Dès le 21 juillet 2017: InterRegio Saint-Maurice-Genève par la ligne du Tonkin!

Grand soleilGrand soleilNotre envoyé très spécial, à l’affût de toutes les nouveautés du réseau ferroviaire, nous rapporte, photographie à l’appui, une percée extraordinaire: le 21 juillet 2017, à 9h16, s’est ébranlé le premier InterRegio reliant sans transbordement Saint-Maurice à Genève via Monthey, Bouveret et la ligne du Tonkin! Un rêve de plusieurs décennies devient donc réalité (photo Jean Vernet).

Accès en transports publics à l’Hôpital Riviera-Chablais

Soleil et nuages Décidément, la mise en place des accès en transports publics (TP) au nouvel Hôpital Riviera-Chablais ne se fait pas sans douleur! Suite aux nombreuses réactions à l’occasion de la mise à l’enquête du prolongement de la ligne 201 du trolleybus VMCV Vevey – Villeneuve, les dernières interventions viennent:
– de l’ATE (Association Transport et Environnement) Vaud, qui, dans son communiqué de presse du 27 avril 2017, plaide pour une mise en place rapide de TP de qualité pour desservir le nouvel hôpital dès son ouverture; de plus, elle déplore, comme la citrap-vaud, la toute récente fermeture du guichet CFF de Villeneuve, alors que, dès l’ouverture de l’HRC, de nombreux voyageurs supplémentaires vont transiter par cette gare, sur le trajet pour ou depuis l’hôpital.
– du Grand Conseil vaudois où une interpellation a été transmise au Conseil d’Etat le 2 mai 2017; il y est question des risques que les remises en question du projet font courir à ce prolongement de la ligne 201.
Rappelons que la Citrap a été très active dans ce dossier: cet historique en donne une idée.

Aigle–Leysin: un tunnel pour traverser Aigle?

Grand soleilEt si le tracé du train Aigle-Leysin au centre-ville était enterré dans un tunnel partant de la gare? L’idée a suscité un intérêt marqué des élus communaux de tout bord participant aux Etats généraux sur l’urbanisme, le 29 octobre 2016 à Aigle. Le but était de parvenir à un consensus au sujet de la voie à suivre sur la refonte du centre-ville, après l’annulation par le Tribunal fédéral du projet Aigle Centre 2020. Le percement d’un tunnel n’est pas utopique, mais bien réel. Plus de détails dans 24 heures du 31 octobre 2016 sous la plume de Claude Béda (photo Chantal Dervey). 24h31.10.16

Le guichet de la gare des Diablerets est condamné

OrageL’entreprise des Transports publics du Chablais (TPC) a récemment annoncé à la commune d’Ormont-Dessus son intention de «cesser son activité commerciale» aux Diablerets. En clair: le guichet de la halte située à l’extrémité de la ligne Aigle-Sépey-Diablerets (ASD) fermera au 31 décembre 2016. L’abandon de la gare ne signifie pas sa fermeture pure et simple, insiste Claude Oreiller, directeur des TPC: «La salle d’attente et un automate seront accessibles». Par ailleurs, le projet de prolongement de la ligne de plusieurs centaines de mètres pour rapprocher la gare des installations touristiques est  toujours à l’étude. Tous les détails dans 24 heures du 26 octobre 2016 sous la plume de David Genillard.

Extension de Mobilis au Chablais

Grand soleilDès le 11 décembre 2016, les 15 communes du Chablais vaudois et les TPC (Transports publics du Chablais) rejoignent la Communauté tarifaire vaudoise Mobilis. L’accès aux localités de l’Est vaudois, touristiques en particulier, en est ainsi facilité.
Dès cette date, les usagers des transports publics du Chablais vaudois, St-Maurice compris, peuvent profiter de la tarification par zones offerte par Mobilis: un seul billet, dont le prix et la durée de validité dépendent du nombre de zones touchées dans ce déplacement, selon les lignes empruntées. Cette simplification s’applique à tous les autres types de titres de transport délivrés par Mobilis, tels les abonnements, cartes journalières ou multijours, en 1ère ou en 2e classe.
Cette extension de Mobilis marque la fin de la construction de la communauté, commencée en 2004: à l’exception du Pays-d’Enhaut, l’ensemble du territoire cantonal en fait dès lors partie, avec 313 des 316 communes vaudoises et 13 compagnies de transport public.

 

L’Aigle-Leysin incarne l’avenir des chemins de fer régionaux vaudois

Grand soleilLe canton de Vaud fait du prolongement du train à crémaillère Aigle-Leysin l’une de ses priorités fédérales. Le 25 mars 2015, le Conseil d’Etat a dévoilé les projets qu’il a mis dans la hotte d’Alpes vaudoises 2020, le grand programme cantonal de rénovation des infrastructures touristiques de la région. Après l’abandon en 2008 du tronçon Leysin–Berneuse, le projet actuel, budgété entre 30 et 50 millions de francs, vise un prolongement en souterrain de 750 mètres depuis Leysin-Feydey jusqu’à la nouvelle station de départ des télécabines de La Berneuse et du lac d’Aï (24 heures du 7 avril 2015).
En 2008, Pierre Starobinski, ancien président de l’Association touristique des Alpes vaudoises, proposait sa vision: un prolongement de la ligne Aigle–Leysin jusqu’au Sépey pour créer une liaison unique Aigle–Leysin–Les Diablerets fusionnant les deux compagnies AL et ASD en faisant l’économie du tronçon Aigle–Le Sépey (24 heures du 16 septembre 2008). Le projet actuel est-il une première étape du rêve de Pierre Starobinski?