La ligne nouvelle Genève–Lausanne séduit La Côte

Grand soleilAlors que la ligne ferroviaire historique Genève–Lausanne montre chaque jour ses limites, le journal La Côte du 14 septembre 2018, sous la plume de Gregory Balmat, résume de façon équilibrée le projet de ligne nouvelle porté par la citrap-vaud et les positions moins enthousiastes de l’Etat de Vaud et de l’Office fédéral des transports.

Nouveautés de la version 2016 du projet de la citrap-vaud: les gares historiques de Nyon et Morges sont reliées à la ligne nouvelle, tandis qu’une direttissima souterraine relie Morges à Lausanne via une gare nouvelle des Hautes écoles (carte La Côte).

Grande vitesse ferroviaire au fond du Léman?

Grand soleilInspiré par l’Hyperloop d’Elon Musk et l’héritage du Swissmetro, un projet de master en génie civil de l’EPFL propose une étude préliminaire de train à haute vitesse immergé dans le lac Léman. Elia Notari, étudiant EPFL, a concentré son travail sur la conception et le dimensionnement d’un tunnel en béton armé à deux voies, appelé «pont submergé», reliant Genève à Lausanne (environ 55 km). Le train atteindrait une vitesse éclair grâce à la sustentation magnétique, à l’image du Swissmetro. Plus de détails dans le communiqué de l’EPFL et dans 24 heures du 2 août 2018 (figure EPFL).

«Back to the future»: les CFF rêvent à 1947

Grand soleilLes CFF sont nostalgiques. Ils ont retrouvé, dans l’édition d’août 1947 de la revue «Prisma» –un mensuel consacré à la nature, à la recherche et à la technique– un dossier spécial  sur les chemins de fer suisses en l’an 2000. Outre le téléphone à bord et les éternels monorails aériens, deux visions sont devenues (presque) réalité: le tunnel de base du Saint-Gothard, planifié dans tous les détails par l’ingénieur Eduard Gruner, et la direttissima Berne–Zurich, une ligne à grande vitesse reliant les deux métropoles en 45 minutes, imaginée par Max Schuler et décrite dans un ancien numéro (mars 2003, page 20) de SwissTraffic, la revue de l’Office fédéral des transports (OFT). Plus de détails dans le résumé des CFF du 1 juin 2018.

Trains suisses pour Belfort bloqués à la gare TGV Belfort-Montbéliard

OrageLa réhabilitation de la ligne transfrontalière Bienne–Porrentruy–Belfort est très attendue dans l’arc jurassien. Dès le mois de décembre 2018, une dizaine de trains suisses (RegioExpress) transporteront directement les voyageurs à la gare TGV de Belfort-Montbéliard. Récemment, le ton est monté côté français, car les rames helvétiques n’ont pas été homologuées, pour des raisons financières, pour rejoindre la ville de Belfort, à six kilomètres de la gare TGV. Détails de ce blocage dans Le Matin Dimanche du 27 mai 2018.

Ligne nouvelle Genève–Lausanne: les CFF relancent l’étude

Grand soleil43 ans après le premier projet de ligne nouvelle entre Genève et Lausanne –le fameux rapport de Bonnard et Gardel de 1975– les CFF annoncent, par la bouche de leur chef de l’infrastructure Philippe Gauderon, la réouverture du dossier. Une victoire d’étape pour la citrap-vaud qui se bat depuis 2008 pour la promotion de la grande vitesse ferroviaire en Suisse dans le cadre de son Plan Rail 2050.

Nicolas Rossé, journaliste à la RTS et expert en matière ferroviaire, y a consacré un dosssier dans le journal télévisé du vendredi 11 mai 2018, à 19h30 sur la chaîne RTS UN.

Lausanne–Puidoux: la ligne de Berne coupée du monde

Soleil et nuagesUne ligne nouvelle pour Fribourg et Berne, doublant la ligne historique et quittant Lausanne par un tunnel de 21 km: c’est le projet défendu depuis 2007 par le conseiller aux Etats Olivier Français. Un tel aménagement aurait permis la réfection du tronçon Lausanne–Puidoux sans l’interruption totale du trafic planifiée par les CFF du 7 juillet au 26 août 2018. Les conséquences de cette opération «coup-de-poing» sont détaillées dans le communiqué de presse du 22 février 2018, ainsi que dans les quotidiens Le Temps et 24 heures du 23 février (graphique: 24 heures).

Varèse–Mendrisio: inauguration d’une ligne nouvelle reliant l’Italie au Tessin

Grand soleilLa course d’inauguration de la nouvelle ligne transfrontalière FMV (Ferrovia Mendrisio-Varese) a eu lieu le vendredi 22 décembre 2017. Un train spécial TILO a quitté Milan le matin, avec à son bord de nombreux représentants des autorités et du monde ferroviaire. Il a fait une première étape à Varèse et une deuxième à Mendrisio, où Doris Leuthard, présidente de la Confédération suisse, est montée à bord. La ligne sera officiellement mise en service le 7 janvier 2018. Tous les détails dans le communiqué de presse du 22 décembre 2017.

Méga-projet ferroviaire de l’Atlantique au Pacifique

Grand soleilQuatorze entreprises suisses et allemandes sont impliquées dans la construction d’une ligne ferroviaire reliant l’Atlantique au Pacifique via le Brésil, la Bolivie et le Pérou. Ce projet se nomme Bioceánico: il s’agit d’un investissement colossal, estimé à plus de 12 milliards de dollars, pour l’aménagement d’une voie ferrée de 3700 kilomètres entre les ports de Santos (Brésil) et Ilo (Pérou). La somme inclut les travaux de planification et d’infrastructure, ainsi que l’acquisition du matériel roulant. Tous les détails dans Le Temps du 11 décembre 2017, sous la plume de Bernard Wuthrich, ainsi que dans le communiqué de presse du 14 décembre (carte tirée du Temps).

La Chine, nouvelle puissance ferroviaire

Grand soleil«La Chine s’est muée en puissance ferroviaire. Elle possède notamment 60% du réseau à grande vitesse dans le monde. Et elle a commencé à exporter son expertise. Début 2017, la Chine posait la premièren pierre d’une ligne de chemin de fer à grande vitesse au Laos. Longue de 414 kilomètres, elle reliera Vientiane à la frontière chinoise. Un autre projet, un tronçon de 250 kilomètres entre Bangkok et le nord-est de la Thaïlande, va démarrer en novembre. Et Pékin est en pole position pour obtenir un contrat qui fera passer le trajet entre Kuala Lumpur et Singapour à 90 minutes.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 novembre 2017 sous la plume de Julie Zaugg. L’édition du 26 novembre 2017 du journal Le Matin Dimanche, sous la plume de Ivan Radja, complète cette vision dans un article intitulé «Le nouveau rêve ferroviaire de la Suisse passe par la route de la soie».

Lausanne–Berne: pas de ligne nouvelle… à court terme

Soleil et nuagesSur mandat du Conseil national, le Conseil fédéral a étudié s’il était opportun de modifier le tracé de la ligne CFF Berne–Fribourg afin de contourner la section Flamatt–Schmitten et de réduire, par la même occasion, le temps de parcours entre Berne et Lausanne. Selon les vérifications qu’il a opérées, aucune des variantes d’aménagement examinées n’aboutirait à des résultats positifs; en outre, des mesures d’assainissement prises sur la voie ont en grande partie résolu les problèmes qui s’y posaient. Par conséquent, le Conseil fédéral a décidé lors de sa séance du 8 novembre 2017 qu’il n’entendait pas faire construire de nouveau tronçon entre Berne et Fribourg. Vous trouverez ici le communiqué de presse du Conseil fédéral, ainsi que le rapport du même Conseil répondant au postulat du conseiller national Roger Nordmann, daté du 5 mai 2015. Le quotidien 24 heures du 9 novembre commente cette décision et souligne le voeu de la conseillère d’Etat vaudoise Nuria Gorrite qui souhaite que l’étude d’une ligne nouvelle soit incluse dans l’étape 2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire).