Financement du rail: vers la mère des batailles (5e partie)

Soleil et nuagesLa Confédération propose des aménagements ferroviaires pour 2035 qui sont jugés insuffisants par la Suisse occidentale. Les sept conseillers d’État qui siègent à la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) ont décliné, le 12 janvier 2018 à Berne, les projets ferroviaires indispensables pour leur canton. Reflets de cette conférence de presse dans 24 heures et Le Temps du 13 janvier 2018 (graphique 24 heures). Dans l’émission de la RTS Le 12h45 du 19 janvier 2018, les journalistes Bernard Wuthrich et Nicolas Rossé ont débattu de cette problématique, tout en relevant les mérites du «Plan Rail 2050» des citrap-vaud et CITraP Genève.

Financement du rail: vers la mère des batailles (4e partie)

Grand soleilAprès l’obole de la Berne fédérale à la Suisse occidentale –810 millions pour une 3e voie de 4,6 km entre Allaman et Saint-Prex, contre 6 milliards pour la région zurichoise (tunnels de Brütten et du Zimmerberg, gare de Stadelhofen)– les sections Genève et Vaud de la CITraP (Communauté d’intérêts pour les transports publics) réagissent vigoureusement à la consultation PRODES. Ligne à grande vitesse Mâcon–Genève, premier tronçon Nyon–Morges de la ligne nouvelle Genève–Lausanne, direttissima Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds, première étape de la ligne nouvelle Aarau–Zurich, tels sont les projets phares soutenus par la CITraP pour l’étape 2025-2035 du programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire (PRODES). Ces projets visent trois objectifs majeurs: arrimer la Suisse au réseau européen à grande vitesse, accélérer les déplacements entres les métropoles helvétiques –de Genève à Saint-Gall– et, grâce aux tronçons nouveaux, augmenter la capacité des lignes historiques au profit du trafic régional et du fret.

Plus de détails dans le communiqué de presse du 12 janvier 2018 de la CITraP. A la page PRODES 2030/2035 de ce site, vous trouverez des informations plus complètes sur la consultation menée par l’Office fédéral des transports (OFT).«Plan Rail 2050»: la vision ferroviaire de la CITraP pour les prochaines décennies.

Lausanne–Berne: pas de ligne nouvelle… à court terme

Soleil et nuagesSur mandat du Conseil national, le Conseil fédéral a étudié s’il était opportun de modifier le tracé de la ligne CFF Berne–Fribourg afin de contourner la section Flamatt–Schmitten et de réduire, par la même occasion, le temps de parcours entre Berne et Lausanne. Selon les vérifications qu’il a opérées, aucune des variantes d’aménagement examinées n’aboutirait à des résultats positifs; en outre, des mesures d’assainissement prises sur la voie ont en grande partie résolu les problèmes qui s’y posaient. Par conséquent, le Conseil fédéral a décidé lors de sa séance du 8 novembre 2017 qu’il n’entendait pas faire construire de nouveau tronçon entre Berne et Fribourg. Vous trouverez ici le communiqué de presse du Conseil fédéral, ainsi que le rapport du même Conseil répondant au postulat du conseiller national Roger Nordmann, daté du 5 mai 2015. Le quotidien 24 heures du 9 novembre commente cette décision et souligne le voeu de la conseillère d’Etat vaudoise Nuria Gorrite qui souhaite que l’étude d’une ligne nouvelle soit incluse dans l’étape 2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire).

Observatoire de la grande vitessse européenne: édition 2017

Grand soleilCarlo Pfund, ancien directeur de l’Union des transports publics (UTP) de 1969 à 2000, s’est voué à dresser méticuleusement tous les développements de la grande vitesse ferroviaire en Europe, des Pyrénées à l’Oural: lignes en exploitation, en travaux ou planifiées. Dès le printemps 2016, la citrap-vaud a le privilège d’accueillir sur son site Internet les travaux de Carlo Pfund, dans une rubrique bilingue intitulée Grande vitesse ferroviaire / Eisenbahnhochgeschwindigkeit.

Aujourd’hui la citrap-vaud vous présente l’édition 2017 de son Observatoire, en français et en allemand: commentaire et liste exhaustive des lignes européennes au 1 mai 2017 (Kommentare und Liste auf deutsch). Carlo Pfund vous suggère également de consulter les pages Internet de l’UIC (Union internationale des chemins de fer) consacrées à la grande vitesse dans le monde entier, avec cartes détaillées (voir exemple ci-dessous) et listes résumées des lignes impliquées.

Nous remercions Carlo Pfund pour son engagement et espérons que sa vision retiendra l’attention des décideurs politiques qui façonnent l’aménagement ferroviaire de notre pays.

Grande vitesse ferroviaire en Suisse: le débat repart

Grand soleilSous la présidence d’Olivier Français (PLR/VD), la Commission des transports du Conseil des Etats vient d’aborder la question cruciale de la grande vitesse ferroviaire en Suisse. Sous la plume de Fabian Muhieddine, l’édition du 23 octobre 2016 de l’hebdomadaire Le Matin Dimanche consacre un tour d’horizon à cette problématique, en relevant notamment le projet «Plan Rail 2050» de la citrap-vaud visant depuis 2010 le même objectif (carte: selon la croix fédérale de la mobilité). MatDim23.10.16

Grande vitesse ferroviaire ou autoroutes à deux niveaux?

Soleil et nuagesMonsieur Daniel Cattin, spécialiste suisse alémanique en aménagement du territoire, vient de publier une étude originale intitulée «Hochgeschwindigkeits-Bahnnnetz statt Doppelstockautobahnen!» qui reprend et amplifie les thèses du Plan Rail 2050 développé par le groupe de travail éponyme de la citrap-vaud. Les éléments originaux de ce rapport peuvent se résumer ainsi:

  • Analyse de la croissance de la population suisse (15 millions d’habitants en 2100).
  • Révolution technique sur la route: boom des cars à longue distance, généralisation de la traction électrique et de la conduite automatique.
  • Conséquences des progrès routiers: menace frontale contre le réseau de chemin de fer sous sa forme actuelle; scénario du pire: un réseau d’autoroutes à deux niveaux.
  • Parade: un réseau ferroviaire à grande vitesse (320 km/h), à grande capacité (jusqu’à 18’000 passagers par heure et par sens) et haute fréquence (cadence de 10 à 15 minutes sur les axes principaux).
  • Urgence sur l’axe ouest-est (Genève–Saint-Gall) où réside le 90% de la population suisse.
  • Tracés des lignes nouvelles massivement enterrés (tranchée ouverte, couverte ou tunnel).

Vu l’intérêt de ce rapport, y compris certains de ses résultats controversés, il a été décidé d’en faire un débat au sein du nouveau cadre du «Café de la mobilité» de la citrap-vaud, à Lausanne, au début de 2017. Entre-temps, vous pouvez accéder ici au rapport original, en langue allemande.

HGNetzcattin

Les irréductibles de la grande vitesse ferroviaire

Grand soleilLa grande vitesse ferroviaire n’est manifestement pas la tasse de thé de la majorité des Helvètes. Mais, à l’image des irréductibles Gaulois de la saga d’Astérix, une poignée de Suisses restent persuadés que l’avenir du chemin de fer passe par la grande vitesse: les défenseurs de Swissmetro, le groupe d’experts Rail 2000 plus, le groupe de travail Plan Rail 2050 de la citrap-vaud et, last but not least, Carlo Pfund, le père de l’Observatoire de la grande vitesse européenne. L’édition de juin 2016 de Transports romands rappelle les efforts de ces pionniers et salue la contribution particulière de Carlo Pfund, ancien directeur de l’Union des transports publics (UTP) et père de l’Observatoire de la grande vitesse ferroviaire européenne, abrité sur le site de la citrap-vaud.ch.

 GV

Inauguration de l’Observatoire de la grande vitesse européenne

Grand soleilCarlo Pfund, qui a régné à la tête de l’Union des transports publics (UTP) de 1969 à 2000, s’est voué à dresser méticuleusement les moindres sursauts de la grande vitesse ferroviaire en Europe, des Pyrénées à l’Oural: lignes en exploitation, en travaux ou planifiées, rien n’a échappé à sa vigilance. Ses travaux, présentés sous forme de tableaux synoptiques, ont été publiés jusqu’en 2015 par la LITRA, le Service d’information pour les transports publics.

Dès le printemps 2016, c’est la citrap-vaud qui a le privilège d’accueillir sur son site Internet la nouvelle édition des travaux de Carlo Pfund, dans une rubrique bilingue intitulée Grande vitesse ferroviaire / Eisenbahnhochgeschwindigkeit. Grâce à Carlo Pfund, la citrap-vaud offre à ses membres, ainsi qu’aux visiteurs de son site, un véritable Observatoire de la grande vitesse européenne. Nous remercions Carlo Pfund pour son engagement et espérons que sa vision retiendra l’attention des décideurs politiques qui façonnent l’aménagement ferroviaire de notre pays.

Daniel Mange
Responsable du Groupe de travail «Plan Rail 2050» de la citrap-vaud

Frecciarossa(Photo railwaygazette.com)

Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne: un grand projet pour la Métropole lémanique

Grand soleilLes sections vaudoise et genevoise de la Communauté d’intérêts pour les transports publics (CITraP) étudient depuis 2008 le développement à long terme du réseau ferroviaire suisse. La CITraP a publié le 18 juin 2014 son rapport «Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne» qui propose pour 2030 l’aménagement d’une artère ferroviaire à grande capacité, sans station intermédiaire entre les deux métropoles.
A la question «des portions de ligne à 3 voies, voire à 4 voies, sont-elles suffisantes pour satisfaire le trafic prévu à long terme par les CFF?» la réponse est catégoriquement «non»: le rapport démontre que 4 voies sont nécessaires sur l’ensemble du trajet de Genève à Lausanne. Des arguments économiques (coûts d’investissement et coûts d’entretien) et techniques (fiabilité d’une ligne actuellement sans aucun trajet de substitution, séparation des trafics rapides et lents) montrent ensuite que l’aménagement d’une ligne nouvelle –sans gare intermédiaire et séparée de la ligne historique– est de loin préférable à l’élargissement à 3 ou 4 voies de la ligne existante.
Pour un investissement compris entre 3,8 et 4,4 milliards de francs, les auteurs du rapport proposent la construction d’une telle ligne dont l’aménagement offrirait les avantages suivants qui sont exclus de l’actuel projet de 3e voie: sécurité de l’exploitation, stabilité de l’horaire, absence d’un chantier de longue durée sur la ligne historique, grande capacité permettant de réintroduire le trafic régional sur la ligne historique entre Coppet et Allaman, et possibilité de faire circuler à terme des trains à grande vitesse.

Burki19.6.14

«Plan Rail 2050» franchit la Sarine

Le 3 septembre 2012, la citrap-vaud.ch a annoncé la parution en allemand du volume «Bahn–Plan 2050. Mehr Tempo für die Schweiz», préfacé par le président du Conseil d’administration des CFF, Ulrich Gygi, et édité par Rüegger Verlag. Cet ouvrage permet d’éclairer le débat politique majeur autour du message FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire) du Conseil fédéral. «Pour les acteurs de la politique des transports, ce livre constitue un véritable must» selon Ulrich Gygi.