Rail lémanique: un chantier perpétuel

Soleil et nuages«Chaque kilomètre est en chantier entre Genève et Lausanne, relève Alain Barbey, directeur régional des CFF pour la Suisse romande. La situation est extrême. Sans vouloir se plaindre, on doit expliquer sa particularité. Entre les deux villes, il n’y a pas de ligne alternative». L’axe voit passer 670 trains par jour. «C’est la ligne la plus dense de Suisse, voire sans doute d’Europe», souligne le dirigeant. On y compte quotidiennement 60 000 voyageurs, un total qui dépasse les précédentes prévisions et qui, à l’horizon 2030, devrait grimper à 100 000 passagers journaliers. Suite de l’article dans 24 heures du 22 février 2019, sous la plume de Marc Moulin.

 

Premières retouches à l’étape 2035 du PRODES

Citation

Soleil et nuagesOuestRail, le lobby ferroviaire de Suisse occidentale, a pris connaissance des amendements apportés par la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États (CTT-E) au projet proposé par le Conseil fédéral de l’étape 2035 du PRODES (programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire). OuestRail salue ces dernières modifications, à savoir l’inscription de la ligne directe Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds et du prolongement du chemin de fer Aigle–Leysin, deux importants projets pour renforcer la compétitivité des transports publics de cette région.

Une vision complète du développement ferroviaire à long terme est attendue dans le cadre du traitement du postulat 17.3262 «Croix fédérale de la mobilité et vision du réseau ferroviaire» et de l’adaptation du Plan sectoriel des transports d’ici 2021; le crédit proposé par la CTT-E doit permettre le financement des études nécessaires. La citrap-vaud ne peut qu’appuyer les efforts faits en faveur de la Croix fédérale de la mobilité, qui concrétise son Plan Rail 2050. Tous les détails dans les communiqués de presse de la CTT-E, d’OuestRail et de la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO) du 19 février 2019, ainsi que dans Le Temps du 20 février et dans 24 heures du 21 février.

Direttissima Morges–Lausanne et gare Hautes Ecoles: le Conseil d’Etat interpellé

Grand soleilLe député Stéphane Masson (PLR), appuyé par 44 co-signataires, a déposé le 12 février 2019 une interpellation adressée au Conseil d’Etat et intitulée «Nouvelle ligne CFF entre Lausanne et Genève, pourquoi ne pas étudier l’aménagement d’une gare souterraine au niveau de l’EPFL?». Rappelant le récent accord liant l’Etat de Vaud aux CFF, la «Perspective générale pour la région vaudoise», le député a souligné l’intérêt pour l’Ouest lausannois et pour les 33’000 résidents de l’EPFL et de l’UNIL d’étudier une desserte ferroviaire CFF entre Morges et Lausanne avec une nouvelle gare dans le périmètre des Hautes Ecoles. Vous trouverez ici le plaidoyer incisif de Stéphane Masson (de 8’17” à 11’35”), ainsi qu’un bref compte-rendu dans 24 heures du 14 février. Lire aussi l’article de Stéphane Masson dans la Tribune PLR du 20 mars 2019.

Esquisse d’une direttissima Morges-Hautes Ecoles-Lausanne selon la citrap-vaud, tirée de son rapport «Ligne ferroviaire nouvelle Genève–Lausanne: rapport d’étape 2016».

Plus de connexions entre trains, bus, vélos et voitures à travers tout le canton de Vaud

Grand soleilAu coeur de la mobilité, le développement des gares vaudoises ne doit pas s’arrêter à leur aspect ferroviaire: prévoir des arrêts de bus, des parkings relais (P+R), des stationnements pour les vélos et des cheminements agréables pour les échanges efficaces entre ces différents modes de déplacement est un enjeu essentiel. Le Conseil d’État soumet une stratégie ambitieuse au Grand Conseil et lui demande de débloquer un crédit-cadre de 20,5 millions de francs. A titre d’exemple, parmi les projets d’importance cantonale qui pourront bénéficier de ce soutien, figure l’interface de la gare du Day, sur la commune de Vallorbe. Tous les détails dans le communiqué de presse du Conseil d’Etat du 11 février 2019, avec ses annexes, et dans 24 heures du 12 février sous la plume de Chloé Banerjee-Din (graphique de I. Caudullo).

Le tramway t1 reliera Lausanne à Villars-Ste-Croix

Grand soleilDans le cadre des études de la deuxième étape du tramway t1 (Renens–Villars-Sainte-Croix), le canton, les communes de Bussigny, Crissier, Ecublens et Villars-Sainte-Croix ont confirmé le terminus de cette future infrastructure de transport à la Croix-du-Péage (Villars-Sainte-Croix). En parfaite cohérence avec les objectifs du Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), le développement de ce nouveau transport public s’inscrit dans les densifications prévues le long de cet axe. Plus de détails dans le communiqué de presse du 6 février 2019.

Le percement du tunnel du LEB démarre

Grand soleilAprès quinze mois de travaux préparatoires, deux puissantes haveuses, machines utilisées pour les travaux souterrains, sont entrées en action le 28 janvier 2019 pour creuser le futur tunnel du Lausanne–Echallens–Bercher (LEB) qui reliera Chauderon à Union-Prilly dès 2020. Plus de détails dans le communiqué de presse du 28 janvier et dans 24 heures du 31 janvier (photo Maurice Schobinger).

Les bogies vaudois et fribourgeois sous un même toit

Grand soleilNeuf compagnies ferroviaires romandes (MOB, MVR, TRAVYS, TL, TPC, LEB, MBC, NStCM, TPF) se sont regroupées sous la société RailTech SA pour construire à Villeneuve un centre commun de révision et d’entretien des bogies des véhicules ferroviaires. Tous les détails dans 24 heures du 4 janvier 2019 sous la plume de Christophe Boillat (photo Chantal Dervey), ainsi que dans notre actualité du 6 juillet 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

 

Le Lausanne-Echallens-Bercher poursuit sa mue

Grand soleilDès le 11 août 2019, le LEB circulera à la cadence du quart d’heure entre Lausanne et Echallens. Outre la poursuite du percement du tunnel sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, la transformation de nombreuses gares se poursuivra jusqu’en 2022. Tous les détails dans 24 heures du 28 décembre 2018 (graphique P. FY).

 

Plus vite du Chablais à Berne

Grand soleilLe 10 décembre 2018, Frédéric Borloz, conseiller national PLR  et syndic d’Aigle, a déposé deux postulats visant à accélérer les trajets ferroviaires reliant le Chablais, la Riviera, Lausanne d’une part, et Berne d’autre part. Le postulat 18.4155 demande au Conseil fédéral d’étudier toutes les variantes permettant de relier le Chablais et la Riviera à Berne par la ligne du Train des Vignes (Vevey–Puidoux-Chexbres via Chexbres-Village), tandis que le postulat 18.4154 propose des corrections de la ligne historique Lausanne–Fribourg pour obtenir un temps de parcours Lausanne–Berne inférieur à une heure. 24 heures s’en fait l’écho dans son édition du 11 décembre.

A titre de rappel
:
• dès 2006, la citrap-vaud a eu des contacts avec les CFF (voir sur cette page)  en vue d’obtenir une liaison directe Vevey–Palézieux (–Fribourg–Berne), tout en maintenant les excellentes correspondances qui ont existé pendant plusieurs années jusqu’à fin 2016 (à Chexbres-Village, Corseaux-Cornalles et Vevey-Funi pour/de Lausanne ou Palézieux via Puidoux-Chexbres, respectivement pour/de Lausanne ou Montreux via Vevey).
Résultat, en bref: pas possible, en tout cas pour l’instant.
• De plus, trois interpellations dans ce sens ou incluant ce sujet, ont été déposées:
– la première en automne 2016 devant le Conseil communal de Vevey, à laquelle la Municipalité a répondu négativement;
– les deux autres au printemps 2017 devant le Grand Conseil, auxquelles le Conseil d’Etat a donné en avril 2018 une réponse très détaillée, négative également.
• La ligne du Train des Vignes est à voie unique sur l’entier de son parcours et le seul  évitement, autrefois situé à Chexbres-Village, a été supprimé il y a plusieurs années: cela complique sérieusement la mise en service d’une liaison directe telle que décrite plus haut.

Le 19 décembre 2018, le quotidien 24 heures publie la lettre d’une lectrice demandant, en réaction à l’annonce des postulats signalés en tête de cet article, une meilleure desserte de Chexbres-Village.

Résurrection de la ligne ferroviaire Delle–Belfort

Grand soleilLes trains vont à nouveau circuler entre Delle et Belfort dès le 9 décembre 2018, après 26 ans d’interruption. Les deux trains inauguraux, suisse et français, se sont retrouvés le 6 décembre en gare de Delle, à quelques centaines de mètres de la frontière suisse, en présence de nombreux élus des deux pays dont la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. Quelques détails dans Le Temps du 7 décembre 2018 sous la plume de Bernard Wuthrich (photo Keystone/Bist/Roger Meier tirée de 24 heures du 7 décembre).