date que l’association SwissRailvolution doit être prête à remettre son projet.

Celui-ci s’appuie d’abord sur la Croix fédérale de la mobilité, qui assurera le trafic voyageurs à longue distance et prendra idéalement la forme de deux axes à haute performance Ouest-Est et Nord-Sud, de frontière à frontière. Des connexions avec les principaux axes européens à grande vitesse font également partie de cette vision.

En parallèle, le nouveau tunnel du Grimsel, sur une ligne ferroviaire à aménager entre Meiringen et Oberwald, combiné à la technologie de l’écartement variable sur l’axe Montreux–Interlaken–Lucerne, créera un Réseau métrique alpin de 850 km, reliant sans transbordement Montreux à Saint-Moritz et Lucerne à Zermatt.

SwissRailvolution: rejoignez-nous
SwissRailvolution
est une association à but non lucratif selon les articles 60 et suivants du Code civil suisse. En adhérant, vous participez activement à la création de conditions cadres fondamentales pour l’attractivité de la Suisse.

Vous trouverez toutes les informations utiles, en particulier le bulletin d’adhésion, le barème des cotisations, les statuts, sur le site Internet de l’association.

La nouvelle association SwissRailvolution veut accompagner le postulat «Croix fédérale de la mobilité» du Conseil des Etats et la «Perspective Rail 2050» de l’Office fédéral des transports. SwissRailvolution est l’émanation des organisations Pro Gottardo, CITraP Suisse, OuestRail, Pro Bahn Schweiz, usic (Union suisse des sociétés d’ingénieurs-conseils), Initiative des Alpes, alprail, AEDTF (Association européenne pour le développement du transport ferroviaire) et Stadler Rail. Filippo Lombardi, ancien conseiller aux Etats et municipal de la ville de Lugano en est le premier président, accompagné par quatre vice-président(e)s: Katja Christ, conseillère nationale, Olivier Français, conseiller aux Etats, Guido Schoch, ancien directeur des transports publics zurichois et Remigio Ratti, ancien conseiller national. Le secrétaire général est Tobias Imobersteg, président de la citrap-vaud.

L’Union européenne a décrété 2021 l’année du rail. Les Suisses marqueront l’événement par leur révolution du rail, SwissRailvolution.

SwissRailvolution
Association pour la conception et l’aménagement du chemin de fer suisse de demain
SwissRailvolution
Case postale 3304
3001 Berne

Téléphone : +41 79 584 60 89

Adresse électronique : info@swissrailvolution.ch
Adresse Internet : www.swissrailvolution.ch

Laisser un commentaire