Avec le Giruno, Zurich sera à trois heures de Milan

Grand soleilAvec le nouveau train Giruno («buse variable», en romanche) le fabricant suisse Stadler entre dans le club de la grande vitesse ferroviaire (250 km/h). Le nouveau train sera progressivement introduit sur l’axe nord-sud dès décembre 2019, circulant de Bâle et Zurich en direction du Tessin – et jusqu’à Milan à partir du printemps 2020, avec une liaison Zurich-Milan en trois heures, contre 3h40 aujourd’hui. Andreas Meyer, CEO des CFF, a de son côté promis qu’après l’amélioration radicale de l’axe nord-sud, le prochain objectif sera d’optimiser l’offre ouest-est, de Genève à Saint-Gall. Tous les détails dans Le Temps du 9 août 2019, sous la plume d’Andrée-Marie Dussault, et dans le communiqué de presse des CFF du 8 août.

Concours Hyperloop: médaille de bronze pour l’EPFL

Grand soleil«Le prototype «Bella Lui» développé par des chercheurs de l’EPFL a fini troisième du concours de l’Hyperloop, derrière le projet de l’EPFZ. Lancée par Elon Musk, l’initiative vise à développer une capsule de transport circulant à grande vitesse dans un tube sous vide.» Fin de l’article dans 24 heures du 23 juillet 2019; lire aussi le communiqué de presse de l’EPFL du 25 juillet.

 

TGV Lyria via Vallorbe: des promesses à tenir

Soleil et nuagesSous l’égide de la Confédération et de l’Etat français, une table ronde s’est tenue le 4 juillet 2019 à Dijon à propos de la desserte TGV entre Lausanne et Paris. Toutes les parties ont exprimé leur volonté de pérenniser l’offre sur la ligne Lausanne-Paris passant par Vallorbe et la chaîne du Jura, même si 24 heures, dans son édition du 6 juillet, estime que la réintroduction de la 4ème liaison journalière n’est pas possible dans l’immédiat. Plus de détails dans les communiqués de presse de l’Office fédéral des transports et du Comité de suivi de la desserte TGV Lyria.

Concours Hyperloop 2019: l’EPFL prête à frapper

Grand soleilLes étudiants de l’équipe d’EPFLoop ont présenté le 29 mai 2019 leur nouvel engin dénommé Bella Lui, long de 2,1 mètres et pesant 170 kilogrammes. Il aura fallu 10 mois de travail intensif aux 25 jeunes d’EPFLoop pour réaliser la capsule avec laquelle ils espèrent décrocher une victoire à l’Hyperloop Pod Competition, ce 21 juillet à Los Angeles. L’an passé, l’EPFL avait gagné le 3e prix du concours. Plus de détails dans le communiqué de presse de l’EPFL et dans 24 heures du 31 mai 2019.

Horaire 2020: succès du Léman Express, glas de Lyria

Soleil et nuagesLe projet d’horaire 2020, valable dès le 15 décembre 2019, amène son lot de bonnes et mauvaises nouvelles. Avec l’inauguration du Léman Express, c’est un réseau transfrontalier complet qui s’ouvre aux voyageurs, avec des liaisons directes de Saint-Maurice jusqu’à Annemasse, et de Coppet à Evian, Saint-Gervais ou Annecy via Annemasse. La douche froide vient de Lyria, compagnie appartenant à la SNCF et aux CFF, qui coupe une relation Lausanne–Paris via Vallorbe, supprime sa liaison quotidienne Berne–Paris et restreint sa relation Genève–Marseille aux seuls mois de juillet et août… Plus de détails dans 24 heures et Le Temps du 8 mai 2019, ainsi que dans le communiqué de presse des CFF du 7 mai. 24 heures du 10 mai interroge un témoin de l’histoire du TGV Lyria, l’ancien conseiller aux Etats Michel Béguelin.

Alors que, sous la pression de la crise climatique, des intervenants de tous bords suggèrent un transfert massif de l’avion vers le train, il est manifeste que ce message n’atteint pas encore les dirigeants de certaines compagnies ferroviaires…

TGV Lausanne–Paris via Vallorbe: la vision de Lyria

Soleil et nuagesLe nouveau patron de TGV Lyria, Fabien Soulet, défend sa stratégie qui vise à prendre des parts de marché à l’avion. Il assure que la ligne Lausanne–Paris, via Vallorbe, est pérenne. Lausanne et l’ensemble des Vaudois sont les grands bénéficiaires de la refonte du nouvel horaire. Aujourd’hui, il y a quatre ou cinq liaisons par jour Lausanne-Paris, demain ce seront six trains par jour, dont trois via Genève. Suite de l’interview de Fabien Soulet par Renaud Bournoud dans 24 heures du 18 avril 2019 (photo Florian Cella). Lire aussi le communiqué de presse du Comité de suivi du Lyria du 12 avril, l’interview de Fabien Soulet par Bernard Wuthrich dans Le Temps du 18 mai, ainsi que l’éditorial plus critique de Charaf Abdessemed dans LausanneCités du 22 mai.

Feu vert pour le Giruno, premier train suisse à grande vitesse

Grand soleilL’Office fédéral des transports a accordé le 4 avril 2019 au nouveau train à grande vitesse Giruno de Stadler une autorisation d’exploitation limitée pour circuler à 200 km/h en traction simple sur le réseau suisse. Il confirme que ce train roule de manière sûre. Les CFF entendent mettre le Giruno en service à partir du début 2019; à moyen terme, le train devrait circuler sur l’axe Francfort–Bâle–Milan à la vitesse maximale de 250 km/h. Plus de détails dans le communiqué des CFF.

TGV Lausanne–Paris via Vallorbe menacé

Soleil et nuagesDénonçant une détérioration de la desserte, les autorités vaudoises se mobilisent pour la ligne Lausanne–Paris via Vallorbe. Actuellement, quatre liaisons aller-retour quotidiennes Paris–Lausanne passent par Vallorbe et une cinquième par Genève. Pour l’année prochaine, il est prévu d’avoir trois liaisons par Vallorbe et trois par Genève. La présidente Nuria Gorrite pense que l’option via Genève est mauvaise en raison de la surcharge endémique la ligne Lausanne–Genève. Tous les détails dans 24 heures du 30 mars 2019 sous la plume de Renaud Bournoud (photo Olivier Allenspach).

Trains à grande vitesse: Chine versus Alstom + Siemens

Soleil et nuages«Il y a trente ans, la Chine fermait définitivement la dernière usine de locomotives à vapeur dans la ville charbonnière de Datong. Aujourd’hui, cette même Chine possède le plus grand réseau de trains à grande vitesse du monde. En matière ferroviaire, elle est passée du XIXe siècle au XXIe siècle en une génération… Face à ce rouleau compresseur, Paris et Berlin ont voulu créer un «champion européen» par la fusion d’Alstom et de Siemens.» Suite de cette analyse dans Le Temps du 9 février 2019 sous la plume de Frédéric Koller.

Pour l’économiste Cora Francisca Jungbluth, le rejet de la fusion Alstom-Siemens est vu comme une erreur stratégique, face à la concurrence chinoise. Interview dans Le Temps du 11 février sous la plume de Delphine Nerbollier (photo Volker Hartmann/AFP Photo DDP).

Vols bon marché, l’envers du bonheur

Soleil et nuages«L’avion, le train ou la voiture? Que choisir avant de faire ses valises? De plus en plus souvent, l’avion prend le dessus, notamment en raison des prix imbattables qui sont proposés. Les conséquences sont connues. La très forte croissance du trafic aérien contribue fortement à réchauffer le climat. Les autres modes de transport font-ils mieux? Et dans quelle mesure?» Le dossier de 24 heures du 5 janvier 2019 est consacré à la comparaison de ces divers modes de transport sur le plan de la production du gaz à effet de serre. On y traite notamment de la disparition des trains de nuit et des limitations du train à grande vitesse face aux vols à bon marché (graphique G. Laplace).