Trains à grande vitesse: Chine versus Alstom + Siemens

Soleil et nuages«Il y a trente ans, la Chine fermait définitivement la dernière usine de locomotives à vapeur dans la ville charbonnière de Datong. Aujourd’hui, cette même Chine possède le plus grand réseau de trains à grande vitesse du monde. En matière ferroviaire, elle est passée du XIXe siècle au XXIe siècle en une génération… Face à ce rouleau compresseur, Paris et Berlin ont voulu créer un «champion européen» par la fusion d’Alstom et de Siemens.» Suite de cette analyse dans Le Temps du 9 février 2019 sous la plume de Frédéric Koller.

Pour l’économiste Cora Francisca Jungbluth, le rejet de la fusion Alstom-Siemens est vu comme une erreur stratégique, face à la concurrence chinoise. Interview dans Le Temps du 11 février sous la plume de Delphine Nerbollier (photo Volker Hartmann/AFP Photo DDP).

Vols bon marché, l’envers du bonheur

Soleil et nuages«L’avion, le train ou la voiture? Que choisir avant de faire ses valises? De plus en plus souvent, l’avion prend le dessus, notamment en raison des prix imbattables qui sont proposés. Les conséquences sont connues. La très forte croissance du trafic aérien contribue fortement à réchauffer le climat. Les autres modes de transport font-ils mieux? Et dans quelle mesure?» Le dossier de 24 heures du 5 janvier 2019 est consacré à la comparaison de ces divers modes de transport sur le plan de la production du gaz à effet de serre. On y traite notamment de la disparition des trains de nuit et des limitations du train à grande vitesse face aux vols à bon marché (graphique G. Laplace).

TGV Lyria: une fin d’année en feu d’artifice

Grand soleilLe TGV franco-suisse Lyria finit en beauté l’année 2018: l’instauration d’une classe «business 1ère» avec repas signé par un chef étoilé et l’introduction dès décembre 2019 de nouvelles rames à deux étages circulant selon un horaire cadencé concrétisent le renouveau de cette société appartenant à la fois à la SNCF et aux CFF. Un grand coup de chapeau au directeur bernois, Andreas Bergmann, artisan de ce redressement, qui remet son poste le 1 janvier 2019 à son successeur Fabien Soulet. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (photo Yvain Genevay).

Le Maroc entre dans l’ère de la grande vitesse ferroviaire

Grand soleilLe 15 novembre 2018, le roi du Maroc Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron ont inauguré la ligne à grande vitesse Tanger–Kénitra, le premier tronçon de la magistrale Tanger–Casablanca, parcouru à 320 km/h. Avec le second tronçon conventionnel limité à 160 km/h , les nouveaux TGV marocains relient désormais Tanger à Casablanca en 2h10 au lieu de 4h45. Plus de détails sur les sites de Ville, Rail & Transports du 15 novembre 2018 et de Railway/Pro du 16 novembre (en anglais)(photo tirée de Railway/Pro).

Décès de Carlo Pfund, un pionnier de la grande vitesse

OrageCarlo Pfund, ancien  directeur de l’Union des transports publics (UTP), est brusquement décédé le 25 octobre 2018. Dès 2000, année de sa retraite, il est resté très actif dans le domaine des transports publics et s’est voué à l’analyse du développement des chemins de fer à grande vitesse en Europe; ses études sont publiées par la LITRA, le Service d’information pour les transports publics, jusqu’en 2015, puis sur le site de la citrap-vaud, dans la rubrique bilingue Grande vitesse ferroviaire / Eisenbahnhochgeschwindigkeit.

La citrap-vaud doit beaucoup à Carlo Pfund, de même que toute la communauté suisse des transports. Nous honorerons sa mémoire.

De Saint-Louis à Kansas City en Hyperloop

Grand soleilEt si, finalement, l’Hyperloop voyait le jour sur ses propres terres, les USA? Commandée par un consortium public-privé associé à Virgin Hyperloop One, l’une des entreprises qui se sont lancées sur ce créneau, une étude conclut à la viabilité technique et économique du tronçon proposé, reliant Saint-Louis à Kansas City (Missouri), le long de l’autoroute Interstate 70. Le tracé, qui serait situé entre les deux voies de l’Interstate 70, devrait réduire à vingt-huit minutes la durée du trajet entre les deux métropoles, contre trois heures trente par la route. Tous les détails dans Le Temps du 23 octobre 2018, sous la plume de Fabien Goubet (illustration DR).

«Hyperloop est plus qu’un train ultra-rapide»

Grand soleilLe projet Hyperloop, un train à très grande vitesse se déplaçant dans un tube à basse pression et lévitant par sustentation magnétique, est dû au patron de Space X et de Tesla, l’imprévisible Elon Musk. Trois sociétés travaillent, chacune de leur côté, à concrétiser ce projet, aujourd’hui considéré comme le 5e mode de transport, après la route, le rail, l’air et la mer: Hyperloop Transportation Technologies (HTT), Transpod et Virgin Hyperloop One. Cette dernière a ouvert ses portes à l’équipe du quotidien Le Temps, lors de la semaine sabbatique de ce journal en Californie, en octobre 2018. Reflets dans l’édition du Temps du 6 octobre 2018 (photo Virgin Hyperloop One).

TGV Lyria Genève–Paris: succès tous azimuts

Grand soleil«TGV Lyria a réagi. Déficitaire par le passé, l’entreprise franco-suisse a redressé la barre dans un marché ultracompétitif. La stratégie? Réduction de prix, offre étoffée et recentrage sur les trajets à destination de Paris. Cela s’est avéré payant. La firme a retrouvé les chiffres noirs l’année dernière et 5,2 millions de voyageurs ont utilisé ses services.» Sous la plume de Nicolas Pinguely, Le Matin Dimanche consacre son édition du 9 septembre 2018 à une interview avec Andreas Bergmann, directeur de Lyria.

 

Grande vitesse ferroviaire au fond du Léman?

Grand soleilInspiré par l’Hyperloop d’Elon Musk et l’héritage du Swissmetro, un projet de master en génie civil de l’EPFL propose une étude préliminaire de train à haute vitesse immergé dans le lac Léman. Elia Notari, étudiant EPFL, a concentré son travail sur la conception et le dimensionnement d’un tunnel en béton armé à deux voies, appelé «pont submergé», reliant Genève à Lausanne (environ 55 km). Le train atteindrait une vitesse éclair grâce à la sustentation magnétique, à l’image du Swissmetro. Plus de détails dans le communiqué de l’EPFL et dans 24 heures du 2 août 2018 (figure EPFL).

Compétition Hyperloop: médaille de bronze pour l’EPFL

Grand soleilLes étudiants d’EPFLoop ont brillé ce dimanche 22 juillet 2018 lors de l’Hyperloop Pod Competition en Californie, terminant au 3e rang face à 18 équipes venues du monde entier. Un magnifique résultat pour les étudiants de l’EPFL dont c’était la première participation. Tous les détails dans le communiqué de presse de l’EPFL du 23 juillet, ainsi que dans les éditions du 24 juillet de 24 heures et du Temps (photo 24 heures/Twitter/Martin Vetterli).