Renens: inauguration du passage souterrain, projet de passerelle «Rayon vert»

Grand soleilPremière amélioration concrète du programme Léman 2030, le passage sous-voies de la gare de Renens a été inauguré le 5 avril 2017; il permet désormais à chacun de traverser la gare plus facilement et en toute sécurité. Première étape d’une grande métamorphose en marche, c’est l’occasion pour le gouvernement vaudois de mettre sur les rails le futur ouvrage emblématique de la mobilité dans l’Ouest Lausannois: Rayon vert. En effet, le gouvernement demande au Grand Conseil d’accorder une subvention de près de 11 millions de francs pour financer la réalisation de cette vaste passerelle reliant des métros, des trains et bientôt des trams. Le nouvel ouvrage d’art de 130 mètres de long facilitera également les déplacements entre les différents quartiers des communes situées aux abords des voies CFF. Plus de détails dans le communiqué de presse du 5 avril, dans l’Exposé des motifs et projet de décret (EMPD) de l’Etat de Vaud du 15 février 2017 et dans l’édition du 6 avril de 24 heures, sous la plume de Renaud Bournoud (figure tirée de l’EMPD).

Léman 2030: inauguration du nouvel enclenchement de Renens

Grand soleilLes autorités fédérales, cantonales et communales ainsi que les CFF ont inauguré le 15 novembre 2016 le premier projet du programme Léman 2030, le nouvel enclenchement de Renens; celui-ci gère désormais tout le trafic ferroviaire entre Lausanne et Morges via quelque 300 signaux et 127 aiguillages.

Après le tunnel de base du Gothard, les développements ferroviaires se concentrent désormais sur l’axe est-ouest… en attendant patiemment la ligne nouvelle Genève–Lausanne défendue par la citrap-vaud depuis 2010. Plus de détails dans le communiqué de presse officiel, ainsi que dans 24 heures du 16 novembre, sous la plume de Renaud Bournoud (photo Keystone). 24h16.11.16

 

Le bateau «Italie» remis en service le 10 novembre 2016

Grand soleilLe jeudi 10 novembre 2016, le bateau «Italie» (1908) a officiellement été remis en service. Les autorités politiques suisses et françaises étaient réunies à Lausanne-Ouchy pour saluer le retour de ce fleuron de la flotte CGN, rénové grâce à un partenariat entre fonds privés et publics trois ans après son bateau jumeau le «Vevey».

Construit il y a plus de 100 ans, ce bateau Belle Epoque a dû être retiré du service en 2005. Il est bien connu pour avoir assuré pendant 47 ans les courses journalières Bouverert – Genève et retour d’avril à octobre.
Grâce à l’important soutien de l’ABVL (Association des amis des bateaux à vapeur du Léman) et de ses donateurs (env. 10,6 millions de francs) et à la contribution du Canton de Vaud (env. 3 millions de francs), la CGN a pu donner une nouvelle vie à ce bateau, immédiatement après la rénovation de son jumeau le Vevey.

Pour plus de détails, en particulier pour les horaires des courses spéciales prévues les 11, 12, et 13 novembre 2016, puis à fin 2016, voir ce communiqué de presse.

Le MOB baptise une nouvelle automotrice double

Grand soleilLe 14 octobre 2016, le MOB (Montreux Oberland Bernois) a baptisé l’une de ses quatre nouvelles automotrices doubles de la série 9000, désormais dites ALPINA (automotrice légère, performante, ingénieuse, novatrice et accessible), désignation proposée par un conducteur MVR (Montreux-Vevey Riviera) lors d’un concours et adoptée par la compagnie.
Comme l’ont découvert deux membres du comité de la citrap-vaud lors cette manifestation, l’ALPINA n° 9002  porte dès ce jour les armoiries de Château-d’Oex; à terme, elle remplacera, comme les trois autres, celles de la série 4000 en service depuis 1968, plus assez puissantes pour les trains lourds.
Ces quatre automotrices doubles, chacune d’une capacité totale de 81 places assises et de 125 places debout, font partie d’une commande groupée faite par quatre compagnies romandes auprès de l’entreprise Stadler Bussnang AG. Elles peuvent circuler seules en trafic régional ou être engagées pour tracter des trains jusqu’à 9 voitures sur un parcours longue distance entre Montreux et Zweisimmen.
IMG_4121

Un quart de siècle pour le métro m1

Grand soleilLes tl ont célébré le 24 septembre 2016 le quart de siècle du métro de l’ouest, le TSOL ou m1. A l’époque, on fantasmait un m1 avec une cadence maximum à 7 minutes 30, et une fréquentation maximum de 8 à 9 millions de passagers annuels. La cadence est passée à 5 minutes, on ne pourra pas faire mieux. En revanche, le chiffre de 12,9 millions de passagers pourra gonfler de 25% (soit 3 millions supplémentaires), en doublant les rames qui ne le sont pas encore. «Mais en 2018, on aura fait tout ce qu’on peut faire avec le m1», annonce Christophe Jemelin, responsable du développement de l’offre aux tl. Il faudra alors miser sur les bus en attendant 2030, soit la fin de vie des rames et un nouveau projet pour le m1, sur lequel planchent déjà les tl. Plus de détails dans 24 heures du 26 septembre 2016 sous la plume de Cécile Collet (photo Jean-François Luy).

24h26.9.16

La ligne 6 des tl prolongée jusqu’à Praz-Séchaud

Grand soleilLa fin des travaux sur la place de la Sallaz, qui sera inaugurée le 18 juin prochain, est également l’occasion d’annoncer aux habitants des quartiers des Boveresses, des Eterpeys, de la Grangette et de Praz-Séchaud le retour de la ligne 6 dans leur quartier à partir du 20 juin 2016. Tous les détails dans le communiqué de presse des tl du 9 juin 2016.

 

Tunnel de base du Saint-Gothard: la quintessence du chemin de fer

Grand soleilCertains apôtres des nouvelles technologies, informatique et communications, ont ça et là mis en doute l’intérêt de percer le Saint-Gothard. Il faut fermement confirmer à ces théoriciens que ni les voyageurs, ni les marchandises n’ont la possibilité d’être téléportés de A à B par la ligne téléphonique, fût-elle en fibre optique. Notre monde est d’abord un monde de matière, qui nécessite des infrastructures physiques pour assurer la mobilité.

Aux sceptiques de la mobilité, il faut rappeler que celle-ci est à la société ce que le sang est à l’organisme: symbole de vie, il est la source d’énergie indispensable à sa croissance et à sa survie.

Le tunnel de base du Saint-Gothard garantit la mobilité des personnes et du fret dans des  conditions idéales pour l’environnement: le transport par rail, grâce à la magie de la roue effleurant le rail, minimise l’énergie dépensée pour déplacer une masse donnée. La traction électrique, directement alimentée par la houille blanche des barrages alpins, exclut toute production de gaz à effet de serre.

Le tunnel de base du Saint-Gothard optimise tous les paramètres d’une ligne ferroviaire nouvelle: tracé quasi rectiligne, pente insignifiante, vitesse élevée et capacité optimale grâce aux nouveaux systèmes de signalisation embarqués. De nouvelles liaisons rapides nord–sud, telles que Francfort–Milan, ressusciteront le trafic ferroviaire international aujourd’hui moribond. Et, pour les nostalgiques des fabuleux paysages du massif du Gothard, la ligne historique, miraculeusement préservée, sera régulièrement empruntée par d’authentiques convois à vapeur…

L’inauguration du tunnel de base du Saint-Gothard a fait l’objet d’une couverture médiatique sans précédent. Le Temps y a consacré un cahier spécial dans son édition du 27 mai 2016, ainsi qu’un reportage dans son numéro du 2 juin 2016. 24 heures a couvert très largement l’inauguration dans son édition du 2 juin 2016, tandis que la Confédération a inauguré son nouveau site Alptransit-Nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA). Enfin, le numéro 30 de TRANSPORTS ROMANDS, à paraître à fin juin 2016, sera entièrement consacré à la «cathédrale invisible», le plus long tunnel du monde.

Daniel Mange

LT27.5.16(Photo Le Temps/Martin Ruestschi/Keystone)

Saint-Gothard: grande fête populaire les 4 et 5 juin 2016

Grand soleilAvec ses 57 kilomètres, le tunnel de base du Saint-Gothard est le plus long tunnel ferroviaire du monde. Son inauguration sera marquée par une fête populaire de grande envergure: quatre sites à proximité des portails sud et nord, des milliers de personnes engagées et, temps fort de l’événement, des courses en navette Gottardo à travers le nouveau tunnel. À relever également le lancement, aujourd’hui même, de «Virtual Gottardo», qui fait de «Gottardo 2016» l’une des applications de réalité virtuelle les plus novatrices de Suisse. Plus de détails dans le communiqué de presse Gottardo 2016 du 30 mai.

CP_Gottardo30.5.16