La Chine, nouvelle puissance ferroviaire

Grand soleil«La Chine s’est muée en puissance ferroviaire. Elle possède notamment 60% du réseau à grande vitesse dans le monde. Et elle a commencé à exporter son expertise. Début 2017, la Chine posait la premièren pierre d’une ligne de chemin de fer à grande vitesse au Laos. Longue de 414 kilomètres, elle reliera Vientiane à la frontière chinoise. Un autre projet, un tronçon de 250 kilomètres entre Bangkok et le nord-est de la Thaïlande, va démarrer en novembre. Et Pékin est en pole position pour obtenir un contrat qui fera passer le trajet entre Kuala Lumpur et Singapour à 90 minutes.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 novembre 2017 sous la plume de Julie Zaugg.

Signature de la «Perspective générale Genève»: une feuille de route pour l’avenir du rail

Grand soleilLe directeur général des CFF Andreas Meyer, ainsi que les conseillers d’Etat genevois Luc Barthassat et Antonio Hodgers, ont signé le 14 novembre 2017 la «Perspective générale Genève». Ce document, sous forme de feuille de route, décrit les grandes lignes du développement de la mobilité ferroviaire jusqu’en 2035, ainsi que les réponses apportées en termes d’offre voyageurs notamment. Trois périmètres sont identifiés comme prioritaires: «Genève Rive droite», avec l’extension souterraine de la gare de Genève Cornavin, «Genève Rive gauche», autour du tracé du CEVA (Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse), et enfin le «Corridor Genève-Zimeysa-La Plaine». Tous les détails dans le communiqué de presse du 14 novembre 2017.

Gratuité des transports publics: tour d’horizon en Suisse

Soleil et nuages«Une initiative veut rendre les bus neuchâtelois gratuits. En Suisse, le coût a jusqu’ici fait échouer toutes les tentatives. Monter dans un bus sans avoir à débourser 1 centime: à Neuchâtel, c’est le rêve que caressent les Verts et une partie de la gauche, avec une initiative lancée le mois dernier. Le texte demande la gratuité des transports publics sur l’ensemble du territoire cantonal». Analyse détaillée dans 24 heures du 13 novembre 2017, sous la plume de Lucie Monnat (photo Keystone), ainsi que dans l’émission Tout-un-monde de RSR1 du 15 novembre.

«Bus longue distance: concertation plutôt que précipitation»

Soleil et nuages«Faut-il autoriser des bus longue distance en Suisse? L’Office fédéral des transports a répondu qu’il n’y était pas opposé, à condition que les compagnies proposant ce type d’offres, destinées en premier lieu à des jeunes et des familles disposant de moyens limités et n’ayant pas peur de temps de parcours interminables, respectent certaines règles. Elles doivent obtenir une concession, s’intégrer dans le système en reconnaissant les abonnements généraux et demi-tarif, respecter le droit du travail et les temps de repos des chauffeurs, etc. L’approche est prudente, mais inévitable, car ce débat s’inscrit dans un contexte largement teinté d’idéologie.» Suite de l’éditorial et article de fond dans Le Temps du 9 novembre 2017 sous la plume de Bernard Wuthrich (photo Gaëtan Bally/Keystone).

Lausanne–Berne: pas de ligne nouvelle… à court terme

Soleil et nuagesSur mandat du Conseil national, le Conseil fédéral a étudié s’il était opportun de modifier le tracé de la ligne CFF Berne–Fribourg afin de contourner la section Flamatt–Schmitten et de réduire, par la même occasion, le temps de parcours entre Berne et Lausanne. Selon les vérifications qu’il a opérées, aucune des variantes d’aménagement examinées n’aboutirait à des résultats positifs; en outre, des mesures d’assainissement prises sur la voie ont en grande partie résolu les problèmes qui s’y posaient. Par conséquent, le Conseil fédéral a décidé lors de sa séance du 8 novembre 2017 qu’il n’entendait pas faire construire de nouveau tronçon entre Berne et Fribourg. Vous trouverez ici le communiqué de presse du Conseil fédéral, ainsi que le rapport du même Conseil répondant au postulat du conseiller national Roger Nordmann, daté du 5 mai 2015. Le quotidien 24 heures du 9 novembre commente cette décision et souligne le voeu de la conseillère d’Etat vaudoise Nuria Gorrite qui souhaite que l’étude d’une ligne nouvelle soit incluse dans l’étape 2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire).

Lausanne–Echallens–Bercher: nouveau tunnel, nouvelles rames

Grand soleilLa construction du tunnel sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, débute. Les autorités politiques, la population et les tl ont célébré le 3 novembre 2017 une page historique pour la transformation du Lausanne–Echallens–Bercher (LEB) en un véritable RER. Ce grand chantier se double d’une évolution de la flotte et d’autres infrastructures. Tous les détails de cette mutation dans le communiqué de presse du 3 novembre 2017, et reflets de la manifestation dans 24 heures du 4 novembre (photo ARC/Jean-Bernard Sieber).

Stadler à la conquête du rail américain

Grand soleil«En Californie, la ligne Caltrain (de San Francisco à San José), dont Stadler construira les nouveaux trains, sera électrifiée. Elle sera complétée, au sud de San José, par une liaison à grande vitesse reliant la Silicon Valley à Los Angeles en deux heures trente au lieu de dix aujourd’hui. Le projet se fera en plusieurs étapes. Devisée à 64 milliards de dollars, la première devrait être réalisée d’ici à 2025. Qui construira les TGV de l’Ouest américain? Siemens sera sur les rangs. Et Stadler? C’est peut-être encore un peu tôt». Tous les détails sur «Les Suisses à la conquête du rail américain» dans Le Temps du 2 novembre 2017, sous la plume de Bernard Wuthrich.

Aigle-Sépey-Diablerets: du train aux pistes

Grand soleilLes Transports publics du Chablais, qui exploitent la ligne de l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD), se donnent jusqu’au premier semestre de 2018 pour mettre à l’enquête le prolongement de 800 mètres permettant à l’ASD de dépasser sa gare terminus actuelle (qui resterait une halte sur la ligne) et de gagner la future station de départ des remontées mécaniques du Meilleret (voir infographie). Tous les détails dans 24 heures du 31 octobre 2017, sous la plume de Flavienne Wahli Di Matteo (infographie P.FY). 

Libéralisation du rail: reculer pour mieux sauter?

Soleil et nuagesL’Office fédéral des transports (OFT) a reçu des CFF et du BLS, pour la future exploitation du trafic ferroviaire grandes lignes, des demandes de concession qui seront en concurrence l’une avec l’autre à partir du changement d’horaire de fin 2019. Elles requièrent des éclaircissements supplémentaires et une analyse approfondie. L’OFT décidera, d’ici à juillet 2018, quelles grandes lignes seront attribuées à qui à partir du changement d’horaire de fin 2019. Pour 2018 et 2019, années où il n’y a pas de concurrence, la concession de trafic grandes lignes des CFF sera prolongée. Plus de détails dans le communiqué de presse de l’OFT du 23 octobre 2017, ainsi que dans le communiqué du même jour des CFF. Dans un article du 24 octobre, Le Temps interroge sur ce thème l’ex-patron des CFF, Benedikt Weibel.

Bus ou train? le Conseil fédéral tranche

Soleil et nuagesLe Conseil fédéral entend développer le transport national et international par autocar dans les limites du cadre juridique actuel; les lignes nationales d’autocars longues distances seront intégrées au système de transports publics existant. Le Conseil fédéral souhaite que sur les lignes internationales, des exigences minimales soient définies pour les arrêts. C’est ce qui ressort d’un rapport adopté le 18 octobre 2017, en exécution des interventions parlementaires déposées sur ce sujet. Tous les détails dans le communiqué de presse du 19 octobre 2017, ainsi que dans 24 heures et Le Temps du 20 octobre; dans son édition du 23 octobre 2017, 24 heures revient sur les intentions de l’autocariste Domo Reisen (photo DR).