«C’est Noël aux CFF»

Soleil et nuages«Des billets dégriffés en plus grand nombre, des crédits de 15 francs sur le compte des 2,6 millions de détenteurs d’un abonnement demi-tarif, des bons de surclassement de 20 francs pour cette même catégorie d’usagers, des bons de 100 francs pour les clients au bénéfice d’un abonnement de parcours: c’est Noël aux CFF.»«Si le bon résultat financier réalisé en 2018 explique les rabais proposés aux usagers, ceux-ci interviennent dans un contexte plutôt tendu. Les pendulaires, notamment en Suisse romande, se plaignent de l’augmentation des retards et des perturbations.» Suite de cette analyse dans Le Temps du 20 mars 2019, sous la plume de Bernard Wuthrich. Autres échos dans 24 heures du même jour et dans le communiqué de presse des CFF du 19 mars.

Haro sur la 1ère classe!

Orage«Pour garantir à tous les passagers des places assises aux heures de pointe, la Jeunesse socialiste milite pour une classe unique. Le débat autour de l’opportunité d’une telle mesure pourrait s’inviter au parlement.» Suite de l’article dans Le Matin Dimanche du 17 février 2019 sous la plume de Gabriel Sassoon (photo Christian Beutler, Keystone, Alesssandro Della Valle).

 

Vers des transports publics vaudois gratuits?

Soleil et nuagesLe député Vincent Keller a déposé une initiative intitulée «Pour la gratuité des transports publics en terre vaudoise» qui a été renvoyée en commission pour examen le 18 décembre 2018. Sur son blog du quotidien Le Temps du 17 décembre, l’économiste Vincent Arlettaz commente le concept de gratuité en rappelant qu’«Une chose gratuite est une chose que l’on ne paie pas, ni directement, ni indirectement.» «Ainsi, pour que les transports publics soient gratuits, il conviendrait donc que leurs conducteurs aient la gentillesse de venir bénévolement, nuit et jour, aux commandes de véhicules qu’ils auraient eux-mêmes achetés avec leurs propres deniers et dont ils supportent à leurs propres frais l’entretien et l’opération.» Enfin,«le mot «gratuit» signifie véritablement dans cette initiative «payé autrement»».

Alain Faucherre, ancien président de la citrap-vaud, avait déjà mis en garde les usagers des pièges de la gratuité dans 24 heures du 7 mars 2007.

2019: du neuf sur les tl

Grand soleilAvec l’horaire 2019, les transports publics de la région lausannoise (tl) proposent une nouvelle offre de transports nocturnes simplifiée et sans supplément. Autres évolutions clés dans le courant de l’année prochaine, deux nouvelles lignes de bus: la 19 en renforcement de la ligne 17, la plus fréquentée du réseau, et la 24 reliant la tour Haldimand à Bourdonnette. Sur le réseau régional, le LEB étend sa cadence à 15 minutes jusqu’à Echallens à la rentrée d’août. Tous les détails dans le communiqué de presse du 3 décembre 2018 et dans 24 heures du 4 décembre.

Fin de la surtaxe de 4 francs pour les bus pyjama! (photo Christian Brun, 24 heures).

Transports publics: votre portable remplace le guichet!

Grand soleil«Deux projets-pilotes de billetterie par smartphone ont été lancés. Mis au point par la compagnie BLS en collaboration avec les CFF et CarPostal, le premier se nomme Lezzgo. Depuis le 10 janvier, l’application, qui existe en versions iOS et Android, peut être utilisée dans tout le pays». Suite de l’article dans Le Temps du 31 janvier 2018, sous la plume de Bernard Wuthrich (photo C. Beutler, Keystone).

Gratuité des transports publics: tour d’horizon en Suisse

Soleil et nuages«Une initiative veut rendre les bus neuchâtelois gratuits. En Suisse, le coût a jusqu’ici fait échouer toutes les tentatives. Monter dans un bus sans avoir à débourser 1 centime: à Neuchâtel, c’est le rêve que caressent les Verts et une partie de la gauche, avec une initiative lancée le mois dernier. Le texte demande la gratuité des transports publics sur l’ensemble du territoire cantonal». Analyse détaillée dans 24 heures du 13 novembre 2017, sous la plume de Lucie Monnat (photo Keystone), ainsi que dans l’émission Tout-un-monde de RSR1 du 15 novembre.

«Green Class CFF»: l’un des 150 cobayes témoigne

Grand soleil«L’offre «Green Class CFF» a été mise en place avec d’autres entreprises, puisqu’elle inclut l’abonnement général de première classe, une voiture électrique BMW i3 avec une borne de recharge à domicile, un accès à une place de stationnement Parc + Rail dans une gare proche du domicile, un abonnement à Mobility (avec un crédit de 100 francs) et un autre aux vélos PubliBike. Elle coûte 12 200 francs pour un an.» L’un des 150 cobayes des CFF se confie à Caroline Zuercher, dans 24 heures du 8 mai 2017 (photos Florian Cella).

Concession pour les grandes lignes: rififi ferroviaire

Soleil et nuagesLes CFF sont sous pression. Depuis près de quinze ans, l’entreprise bénéficie du monopole sur les lignes à longue distance les plus rentables du pays (voir carte). Mais une grande partie de cette concession expire en décembre 2017 et son renouvellement aiguise les appétits. Alors que les CFF et le Südostbahn (SOB) continuent de négocier (ligne de faîte du Gothard), la situation est tendue avec le Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) qui cherche à exploiter des lignes depuis les aéroports de Zurich et Bâle jusqu’à l’Oberland bernois, ainsi que le tronçon de Bene au Locle via Neuchâtel. Dossier complet dans 24 heures du 28 février 2017, sous la plume de Caroline Zuercher (carte selon la SontagsZeitung du 26 février 2017).

En vert: lignes rentables; en rouge: ligne non rentables.