Mobilité vaudoise en 2050

Grand soleilLa cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) de l’Etat de Vaud, Mme Nuria Gorrite, a présenté le 12 septembre 2016, dans le cadre de la Semaine de la mobilité, les résultats d’une étude sur la mobilité vaudoise 2050. Conséquence d’une démographie et d’une économie en forte croissance, les besoins augmentent, en particulier aux heures de pointe. D’ici 2050, le nombre des pendulaires dans les transports publics aura plus que doublé. La croissance de la mobilité sera majoritairement absorbée par les transports publics, principalement aux heures de pointe. Tous les détails dans le communiqué de presse du 12 septembre 2016, dans l’exposé complet «La mobilité vaudoise à l’horizon 2050», sur le site Internet de la Semaine de la mobilité et dans  l’éditon du 13 septembre de 24 heures, sous la plume de Renaud Bournoud.

MobiliteVD2050

 

Tarification de la mobilité: vers des projets pilotes

Le 30 juin 2016, la conseillère fédérale Doris Leuthard a annoncé, en conférence de presse, que le Conseil fédéral réfléchit à la mise en place de projets pilotes de tarification de la mobilité afin de gérer la croissance du trafic sur le rail et sur la route: l’objectif est de réduire les pics d’affluence et de parvenir à une utilisation plus homogène des infrastructures existantes (voir 24 heures du 1er juillet 2016).

Consciente des contraintes et des congestions de la mobilité aux heures de pointe dans les transports publics ferroviaires ou routiers, la citrap-vaud suivra attentivement ce dossier afin de connaître les développements possibles projetés par les offices fédéraux pour réguler la surabondance des besoins durant ces pics horaires. Soucieuse de solutions pragmatiques, la citrap-vaud espère que les propositions émises par le DETEC (Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication) seront simples d’emploi pour la clientèle et ne péjoreront pas l’utilisation de bus ou de trains, par exemple. Il est à relever que les automobilistes seront aussi astreints à des mesures contraignantes de gestion du trafic.

St-Gothard: après le 28 février 2016

Lors de la votation populaire du 28 février 2016 (62,3% des électeurs y ont participé), la construction d’un 2e tunnel routier au St-Gothard a été acceptée par 57 % des votants – à un peu plus de 3 mois de l’inauguration du tunnel ferroviaire de base ! –. Seuls les cantons de Vaud et de Genève l’ont refusée, respectivement par 45,5 % et 45 % des votants. La citrap-vaud, par décision de son Assemblée générale de 2015, avait pris position contre ce 2e tunnel routier.
Certes, ce n’est que vers 2025 que débutera le chantier, et au mieux vers 2030 que ce nouveau tunnel sera mis en service. Les acteurs du débat qui a eu lieu avant cette votation se seront pour la plupart effacés du monde politique, et, avec eux, peut-être certaines promesses (transfert des marchandises de la route au rail, non-augmentation de la  capacité du tunnel routier [une seule piste utilisée par tube], etc.).
Dans les prochaines décennies il s’agira donc de se rappeler ces promesses. Pour cette raison, le comité de la citrap-vaud a décidé:
1) de conserver sur notre site internet l’argumentaire et la revue de presse tels qu’ils se présentaient juste avant cette votation sur la page Tunnels du St-Gothard;
2) de compléter cette même page par des interventions dans les médias (il y en a déjà une !) allant dans le sens d’une surveillance des promesses faites.

Accès à la page citée: ici.

2e tunnel routier au St-Gothard : la citrap-vaud recommande de voter NON

En vue de la votation du 28 février 2016, la citrap-vaud a pris position lors de son assemblée générale du 23 avril 2015; en effet, ce projet a des répercussions directes sur les transports publics. Comme la CITraP Suisse, la citrap-vaud préconise de voter NON.
Sur cette page (Tunnels du Saint-Gothard) de notre site se trouvent plusieurs articles ou interventions aidant à se faire une opinion.

Vaud: promotion des mobilités durables

Grand soleilÀ l’initiative du Canton de Vaud, 47 communes, l’Université de Lausanne (UNIL) et la Communauté régionale de la Broye (COREB) participent à diverses actions de promotion des mobilités durables, à l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre. Comme l’année dernière, une campagne d’affichage qui détourne l’expression «En voiture, Simone» incite à privilégier les modes de déplacement durables que sont la marche, le vélo et les transports publics. Tous les détails sur le site vaudmobile.ch et dans le communiqué de presse du 9 septembre 2015.

1 octobre 2015: grand débat de la citrap-vaud.ch

Debat1.10.15Grand soleilLa communauté d’intérêts pour les transports publics, section vaud (citrap-vaud.ch), organise le 1 octobre 2015 à Lausanne un grand débat public sur la formation des ingénieurs en transports: un prospectus détaillé est à votre disposition. L’entrée est libre, mais l’inscription à l’adresse secretariat@citrap-vaud.ch est obligatoire.

Les grands chantiers de la mobilité

Soleil et nuagesUne émission de la 1ère, RTS: Vacarme, le 30 août 2015, de 9h00 à 10h00.
Tunnels routier et ferroviaire du Saint-Gothard, contournement autoroutier de Morges, extension de l’aéroport de Genève, nouvelle ligne à grande vitesse Lyon-Turin… Les grands chantiers du transport en Suisse et en Europe sont nombreux. Ils sont censés répondre à une demande croissante de mobilité des marchandises et des personnes. Pour les Nations Unies, la mobilité serait «un moteur du développement humain».
Mais est-ce si sûr? Pourquoi et dans quel but réaliser de telles infrastructures? À qui profitent-elles? Quel est le sens de ces projets colossaux –nécessitant des prouesses techniques indéniables– mais qui se chiffrent en milliards et dont les conséquences environnementales sont le plus souvent minorées? Deux invités réagissent à des extraits de reportages diffusés durant la semaine: Pierre Dessemontet, collaborateur scientifique EPFL et Gillaume Courty, professeur à l’Université de Lille 2.

Vacarme

L’ode à la mobilité des Libéraux-Radicaux

Grand soleil«La mobilité est la liberté. La mobilité unit. Elle représente un avantage compétitif… pour le tourisme, pour les entreprises… La mobilité crée des emplois.» Le papier de position adoptée par le PLR en date du 2 février 2013 ne laisse pas indifférent, à une époque curieuse où «mobilité» est presque un gros mot et où l’augmentation de la vitesse reste taboue.