Les bogies vaudois et fribourgeois sous un même toit

Grand soleilNeuf compagnies ferroviaires romandes (MOB, MVR, TRAVYS, TL, TPC, LEB, MBC, NStCM, TPF) se sont regroupées sous la société RailTech SA pour construire à Villeneuve un centre commun de révision et d’entretien des bogies des véhicules ferroviaires. Tous les détails dans 24 heures du 4 janvier 2019 sous la plume de Christophe Boillat (photo Chantal Dervey), ainsi que dans notre actualité du 6 juillet 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

 

Vers un centre romand d’entretien des bogies à Villeneuve

Grand soleilLe Conseil d’Etat vaudois propose au Grand Conseil d’accorder une garantie d’emprunt de 12,5 millions de francs à la société RailTech SA, qui réunit neuf entreprises de transport public romandes (LEB, MBC, MOB, MVR, NStCM, TPF, TRAVYS, TPC, tl), pour financer la réalisation d’un centre d’entretien des bogies ferroviaires à Villeneuve. Plus de détails dans le communiqué de presse du 4 juillet 2018, ainsi que dans l’exposé des motifs et projet de décret du 27 juin 2018.

La citrap-vaud se félicite de cette initiative qui va dans la droite ligne de son projet de création d’une unique compagnie de transports publics pour l’ensemble du canton.

Le nouveau train CFF à deux étages roule, mais tangue

Soleil et nuagesLe nouveau train Bombardier à deux étages, destiné au trafic grandes lignes des CFF, a circulé pour la première fois avec des voyageurs le 26 février 2018. Dans un premier temps, le train sera exploité sur les lignes Berne–Zurich et Zurich–Coire; l’objectif est de multiplier les expériences afin d’optimiser les véhicules, en particulier le système de compensation du roulis, avant le changement d’horaire de décembre 2018. Tous les détails dans le communiqué de presse du 26 février 2018, ainsi que dans Le Temps du 27 février (photo CFF).

Méga-projet ferroviaire de l’Atlantique au Pacifique

Grand soleilQuatorze entreprises suisses et allemandes sont impliquées dans la construction d’une ligne ferroviaire reliant l’Atlantique au Pacifique via le Brésil, la Bolivie et le Pérou. Ce projet se nomme Bioceánico: il s’agit d’un investissement colossal, estimé à plus de 12 milliards de dollars, pour l’aménagement d’une voie ferrée de 3700 kilomètres entre les ports de Santos (Brésil) et Ilo (Pérou). La somme inclut les travaux de planification et d’infrastructure, ainsi que l’acquisition du matériel roulant. Tous les détails dans Le Temps du 11 décembre 2017, sous la plume de Bernard Wuthrich, ainsi que dans le communiqué de presse du 14 décembre (carte tirée du Temps).

CFF soulagés: les trains à deux niveaux de Bombardier pourront rouler!

Grand soleilL’Office fédéral des transports (OFT) a octroyé une autorisation temporaire d’exploitation sur le réseau suisse pour le nouveau train à deux étages de Bombardier, confirmant ainsi que les véhicules pouvaient circuler en toute sécurité. Les CFF prévoient une mise en service progressive de ce matériel au cours de l’année 2018. Le communiqué de presse du 30 novembre 2017 de l’OFT met l’accent sur les réserves de cette homologation, tandis que le communiqué des CFF du même jour détaille la mise en circulation des nouveaux convois (graphique CFF).

La Chine, nouvelle puissance ferroviaire

Grand soleil«La Chine s’est muée en puissance ferroviaire. Elle possède notamment 60% du réseau à grande vitesse dans le monde. Et elle a commencé à exporter son expertise. Début 2017, la Chine posait la premièren pierre d’une ligne de chemin de fer à grande vitesse au Laos. Longue de 414 kilomètres, elle reliera Vientiane à la frontière chinoise. Un autre projet, un tronçon de 250 kilomètres entre Bangkok et le nord-est de la Thaïlande, va démarrer en novembre. Et Pékin est en pole position pour obtenir un contrat qui fera passer le trajet entre Kuala Lumpur et Singapour à 90 minutes.» Suite de l’article dans Le Temps du 13 novembre 2017 sous la plume de Julie Zaugg. L’édition du 26 novembre 2017 du journal Le Matin Dimanche, sous la plume de Ivan Radja, complète cette vision dans un article intitulé «Le nouveau rêve ferroviaire de la Suisse passe par la route de la soie».

Stadler à la conquête du rail américain

Grand soleil«En Californie, la ligne Caltrain (de San Francisco à San José), dont Stadler construira les nouveaux trains, sera électrifiée. Elle sera complétée, au sud de San José, par une liaison à grande vitesse reliant la Silicon Valley à Los Angeles en deux heures trente au lieu de dix aujourd’hui. Le projet se fera en plusieurs étapes. Devisée à 64 milliards de dollars, la première devrait être réalisée d’ici à 2025. Qui construira les TGV de l’Ouest américain? Siemens sera sur les rangs. Et Stadler? C’est peut-être encore un peu tôt». Tous les détails sur «Les Suisses à la conquête du rail américain» dans Le Temps du 2 novembre 2017, sous la plume de Bernard Wuthrich.

«Guerre des bogies dans la vallée du Rhône»

Soleil et nuages«Deux centres d’entretien ferroviaire vont voir le jour à 35 km de distance, l’un à Martigny, l’autre à Villeneuve. Est-ce bien raisonnable?» Analyse complète de cette problématique dans Le Temps du 6 octobre 2017, sous la plume de Bernard Wuthrich.

Un atelier d’entretien des bogies, ces éléments composés de deux essieux sur lesquels repose le châssis des voitures ou wagons (KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI).

Alstom et Siemens: vers l’Airbus du rail?

Grand soleil««Depuis la fin du printemps, Siemens discute avec tous les grands du secteur – Alstom mais aussi Bombardier», rappelle Xavier de Buhren, gérant du fonds de placement Mirabaud Equities France. Le déclencheur? Le regroupement, par Pékin, de ses usines de locomotives dans CRRC, un géant parapublic de 183 000 employés et 40 milliards d’euros de ventes annuelles.» Plus de détails dans 24 heures du 27 septembre 2017, sous la plume de Pierre-Alexandre Sallier, et quelques compléments dans Le Temps du même jour.