Un quart de siècle pour le métro m1

Grand soleilLes tl ont célébré le 24 septembre 2016 le quart de siècle du métro de l’ouest, le TSOL ou m1. A l’époque, on fantasmait un m1 avec une cadence maximum à 7 minutes 30, et une fréquentation maximum de 8 à 9 millions de passagers annuels. La cadence est passée à 5 minutes, on ne pourra pas faire mieux. En revanche, le chiffre de 12,9 millions de passagers pourra gonfler de 25% (soit 3 millions supplémentaires), en doublant les rames qui ne le sont pas encore. «Mais en 2018, on aura fait tout ce qu’on peut faire avec le m1», annonce Christophe Jemelin, responsable du développement de l’offre aux tl. Il faudra alors miser sur les bus en attendant 2030, soit la fin de vie des rames et un nouveau projet pour le m1, sur lequel planchent déjà les tl. Plus de détails dans 24 heures du 26 septembre 2016 sous la plume de Cécile Collet (photo Jean-François Luy).

24h26.9.16

Lausanne: le métro m2 passe la vitesse supérieure

Grand soleilAfin d’accompagner le succès du métro m2 et d’absorber un flux de voyageurs toujours plus important sur cet axe (28.2 millions de voyageurs en 2015), les tl réalisent actuellement des tests visant à améliorer les performances du système automatique, notamment en augmentant la vitesse sur certains tronçons et en optimisant l’approche des rames en station. Cette nouvelle étape dans le plan de développement du métro m2 rendra possible l’intégration de trois nouvelles rames en cours de construction. Plus de détails dans le communiqué de presse des tl du 13 septembre 2016 et dans 24 heures du 14 septembre, sous la plume de Cindy Mendicino (photo 24 heures de Philippe Maeder). 24h14.9.16

Cargo Sous Terrain (CST): un métro pour marchandises

Grand soleil«Un réseau de tunnels enfoui 50 mètres sous terre, dans lequel circulent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, des véhicules sans conducteur remplis de marchandises: l’infrastructure a tout du décor d’une oeuvre de fiction. Et pourtant, le projet Cargo Sous Terrain (CST) pourrait devenir réalité.» Selon 24 heures du 27 janvier 2016, sous la plume de Gabriel Sassoon (illustration 24 heures).

24h27.01.16_Page4_CargoSousTerrain_Schema

De 24 heures, 27.01.2016, page 4

Lausanne: la valse des métros

Grand soleilLe Conseil d’Etat vaudois soumet au Grand Conseil un plan de développement du métro lausannois jusqu’en 2025, sous la forme de quatre projets de décret. Cette vision stratégique doit permettre de doubler la capacité entre le Flon et la gare de Lausanne tout en préparant l’arrivée de la nouvelle ligne de métro m3, en direction de la Blécherette.
La mesure la plus urgente doit permettre au métro m2 de faire face à la hausse constante de ses usagers. Conçu pour 25 millions de passagers, il en a transporté 28 millions en 2014. Le Conseil d’Etat propose d’accorder une garantie d’emprunt de 36,2 millions aux Transports publics de la région lausannoise pour leur permettre d’acheter trois rames supplémentaires. En cas d’accord du Grand Conseil, ces trains supplémentaires pourront être livrés en 2017 déjà. Ils augmenteront la capacité du m2 de 5600 à 7000 voyageurs par heure et par sens entre la gare de Lausanne, le Flon et la Sallaz.
Le deuxième décret propose de débloquer un crédit d’études de 12,5 millions de francs pour la création d’un nouveau tracé du métro entre les stations Grancy et Flon (en rouge dans l’infographie). Le métro m2 sera alors intégralement à double voie. Il ne s’agit pas seulement de percer un nouveau tunnel, mais aussi de construire une nouvelle station plus proche des quais CFF. Cet arrêt de métro sera parfaitement intégré à la future partie souterraine de la gare de Lausanne, réalisée dans le cadre du plan ferroviaire Léman 2030. L’emplacement de la station, plus à l’ouest, permettra également de compenser le déplacement du centre de gravité du carrefour ferroviaire vaudois, avec l’allongement de ses quais en direction de Renens.
Le tracé libéré par le m2 sera réutilisé par une navette circulant toutes les trois minutes entre la gare CFF et le Flon (en bleu hachuré sur l’infographie). Un crédit de 2,9 millions de francs est demandé au Grand Conseil pour les études de cette première étape de la future ligne de métro m3. Ce projet comprend la construction d’une nouvelle station au Flon, voisine de celle du m2. Ensemble, les deux métros permettront de porter la capacité de voyageur par heure et par sens entre les stations Lausanne-Gare et Flon à 11 700, soit le double de la situation actuelle. Un triplement est même possible, grâce à une augmentation des cadences d’un m2 intégralement en double voie.
Ce plan de mesures pour les métros préserve en effet l’avenir. Le quatrième et dernier décret doit notamment permettre de préparer la deuxième étape du m3, entre le Flon et la Blécherette (en bleu sur l’infographie). Ce crédit de 3,5 millions de francs est destiné aux études de l’avant-projet. Celui-ci doit notamment permettre de préparer le dossier pour son examen par la Confédération dans le cadre de la troisième génération des projets d’agglomérations.
Vous trouverez sur ce site le communiqué de presse de l’Etat de Vaud du 12 février 2015, les reflets de la conférence de presse du même jour, l’Exposé des motifs et projets de décrets No 216 du 4 février 2015, ainsi que le compte-rendu de 24 heures du 13 février 2015. En date du 10 mars 2015, le Grand Conseil acceptait à l’unanimité les quatre décrets permettant le développement du réseau de métros (24 heures du 11 mars 2015).

InfoM2+M3