Prolongement de l’Aigle–Leysin: nouveau tracé au coeur de la station

Grand soleilLe projet du prolongement du tracé de l’Aigle-Leysin est optimisé pour renforcer la desserte en transports publics de Leysin. Le nouveau tracé ferroviaire souterrain, depuis l’entrée du village jusqu’aux télécabines, desservira le centre de la station et comprendra trois nouveaux arrêts mieux localisés. Pour relier le haut (Feydey, Grand-Hôtel), qui ne sera plus desservi par le train, au bas du village, un projet de funiculaire est à l’étude. Tous les détails dans le communiqué de presse et la conférence de presse du 18 septembre 2020, ainsi que dans 24 heures du 19 septembre sous la plume de David Genillard (graphisme 24 heures/I. Caudullo).

Nouveaux trolleybus et vieille grogne

Soleil et nuagesLes bus électriques de la ligne 201 qui rallie l’Hôpital de Rennaz entrent en piste, mais plusieurs communes refusent leur part de la facture. La ligne 201 des VMCV (Vevey-Montreux-Chillon-Villleneuve) ralliera l’hôpital via les lignes de contact jusqu’à la gare de Villeneuve, puis en passant sur une batterie. Tous les détails sur ce dossier dans 24 heures du 6 décembre 2019 sous la plume de Karim Di Matteo (photo Chantal Dervey).

Noville et Rennaz assommées par les factures du bus 201

OrageDeux articles de 24 heures du 16 octobre 2019 sont consacrés à la desserte par bus de l’Hôpital Riviera-Chablais. Christophe Boillat décrit les factures démesuées envoyées par les VMCV (Vevey-Montreux-Chillon-Villeneuve) aux communes de Noville et Rennaz, tandis que Sabrina Schwob revient sur la fusion possible entre les VMCV et la compagnie ferroviaire MVR (Montreux-Vevey-Riviera) (photo Chantal Dervey). 24 heures du 4 novembre revient sur les négociations en cours.

CFF, BLS et RegionAlps: quel partage du gâteau ferroviaire?

Soleil et nuagesTandis que 24 heures du 20 juillet 2019 se penche sur le transfert d’une nouvelle relation ferroviaire CFF (Monthey–Lausanne via St-Maurice) à la société valaisanne RegionAlps, Le Temps du même jour consacre un éditorial et une enquête à la «concurrence» entre CFF et BLS pour le trafic voyageurs grandes lignes.

Enterrer pour mieux rouler

Soleil et nuagesLa possibilité d’enterrer les voies ferrées là où elles constituent un danger pour les véhicules routiers ou les piétons est une option d’actualité. A Lausanne, le percement du tunnel de 1,2 km qu’empruntera le Lausanne-Echallens-Bercher entre la place Chauderon et Union-Prilly est entré dans sa phase concrète au début de l’année. À Villars, l’idée d’enterrer le Bex-Villars-Bretaye (BVB) entre Arveyes et la gare de la station fait aussi son chemin (voir photo): sur ce tronçon, le train partage aujourd’hui la route cantonale avec l’automobile. Pour améliorer la liaison Aigle–Monthey, la future ligne de l’Aigle-Ollon-Monthey-Champéry passera deux fois sous terre. Enfin, entre Aigle et Leysin, le prolongement vers les remontées mécaniques de la Berneuse se fera en souterrain, comme un jour la traversée de la ville d’Aigle. Tous les détails dans 24 heures du 21 mars 2019, sous la plume de David Genillard (photo Chantal Dervey).

Coup de sac dans les Transports publics du Chablais

Soleil et nuages«L’introduction le 9 décembre de MobiChablais, avec 11 nouvelles lignes urbaines et d’agglomération, change de manière importante les habitudes des utilisateurs des bus des Transports publics du Chablais (TPC). L’offre est très largement augmentée en ville d’Aigle et sur le périmètre d’agglomération.» 24 heures du 22 décembre 2018, sous la plume de Christophe Boillat, commente les critiques et les louanges des usagers (photo Philippe Maeder).

 

 

Plus vite du Chablais à Berne

Grand soleilLe 10 décembre 2018, Frédéric Borloz, conseiller national PLR  et syndic d’Aigle, a déposé deux postulats visant à accélérer les trajets ferroviaires reliant le Chablais, la Riviera, Lausanne d’une part, et Berne d’autre part. Le postulat 18.4155 demande au Conseil fédéral d’étudier toutes les variantes permettant de relier le Chablais et la Riviera à Berne par la ligne du Train des Vignes (Vevey–Puidoux-Chexbres via Chexbres-Village), tandis que le postulat 18.4154 propose des corrections de la ligne historique Lausanne–Fribourg pour obtenir un temps de parcours Lausanne–Berne inférieur à une heure. 24 heures s’en fait l’écho dans son édition du 11 décembre.

A titre de rappel
:
• dès 2006, la citrap-vaud a eu des contacts avec les CFF (voir sur cette page)  en vue d’obtenir une liaison directe Vevey–Palézieux (–Fribourg–Berne), tout en maintenant les excellentes correspondances qui ont existé pendant plusieurs années jusqu’à fin 2016 (à Chexbres-Village, Corseaux-Cornalles et Vevey-Funi pour/de Lausanne ou Palézieux via Puidoux-Chexbres, respectivement pour/de Lausanne ou Montreux via Vevey).
Résultat, en bref: pas possible, en tout cas pour l’instant.
• De plus, trois interpellations dans ce sens ou incluant ce sujet, ont été déposées:
– la première en automne 2016 devant le Conseil communal de Vevey, à laquelle la Municipalité a répondu négativement;
– les deux autres au printemps 2017 devant le Grand Conseil, auxquelles le Conseil d’Etat a donné en avril 2018 une réponse très détaillée, négative également.
• La ligne du Train des Vignes est à voie unique sur l’entier de son parcours et le seul  évitement, autrefois situé à Chexbres-Village, a été supprimé il y a plusieurs années: cela complique sérieusement la mise en service d’une liaison directe telle que décrite plus haut.

Le 19 décembre 2018, le quotidien 24 heures publie la lettre d’une lectrice demandant, en réaction à l’annonce des postulats signalés en tête de cet article, une meilleure desserte de Chexbres-Village.

Financement du rail: vers la mère des batailles (3e partie)

Soleil et nuages«D’une seule voix, les Chablais vaudois et valaisan se mobilisent pour le prolongement de la ligne Aigle-Leysin des Transports publics du Chablais (TPC) et la réouverture de la ligne du Tonkin. Cette dernière, RER Sud-Léman de son nom officiel, entre Saint-Gingolph et Evian, est à l’abandon depuis 1998. Pourtant lancés depuis longtemps, ces deux projets n’ont pas été retenus par l’Office fédéral des transports (OFT) dans l’attribution des fonds de développement des infrastructures ferroviaires 2030-2035. Communes, institutions touristiques, organismes économiques se battent désormais pour les faire réintroduire.» Suite de l’article dans 24 heures du 9 janvier 2018, sous la plume de Christophe Boillat, qui a consacré un autre article au prolongement de l’Aigle-Leysin dans 24 heures du 23 décembre 2017 (graphique tiré de 24 heures du 23.12.2017).

De son côté, la citrap-vaud, qui s’est engagée depuis plusieurs années en faveur du développement d’un réseau ferroviaire moderne (notre projet «Plan Rail 2050») participe bien entendu à la consultation: notre prise de position paraîtra dans cette rubrique le 12 janvier 2018.

Aigle-Sépey-Diablerets: du train aux pistes

Grand soleilLes Transports publics du Chablais, qui exploitent la ligne de l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD), se donnent jusqu’au premier semestre de 2018 pour mettre à l’enquête le prolongement de 800 mètres permettant à l’ASD de dépasser sa gare terminus actuelle (qui resterait une halte sur la ligne) et de gagner la future station de départ des remontées mécaniques du Meilleret (voir infographie). Tous les détails dans 24 heures du 31 octobre 2017, sous la plume de Flavienne Wahli Di Matteo (infographie P.FY).