Transports romands

TR31_32La fin d’une épopée
Depuis sa création en 2008, la revue TRANSPORTS ROMANDS constitue l’unique publication francophone consacrée aux transports publics suisses. Dès 2014, elle devient l’organe officiel de la citrap-vaud.

Les enjeux des transports publics et de la mobilité durable ont été au cœur de la revue TRANSPORTS ROMANDS. Malgré plusieurs innovations –nouvelle maquette, création d’un Comité d’édition, partenariats avec des associations et des industries, lancement d’un site Internet– le modèle d’affaires actuel, basé sur le bénévolat, a montré ses limites. Il est apparu qu’un traitement plus substantiel de toutes les formes de mobilité nécessitait de dépasser le cadre éditorial actuel, et que seul un saut quantique permettrait de faire face aux défis résumés ici.

L’épopée de TRANSPORTS ROMANDS, sous sa forme actuelle, prend donc fin avec le numéro 31/32, daté d’octobre 2016 et consacré à l’étape 2030 du programme de développement stratégique du réseau ferroviaire suisse (PRODES 2030). Mais l’équipe de rédaction met tout en œuvre pour assurer la pérennité de la publication, sous un autre titre, et dans un autre contexte. Les lecteurs de TRANSPORTS ROMANDS seront bien entendu les premiers informés de cette mutation, prévue pour le printemps 2017.

Daniel Mange
Membre du comité citrap-vaud et responsable du Comité d’édition de Transports romands
daniel.mange[at]epfl.ch, tél. 021 693 26 39.

Espoirs et ambitions: un petit historique de la revue
TRANSPORTS ROMANDS, l’unique revue francophone vouée aux transports publics suisses et aux aménagements du territoire liés à la mobilité, paraît quatre fois par an depuis sa création en octobre 2008; son tirage oscille entre 600 et 4000 exemplaires. Depuis 2013, une politique de développement tous azimuts s’est concrétisée par les innovations suivantes:

  • Une nouvelle présentation graphique, inaugurée avec le No 18, spécial Lötschberg-Simplon.
  • Avec ce même numéro, la sortie d’une édition bilingue (français et allemand) doublée d’un tirage exceptionnel (3000 exemplaires).
  • La réalisation d’un site Internet provisoire, hébergé transitoirement sur le site de la citrap-vaud.ch sous sa rubrique Médias –> Transports romands.
  • La création d’un Comité d’édition rassemblant des personnalités clefs provenant des médias, de l’enseignement supérieur et de diverses institutions publiques ou associations; le premier but du Comité est d’appuyer la rédaction dans la définition à moyen et long terme de son plan des parutions.
  • La recherche de collaborations avec toutes les associations œuvrant en faveur des transports publics de Suisse occidentale; des accords ont été passés ou sont encore en discussion avec OUESTRAIL, les sections vaudoise, genevoise et neuchâteloise de la Communauté d’intérêts pour les transports publics (citrap-vaud.ch, CITraP Genève et CITRAP-NE), l’Association lémanique pour la promotion du rail (alprail), l’Association genevoise du musée des tramways (AGMT) et l’Association des ingénieurs des transports publics (adi).
  • Une collaboration avec la revue InfoForum, l’organe de l’association ProBahn Schweiz/ProRail Suisse, nous garantissant des contacts réguliers et systématiques avec la Suisse alémanique.
  • L’établissement de contacts réguliers avec l’organisateur de congrès et de voyages d’études INTERMODES, ainsi qu’avec l’Union internationale des transports publics (UITP).

Un avenir clair: un média fédérateur en matière de transports publics
Suite à l’acceptation par le peuple du projet FAIF, la planification et le financement des transports publics constituent des enjeux majeurs pour les décennies à venir. TRANSPORTS ROMANDS a l’ambition de devenir en Suisse occidentale le média fédérateur de toutes les forces œuvrant dans cette direction, tout en maintenant une étroite collaboration avec la Suisse alémanique. Dans ce but, nous visons les nouveaux objectifs suivants:

  • Une intensification de nos collaborations avec les Services de mobilité/des transports des divers cantons romands, incluant notamment le lancement de numéros spéciaux thématiques consacrés à ces cantons.
  • Un rapprochement accentué avec la revue suisse alémanique InfoForum, en mettant en place un échange régulier de contributions rédactionnelles; à titre d’exemple, TRANSPORTS ROMANDS a été en charge du numéro spécial consacré à la Romandie, paru en décembre 2014.
  • Le lancement d’événements destinés à mettre en valeur les performances des transports publics, en particulier du chemin de fer; nous travaillons actuellement sur un projet d’aller-retour direct Genève–Londres, sans transbordement.
  • Une augmentation sensible du tirage régulier (au minimum 2000 exemplaires) et une diffusion systématique à tous les décideurs de Suisse occidentale: parlementaires, hauts fonctionnaires cantonaux et fédéraux, etc.
  • Avec l’élargissement de la diffusion, une augmentation sensible des apports publicitaires pour consolider le volet financier de la revue.
  • Le développement du volet informatique de la revue: versions électroniques destinées aux ordinateurs personnels, aux tablettes et aux téléphones portables, en parallèle à la création d’un site Internet autonome; ce dernier est opérationnel dès décembre 2014 à l’adresse Internet www.transrom.ch

Les moyens de nos ambitions
Pour assurer la pérennité de TRANSPORTS ROMANDS et lui permettre un nouveau saut qualitatif et quantitatif, nous cherchons à mettre en place une série de partenariats avec les associations, institutions et entreprises poursuivant des buts analogues aux nôtres, soit le développement de transports publics performants, à la pointe du progrès technique et en étroite adéquation avec les besoins des usagers.

Nous suggérons tout d’abord aux lobbies majeurs de Suisse occidentale, en particulier OUESTRAIL, le Comité Lötschberg, voire l’Union des transports publics (UTP), d’envisager d’offrir à l’ensemble de leurs membres, à titre d’essai pendant un an, un abonnement à notre revue; ces partenaires auraient bien entendu un espace rédactionnel à leur disposition dans chaque numéro.

Nous proposons ensuite à l’ensemble des entreprises actives dans le secteur des transports publics (constructeurs de matériel roulant ou d’infrastructure, entreprises de génie civil, bureaux d’ingénieurs ou de géologues, etc.) de conclure un accord de partenariat avec TRANSPORTS ROMANDS comportant un support financier variant entre 500 CHF (partenariat de bronze), 2’000 CHF (partenariat d’argent), 5’000 CHF (partenariat d’or) et 10’000 CHF par an (partenariat de platine), leur assurant une série de prestations dont:

  • Des abonnements papier à la revue, dont le nombre dépend de la catégorie de soutien.
  • Une mise en évidence du partenaire dans une rubrique ad hoc de la revue.
  • Une présence dans des pages spécialisées de notre site Internet, à l’adresse www.transrom.ch
  • Un rabais sur le tarif des annonces à paraître dans la revue, dépendant de la catégorie de soutien.

Les limites de notre modèle d’affaires
Malgré les nombreuses innovations introduites dès 2013, le modèle d’affaires actuel, basé sur le bénévolat, a montré ses limites. Il nous est apparu qu’un traitement plus substantiel de toutes les formes de mobilité nécessitait de dépasser le cadre éditorial actuel, et que seul un saut quantique permettrait de faire face aux défis résumés ici.

L’épopée de TRANSPORTS ROMANDS, sous sa forme actuelle, prend fin avec le numéro 31/32, daté d’octobre 2016 et consacré à l’étape 2030 du programme de développement stratégique du réseau ferroviaire suisse (PRODES 2030). Mais l’équipe de rédaction met tout en œuvre pour assurer la pérennité de la publication, sous un autre titre, et dans un autre contexte. Cette mutation est prévue pour le printemps 2017.

Laisser un commentaire