Transports publics: votre portable remplace le guichet!

Grand soleil«Deux projets-pilotes de billetterie par smartphone ont été lancés. Mis au point par la compagnie BLS en collaboration avec les CFF et CarPostal, le premier se nomme Lezzgo. Depuis le 10 janvier, l’application, qui existe en versions iOS et Android, peut être utilisée dans tout le pays». Suite de l’article dans Le Temps du 31 janvier 2018, sous la plume de Bernard Wuthrich (photo C. Beutler, Keystone).

Gratuité des transports publics: tour d’horizon en Suisse

Soleil et nuages«Une initiative veut rendre les bus neuchâtelois gratuits. En Suisse, le coût a jusqu’ici fait échouer toutes les tentatives. Monter dans un bus sans avoir à débourser 1 centime: à Neuchâtel, c’est le rêve que caressent les Verts et une partie de la gauche, avec une initiative lancée le mois dernier. Le texte demande la gratuité des transports publics sur l’ensemble du territoire cantonal». Analyse détaillée dans 24 heures du 13 novembre 2017, sous la plume de Lucie Monnat (photo Keystone), ainsi que dans l’émission Tout-un-monde de RSR1 du 15 novembre.

«Green Class CFF»: l’un des 150 cobayes témoigne

Grand soleil«L’offre «Green Class CFF» a été mise en place avec d’autres entreprises, puisqu’elle inclut l’abonnement général de première classe, une voiture électrique BMW i3 avec une borne de recharge à domicile, un accès à une place de stationnement Parc + Rail dans une gare proche du domicile, un abonnement à Mobility (avec un crédit de 100 francs) et un autre aux vélos PubliBike. Elle coûte 12 200 francs pour un an.» L’un des 150 cobayes des CFF se confie à Caroline Zuercher, dans 24 heures du 8 mai 2017 (photos Florian Cella).

Concession pour les grandes lignes: rififi ferroviaire

Soleil et nuagesLes CFF sont sous pression. Depuis près de quinze ans, l’entreprise bénéficie du monopole sur les lignes à longue distance les plus rentables du pays (voir carte). Mais une grande partie de cette concession expire en décembre 2017 et son renouvellement aiguise les appétits. Alors que les CFF et le Südostbahn (SOB) continuent de négocier (ligne de faîte du Gothard), la situation est tendue avec le Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) qui cherche à exploiter des lignes depuis les aéroports de Zurich et Bâle jusqu’à l’Oberland bernois, ainsi que le tronçon de Bene au Locle via Neuchâtel. Dossier complet dans 24 heures du 28 février 2017, sous la plume de Caroline Zuercher (carte selon la SontagsZeitung du 26 février 2017).

En vert: lignes rentables; en rouge: ligne non rentables.

 

Green Class CFF: la mobilité 5 étoiles

Grand soleilSwissPass avec abonnement général 1re classe, voiture électrique BMW i3, PubliBike, Mobility, Parc+Rail et bien plus encore: les clients pilotes de Green Class CFF pourront profiter, pour un prix fixe (12’200 CHF par an), d’une offre complète, flexible et écologique. Les CFF espèrent ainsi rassembler des expériences qui leur permettront de façonner la mobilité de porte-à-porte. Cent cobayes sont invités à s’annoncer jusqu’au 16 novembre 2016. Plus de détails dans le communiqué de presse des CFF et dans Le Temps du 28 octobre 2016 sous la plume de Bernard Wuthrich.

Le bus «low cost» à l’assaut du rail

Soleil et nuages«Pourra-t-on bientôt relier Berne à Zurich voire Lausanne à Genève en bus low cost? En début d’année, cela paraissait exclu. Dans sa réponse à une motion de Philippe Nantermod (PLR/VS), qui milite pour la libéralisation du transport de voyageurs en autocar en Suisse, le Conseil fédéral développait un argumentaire protectionniste en faveur des CFF. Il citait «les sommes considérables» investies dans «l’aménagement des infrastructures ferroviaires» et rappelait que les CFF sont au bénéfice d’une concession qui «confère aux grandes lignes une certaine protection contre la concurrence»». Selon l’article de Bernard Wuthrich, paru dans Le Temps du 19 octobre 2016, complété par l’éditorial de Sylvain Besson, dans la même édition.
LT19.10.16

Extension de Mobilis au Chablais

Grand soleilDès le 11 décembre 2016, les 15 communes du Chablais vaudois et les TPC (Transports publics du Chablais) rejoignent la Communauté tarifaire vaudoise Mobilis. L’accès aux localités de l’Est vaudois, touristiques en particulier, en est ainsi facilité.
Dès cette date, les usagers des transports publics du Chablais vaudois, St-Maurice compris, peuvent profiter de la tarification par zones offerte par Mobilis: un seul billet, dont le prix et la durée de validité dépendent du nombre de zones touchées dans ce déplacement, selon les lignes empruntées. Cette simplification s’applique à tous les autres types de titres de transport délivrés par Mobilis, tels les abonnements, cartes journalières ou multijours, en 1ère ou en 2e classe.
Cette extension de Mobilis marque la fin de la construction de la communauté, commencée en 2004: à l’exception du Pays-d’Enhaut, l’ensemble du territoire cantonal en fait dès lors partie, avec 313 des 316 communes vaudoises et 13 compagnies de transport public.

 

Nouvelles offres de bus et de covoiturage, une menace pour le rail?

Soleil et nuagesSi des bus devaient un jour concurrencer le rail sur des trajets phares comme par exemple Berne–Zurich ou Genève–Lausanne,  quels seraient les effets sur la rentabilité du rail? Sur l’engorgement du réseau routier? Sur la densité du trafic dans les villes concernées?

Le colloque d’automne d’OUESTRAIL, qui se tiendra à Yverdon-les-Bains le vendredi 4 novembre 2016, de 10h00 à 13h45, tentera de répondre à ces questions. L’entrée est libre, mais l’inscription est obligatoire: tous les détails dans le programme du colloque. colloque2016