«De l’ordre dans la jungle des tarifs»

Grand soleilSous ce titre  provocateur, Bernard Wuthrich, dans Le Temps du 8 janvier 2020, décrit la révolution en marche de la billetterie automatique avec la création, au 1 janvier 2020, de l’Alliance SwissPass regroupant 250 entreprises de transport et 17 communautés tarifaires régionales. Elle espère simplifier la tarification de la mobilité et faciliter l’accès aux transports publics.

Taxation de la mobilité: vers une révolution

Soleil et nuagesL’abonnement général, la vignette autoroutière et l’impôt sur les carburants appartiendront bientôt au passé. Telle est l’une des principales conclusions du rapport adopté par le Conseil fédéral en décembre 2019 à propos de la taxation de la mobilité du futur. Mais, selon l’analyse de Bernard Wuthrich dans Le Temps du 3 janvier 2020, le chemin est encore long.

Excellent millésime à tous les membres de la citrap-vaud et à nos lecteurs occasionnels, et tous nos voeux pour la mobilité de demain (photo CFF)!

Après Lezzgo et Fairtiq, les CFF introduisent la billetterie automatique EasyRide

Grand soleilEasyRide s’adresse aux clients qui n’ont pas d’abonnement général mais souhaitent voyager de façon simple et confortable en transports publics. Pour utiliser EasyRide, les voyageurs doivent disposer d’un identifiant SwissPass et enregistrer un moyen de paiement dans l’appli Mobile CFF afin de permettre la facturation des voyages effectués. EasyRide est basé sur la technologie de Fairtiq, elle-même très semblable à sa concurrente Lezzgo. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF du 13 novembre 2019.

Baisser les tarifs des transports publics via la TVA?

Grand soleilDans Le Temps du 15 octobre 2019, la municipale de Nyon Fabienne Freymond Cantone propose d’abaisser les tarifs des transports publics par une mesure simple: plutôt que de taxer les billets au taux plein de la TVA, soit 7,7%, c’est celui de 2,5%, destiné aux biens essentiels et d’usage journalier, qu’il faudrait appliquer. Cette modification ne nécessite pas de votation populaire, car la Constitution fédérale ne définit pas le panier des taux réduits ou pleins. Le débat se poursuit dans 24 heures du 29 octobre sous la plume de Renaud Bournoud.

«C’est Noël aux CFF»

Soleil et nuages«Des billets dégriffés en plus grand nombre, des crédits de 15 francs sur le compte des 2,6 millions de détenteurs d’un abonnement demi-tarif, des bons de surclassement de 20 francs pour cette même catégorie d’usagers, des bons de 100 francs pour les clients au bénéfice d’un abonnement de parcours: c’est Noël aux CFF.»«Si le bon résultat financier réalisé en 2018 explique les rabais proposés aux usagers, ceux-ci interviennent dans un contexte plutôt tendu. Les pendulaires, notamment en Suisse romande, se plaignent de l’augmentation des retards et des perturbations.» Suite de cette analyse dans Le Temps du 20 mars 2019, sous la plume de Bernard Wuthrich. Autres échos dans 24 heures du même jour et dans le communiqué de presse des CFF du 19 mars.

François Gatabin: un pionnier des transports publics

Grand soleilMécanicien de formation, pilote de locomotives aux CFF, syndicaliste, responsable du trafic régional CFF pour la Suisse romande, le Morgien François Gatabin est devenu patron, en 2014, de la compagnie de transport Morges-Bière-Cossonay. Un homme à l’affût des innovations susceptibles de relever les défis des transports publics de ce siècle: navettes autonomes testées du côté de Cossonay, essai de nouveaux bus à 100% électriques, rêve d’une télécabine urbaine entre Morges et Tolochenaz, application Internet pour réservation de billets avec un smartphone, transport massif de gravier antre Apples et Gland, nouvelle gare de Bière… Il ne manque à sa panoplie plus que l’écartement variable pour accélérer le transfert du gravier et rattacher la mythique ligne du Bière-Apples-Morges au Réseau express régional vaudois… Portrait détaillé dans Le Temps du 13 mars 2019 sous la plume de Bernard Wuthrich (photo Eddy Mottaz, Le Temps).

Vers des transports publics vaudois gratuits?

Soleil et nuagesLe député Vincent Keller a déposé une initiative intitulée «Pour la gratuité des transports publics en terre vaudoise» qui a été renvoyée en commission pour examen le 18 décembre 2018. Sur son blog du quotidien Le Temps du 17 décembre, l’économiste Vincent Arlettaz commente le concept de gratuité en rappelant qu’«Une chose gratuite est une chose que l’on ne paie pas, ni directement, ni indirectement.» «Ainsi, pour que les transports publics soient gratuits, il conviendrait donc que leurs conducteurs aient la gentillesse de venir bénévolement, nuit et jour, aux commandes de véhicules qu’ils auraient eux-mêmes achetés avec leurs propres deniers et dont ils supportent à leurs propres frais l’entretien et l’opération.» Enfin,«le mot «gratuit» signifie véritablement dans cette initiative «payé autrement»».

Alain Faucherre, ancien président de la citrap-vaud, avait déjà mis en garde les usagers des pièges de la gratuité dans 24 heures du 7 mars 2007.

Grands chantiers CFF: horaire d’été national

Soleil et nuagesLes CFF introduisent pour la première fois un «horaire d’été national», effectif du 30 juin au 26 août 2018, en raison d’importants travaux sur le réseau. Le plus gros chantier concerne le tronçon Lausanne-Puidoux (VD) qui sera totalement fermé au trafic ferroviaire du 7 juillet au 26 août. Tous les détails dans le communiqué de presse CFF du 24 avril 2018, ainsi que dans les quotidiens Le Matin du même jour et 24 heures du 25 avril.

Un autre communiqué de presse des CFF, daté du 23 mai 2018, détaille le projet-pilote de dédommagement des usagers lors de l’interruption du tronçon Lausanne–Puidoux.

Transports publics: votre portable remplace le guichet!

Grand soleil«Deux projets-pilotes de billetterie par smartphone ont été lancés. Mis au point par la compagnie BLS en collaboration avec les CFF et CarPostal, le premier se nomme Lezzgo. Depuis le 10 janvier, l’application, qui existe en versions iOS et Android, peut être utilisée dans tout le pays». Suite de l’article dans Le Temps du 31 janvier 2018, sous la plume de Bernard Wuthrich (photo C. Beutler, Keystone).