Le chemin de fer suisse fête ses 175 ans

Grand soleil«Le 9 août 1847, il y a tout juste 175 ans, fut inaugurée la première ligne ferroviaire du pays, entre Baden et Zurich. La Suisse a depuis confirmé sa volonté de faire du rail un ciment national». Bernard Wuthrich, journaliste au Temps et grand expert du chemin de fer, nous rappelle cette épopée dans l’édition du 6 août 2022.

Le 175e anniversaire de la mise en service de la première ligne ferroviaire fait l’objet de célébrations durant toute l’année: le programme est disponible sur 175-ans.ch. En Suisse romande, la fête est répartie sur deux week-ends. Des manifestations autour de thèmes variés sont prévues à Bienne, Delémont et Montilier (FR) les 3 et 4 septembre, puis Aigle, Clarens, Fribourg, La Chaux-de-Fonds, Lausanne, Martigny, Morges, Pré-Petitjean (JU), Prilly-Malley, Renens, Vernayaz (VS) et Yverdon-les-Bains les 1er et 2 octobre.

Reconstitution de la locomotive du train original Spanisch-Brötli-Bahn reliant Zurich à Baden dès 1847 (photo CFF).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

Le passé de la citrap-vaud aux Archives cantonales vaudoises

Grand soleilDès le mois de juin 2022 on peut consulter aux Archives cantonales vaudoises (ACV), sous la cote PP 1065, les archives personnelles de Daniel Mange, membre d’honneur de la citrap-vaud, consacrées aux transports publics et recouvrant notamment les domaines suivants:

  • Les travaux du Groupe de réflexions et d’études ferroviaires (GREF) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne sur l’écartement variable et le tram-train entre le métro m1 et la ligne CFF Renens–Lausanne (1986-2014).
  • Les travaux de la citrap-vaud sur les métros lausannois (1988-1994), une unique compagnie pour les transports publics vaudois (1999-2008), une ligne nouvelle de Genève à Lausanne (1997-2019) et le Plan Rail 2050 (2007-2019).
  • Une importante collection de documents de presse sur les transports publics en Suisse et à l’étranger (1893-2022).

La liste des 209 objets (classeurs fédéraux, boîtes à archives et enveloppes) est résumée dans un tableau et détaillée dans l’inventaire  officiel des ACV arrêté au 24 mai 2022. La consultation de l’ensemble de ces documents aux ACV est libre et soumise au règlement des ACV détaillé sur leur site. Vous trouverez tous les détails sous la rubrique Archives cantonales vaudoises du site de la citrap-vaud (photo A. Jotterand, Bière).

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion.

Genève: nouvelle saga pour la gare souterraine

Soleil et nuagesGenève se prépare à un chantier de huit ans, plus coûteux que le CEVA. Dévoilé le 1 février 2022 à des élus du Canton et de la Ville de Genève, le projet révisé de la gare souterraine de Cornavin promet d’éviter des travaux à répétition, tout en permettant l’aménagement d’une nouvelle halte à Châtelaine. La retouche majeure porte sur la mise à deux voies, au lieu d’une seule, du tunnel qui raccordera l’aéroport à la future gare souterraine, dotée elle-même d’un quai central à deux voies. On revient donc au plan initial d’un tunnel bidirectionnel, abandonné pour cause d’économies. Pour comprendre cette volte-face, il faut rembobiner le film: tous les détails dans l’article de Marc Moulin, Tribune de Genève du 3 février 2022 (illustration: G. Laplace, Tribune de Genève).

Un regret: ni les propositions de la CITraP Genève et de la citrap-vaud de 2014 –une ligne nouvelle Lausanne–Genève aboutissant à Genève Cornavin et à Genève-Aéroport–, ni le projet de  boucle par l’aéroport –conçu par l’ingénieur Rodolphe Weibel et soutenu par l’association Genève Route et Rail (GeReR)– n’ont été cités dans cet article qui veut «rembobiner le film».

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Alfred Escher, père du Gothard et créateur de Credit Suisse

Grand soleil«Credit Suisse est né de la cuisse d’un titan, dont la statue de bronze domine la place de la gare de Zurich. Début juillet 1856, Alfred Escher a 37 ans quand il crée le Schweizerische Kreditanstalt (SKA, ou CS en français), première grande banque par actions travaillant pour l’industrie et le commerce, dont il présiderle conseil d’administration presque sans interruption jusqu’à sa mort en 1882.

Autant qu’une banque, une vision: la Suisse du XIXe siècle ne peut pas rester un îlot de sous-développement dans une Europe en plein décollage industriel. Elle a besoin de trains, vecteur essentiel pour rattraper l’économie de ses voisins. Politicien précoce –il est entré au Grand Conseil zurichois à 26 ans et a fait partie du premier Conseil national en 1848– Alfred Escher ne veut pas que son pays soit transformé en un terrain de jeu pour les grands investisseurs européens.» Suite de l’article dans Le Temps du 9 novembre 2021 sous la plume de Mathilde Farine (photo Keystone, Photochrom collection).

Réseau ferroviaire et réseau informatique: pour l’EPFL, même combat!

Grand soleil«Depuis plus d’un siècle, les Suisses sont passés maîtres dans la conduite des trains. La Suisse a été le premier pays au monde à mettre sur pied un horaire cadencé à l’échelle nationale, garantissant les correspondances locales, que nos voisins nous envient encore aujourd’hui. Il est grand temps que nous maîtrisions également la numérisation.» Lire l’article complet dans Le Temps du 20 juillet 2021 sous la plume d’Edouard Bugnion, professeur EPFL, et de Martin Vetterli, président de l’EPFL (dessin d’Hanni Abbas).

Quel avenir pour le funiculaire Territet–Mont-Fleuri?

Soleil et nuagesLe funiculaire Territet–Mont-Fleuri, hors service depuis 1992, cherche sa voie. L’ultime étude pour sa réhabilitation démontre les grandes difficultés à le prolonger vers le sud, en direction du lac, et le fort impact visuel d’un prolongement en amont. Le quotidien 24 heures du 16 octobre 2018, sous la plume de Claude Béda, décrit les efforts de la ville de Montreux qui entend lancer un concours d’idées pour sauver cette infrastructure (dessin de Bénédicte).

«Back to the future»: les CFF rêvent à 1947

Grand soleilLes CFF sont nostalgiques. Ils ont retrouvé, dans l’édition d’août 1947 de la revue «Prisma» –un mensuel consacré à la nature, à la recherche et à la technique– un dossier spécial  sur les chemins de fer suisses en l’an 2000. Outre le téléphone à bord et les éternels monorails aériens, deux visions sont devenues (presque) réalité: le tunnel de base du Saint-Gothard, planifié dans tous les détails par l’ingénieur Eduard Gruner, et la direttissima Berne–Zurich, une ligne à grande vitesse reliant les deux métropoles en 45 minutes, imaginée par Max Schuler et décrite dans un ancien numéro (mars 2003, page 20) de SwissTraffic, la revue de l’Office fédéral des transports (OFT). Plus de détails dans le résumé des CFF du 1 juin 2018.

La Riviera commémore 130 ans de tramway et 50 ans du Blonay-Chamby

(Photo VMCV tirée de 24 heures)

Grand soleilLe 2 mai 1888 le premier tramway électrique de Suisse est inauguré entre Vevey et Territet; dès septembre de la même année, il atteint Chiilon. 24 heures du 28 avril 2018 commémore l’événement en rappelant l’exposition «Trotter, rouler, voguer… à Montreux» qui se tient au Musée de Montreux jusqu’au 4 novembre 2018.

Le vendredi 4 mai 2018, la conseillère fédérale Doris Leuthard a lancé les festivités des 50 ans du chemin de fer-musée Blonay-Chamby; à cette occasion, cinq locomotives à vapeur, ambassadrices du Tessin, de la Furka, des Franches-Montagnes, de l’Oberland bernois et de France, seront en exploitation, en particulier durant les week-ends de l’Ascension et de Pentecôte. Plus de détails dans 24 heures du 5 mai 2018 et sur le site Internet du Blonay-Chamby. D’autres photographies dans 24 heures du 11 mai 2018.

(Photo Keystone, tirée de 24 heures)

Le Blonay-Chamby fête ses 50 ans

Grand soleilL’estival tortillard se mue en train des neiges pour ses 50 ans. Un périple insolite au Pays-d’Enhaut, fruit d’un travail de forcenés. Le train des neiges s’élancera le 3 mars 2018 à 10h30 à Montreux (complet). Mais il reste des places pour le trajet de retour Zweisimmen-Montreux, prévu le lendemain (inscription ici). Plus de détails dans 24 heures du 6 février 2018 sous la plume de Claude Béda (photo DR/Blonay-Chamby).