Fiasco de WAKO: vers une ligne nouvelle Lausanne–Berne?

Soleil et nuagesUne semaine après la publication du rapport intermédiaire sur l’étape 2035 de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire par l’Office fédéral des transports (OFT), les CFF renoncent à la technologie de compensation de roulis (WAKO) –élément indispensable dans l’accroche de la Suisse occidentale au restant du réseau helvétique. Les CFF avaient proposé ce système comme solution optimale en lieu et place de corrections de tracé pour la ligne du Plateau en 2010. Après les propositions de nouveaux horaires CFF pour la période 2025-2032, l’abandon du projet WAKO renforce le décrochage du noeud de Lausanne et de la Suisse occidentale du reste de la Suisse. Pour éviter la mise en place d’un réseau à deux vitesses, la Conférence des transports de la Suisse occidentale (CTSO) demande les moyens nécessaires à la réalisation d’une infrastructure robuste et performante sur l’axe Berne–Fribourg–Lausanne–Genève dans les plus brefs délais. Tous les détails dans le communiqué de presse de la CTSO du 1 juillet 2022, ainsi que dans le communiqué CFF du même jour.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

Le LEB au bout du tunnel

Grand soleilAprès cinq ans d’un important chantier, le nouveau tunnel du Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) est pleinement opérationnel et sera mis en service le samedi 14 mai 2022. Ce jour-là, à l’occasion d’une fête populaire, il sera possible de voyager gratuitement en primeur dans le nouvel ouvrage sous l’avenue d’Echallens. L’exploitation commerciale et la réouverture des gares du LEB à Union-Prilly, Lausanne-Flon et Chauderon, auront lieu à la première heure le dimanche 15 mai. Cette étape majeure marque le début d’une nouvelle ère pour le LEB, qui peut désormais assurer pleinement son rôle de RER entre Lausanne et le Gros-de-Vaud. Tous les détails dans le communiqué de presse du 11 mai 2022 et dans 24 heures du 16 mai.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

Pro Rail soutient SwissRailvolution

Grand soleilGrand soleil«En Suisse, les transports sont responsables de près de 40% des émissions de CO2. Le bilan climatique est presque neutre pour les déplacements à pied ou à vélo (sans assistance électrique). Quant au train, les émissions sont également proches de zéro puisque le rail est alimenté par de l’énergie renouvelable (hydraulique). Autrement dit, la mesure la plus efficace du point de vue climatique, est sans conteste celle d’un transfert massif de la répartition modale de la route vers le rail. En terme de capacité ferroviaire, un tel développement requiert la construction de nouveaux tronçons sur les artères principales. Par rapport à l’extension et à l’optimisation du réseau existant, les nouvelles lignes présentent trois avantages: elles sont moins chères, n’entravent guère l’exploitation courante et permettent de réduire les temps de parcours. La clientèle des chemins de fer profite de liaisons plus rapides et plus confortables, avec une place assise garantie –et ce, dans le respect du climat! C’est pourquoi Pro Rail soutient avec conviction SwissRailvolution.» Cet éditorial, signé Martin Stuber et paru dans le No 1/2022 de la revue InfoForum, organe officiel de Pro Rail (Pro Bahn), ouvre l’édition spéciale consacrée à la naissance de SwissRailvolution, la nouvelle association suisse visant la renaissance du rail.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

 

Le LEB sortira du tunnel le 15 mai 2022

Grand soleilLe 15 mai 2022, le Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) circulera sous l’avenue d’Echallens dans un nouveau tunnel reliant les gares d’Union-Prilly et de Lausanne-Chauderon. La conseillère d’Etat Nuria Gorrite, la municipale lausannoise Florence Germond et le syndic de Prilly, Alain Gillièron ont annoncé cette prochaine mise en service le 3 mars 2022. L’ouvrage, qui accompagne l’évolution de la ligne vers un véritable RER, va contribuer à sécuriser les déplacements en surface tout en permettant de fiabiliser l’horaire de la ligne. Plus d’informations dans le communiqué de presse du 3 mars et dans 24 heures du 4 mars sous la plume de Sylvain Muller (photo Odile Meylan).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

Genève: nouvelle saga pour la gare souterraine

Soleil et nuagesGenève se prépare à un chantier de huit ans, plus coûteux que le CEVA. Dévoilé le 1 février 2022 à des élus du Canton et de la Ville de Genève, le projet révisé de la gare souterraine de Cornavin promet d’éviter des travaux à répétition, tout en permettant l’aménagement d’une nouvelle halte à Châtelaine. La retouche majeure porte sur la mise à deux voies, au lieu d’une seule, du tunnel qui raccordera l’aéroport à la future gare souterraine, dotée elle-même d’un quai central à deux voies. On revient donc au plan initial d’un tunnel bidirectionnel, abandonné pour cause d’économies. Pour comprendre cette volte-face, il faut rembobiner le film: tous les détails dans l’article de Marc Moulin, Tribune de Genève du 3 février 2022 (illustration: G. Laplace, Tribune de Genève).

Un regret: ni les propositions de la CITraP Genève et de la citrap-vaud de 2014 –une ligne nouvelle Lausanne–Genève aboutissant à Genève Cornavin et à Genève-Aéroport–, ni le projet de  boucle par l’aéroport –conçu par l’ingénieur Rodolphe Weibel et soutenu par l’association Genève Route et Rail (GeReR)– n’ont été cités dans cet article qui veut «rembobiner le film».

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Genève–Lausanne: espoirs sur toute la ligne

Grand soleilAlors que le Conseil fédéral répond positivement au postulat du conseiller national Roger Nordmann demandant la conception d’un nouveau tracé entre Genève et Lausanne (selon 24 heures du 29 janvier 2022, sous la plume de Renaud Bournoud), Rodolphe Weibel, le chantre de la boucle ferroviaire par l’aéroport de Genève, annonce que Daniel Emery, éminent expert ferroviaire, a montré que ladite boucle s’insère parfaitement dans le système de l’horaire cadencé (selon la Tribune de Genève du 29 janvier, photo Pierre Abensur). Dans le même temps, La Nation du 28 février revient sur le trou de Tolochenaz et déplore la lenteur de la réalisation de la ligne nouvelle de la Métropole lémanique.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Troisième voie entre Morges et Denges: mise à l’enquête

Soleil et nuagesLes CFF mettent à l’enquête une troisième voie ferroviaire entre Morges et Denges. Cette nouvelle infrastructure permettra d’augmenter la capacité de la ligne Lausanne-Genève et de supprimer un goulet d’étranglement aux abords de la gare de Lausanne Triage. Les travaux devraient débuter en 2024 pour se terminer en 2031. Leur montant s’élève à 150 millions de francs. Le projet mis à l’enquête publique est consultable dans les communes de Morges, Denges et Lonay à partir du 10 janvier 2022 pour une durée de 30 jours. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 10 janvier 2022.

Comme le commente 24 heures du 11 janvier, «L’intention actuelle de la Confédération «de réaliser au coup par coup des bouts de troisième, puis de quatrième voie, dans le même secteur pour résoudre les problèmes de capacité n’est pas une solution fiable et durable», avaient prévenu les deux Cantons lémaniques. Vaud et Genève militent ainsi pour la construction d’une nouvelle ligne ferroviaire entre Lausanne et Genève à l’horizon 2050. Avec, comme première étape en 2035, la mise en service d’un tunnel à double voie entre Morges et Allaman…»

Ligne nouvelle Genève–Lausanne d’après le projet de la citrap-vaud (La Côte, 14 septembre 2018).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

 

Tolochenaz: derniers remous du trou

Grand soleilLes suggestions pour la relance de l’aménagement d’une ligne nouvelle Genève–Lausanne se multiplient dans les médias suite à l’affaissement de Tolochenaz: 24 heures du 17 novembre 2021 évoque le postulat du conseiller national Roger Nordmann et la motion du conseiller aux Etats Olivier Français, tandis que l’émission de télévision Infrarouge de la RTS du même jour, intitulée «Infrastructures: la Suisse a-t-elle raté le train?», revient sur cette problématique avec Daniel Mange comme représentant de la citrap-vaud. De leur côté, Florence Bettschart-Narbel et consorts, tous députés PLR du Grand Conseil vaudois, ont déposé une résolution en faveur de la ligne nouvelle Genève–Lausanne. Enfin, le communiqué de presse CFF du 18 novembre fait le point sur les travaux en cours et annonce que les restrictions de trafic s’étendront jusqu’au 23 novembre au moins (photo CFF), travaux détaillés dans Le Temps du 20 novembre.

Le Matin Dimanche du 21 novembre revient sur l’événement en mettant en évidence l’absence totale de réactions du côté de la Suisse alémanique.

Dans 24 heures du 25 novembre, la crise du trou de Tolochenaz est décrite en détails, heure par heure, tandis que 24 heures du 26 novembre rapporte la réaction très passive du CEO des CFF, Vincent Ducrot, lors de la conférence de presse sur la stratégie 2030 de son entreprise. Le Temps du 27 novembre consacre enfin une grande interview au même Vincent Ducrot. La Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) publie son communiqué le 14 décembre et soutient une ligne nouvelle entre Genève et Lausanne.

Panique à Tolochenaz, réveil de la Métropole lémanique

OrageGrand soleil«La stabilité de la mobilité au sein du deuxième pôle économique du pays dépend grandement d’une seule et fragile ligne de chemin de fer. Une situation unique en Suisse entre deux grandes villes et régions. Quand cet axe central est rompu, comme ces jours, la situation devient intenable pour des dizaines de milliers de pendulaires et de voyageurs, mais aussi pour la desserte logistique. Les Cantons de Genève et Vaud jugent indispensable la réalisation d’une nouvelle ligne ferroviaire à l’horizon 2050 avec, comme première étape en 2035, la mise en service d’un tunnel à double voie entre Morges et Allaman et une gare souterraine de Genève conçue pour garantir les capacités à long terme.» Suite dans le communiqué de presse de la Métropole lémanique du 11 novembre 2021.

L’affaissement de Tolochenaz a déclenché une multitude de réactions, en particulier la présence de la citrap-vaud et de son président Tobias Imobersteg dans l’émission Forum de la RTS du 11 novembre, des réactions du CEO des CFF Vincent Ducrot dans Le Temps et dans 24 heures du 12 novembre, du président du Conseil d’Etat genevois Serge Dal Busco dans 24 heures du même jour, des réactions de l’assemblée générale OuestRail du vendredi 12 novembre dans Le Temps du 13 novembre et 24 heures du même jour, des visions futuristes du transport ferroviaire dans Le Temps de ce même 13 novembre (dessin Chappatte dans Le Temps du 13 novembre).

Deux co-auteurs du rapport historique de la citrap-vaud  Ligne ferroviaire nouvelle entre Genève et Lausanne, Sara Ibanez et Eugen Brühwiler, ont témoigné dans l’émission Forum de la RTS du 13 novembre, tandis que Le Matin Dimanche  du 14 novembre reprenait le dossier sous l’angle des diverses variantes d’une ligne nouvelle. Enfin, l’émission TTC (Toutes taxes comprises) de la RTS du 15 novembre revient sur les rapports historiques de Bonnard & Gardel (1975) et de la citrap-vaud (2014). La palme de l’humour revient définitivement à Alexis Favre pour son billet intitulé sobrement «Le trou» dans Le Temps du même jour.

Genève–Lausanne: récit d’un chaos ferroviaire

Orage«La rupture de la ligne de mardi redonne du souffle à ceux qui réclament une ligne entièrement nouvelle entre Lausanne et Genève. Les sections vaudoise et genevoise de la Communauté d’intérêts pour les transports publics du canton de Vaud (Citrap) militent pour cette solution radicale. Elles ont publié en 2014 un rapport démontrant que l’aménagement partiel d’une troisième, voire d’une quatrième voie, ne suffira pas à absorber la demande. «Quatre voies sont nécessaires sur l’ensemble du trajet entre Genève et Lausanne», affirme ce document rédigé sous l’égide de l’ingénieur Daniel Mange. Celles-ci doivent être construites le plus possible «à l’écart du tracé historique» tout en desservant les hautes écoles». Suite de l’article dans Le Temps du 11 novembre 2021 sous la plume de Bernard Wuthrich, avec d’autres compléments rédigés par Vincent Bourquin, Raphaël Jotterand, Sami Zaïbi, Camille Pagella et Céline Zünd. Autres contributions dans 24 heures du même jour sous la plume de Renaud Bournoud, Maxime Schwarb et Florent Quiquerez, avec un dessin de Bénédicte. Interview de Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois, dans le téléjournal de 19h30 de RTS1 du 10 novembre. La CITraP Genève a également publié un communiqué de presse le 10 novembre.