Le Simplon a frôlé la catastrophe

OrageLe Canton de Vaud, et tout particulièrement sa cheffe du Département des infrastructures Nuria Gorrite, ont suivi avec préoccupation les événements de la nuit du 29 au 30 mars 2024 à Cully concernant le vapeur Simplon de la Compagnie générale de navigation (CGN). Ils partagent leur tristesse face à cette situation. L’État salue le travail admirable des intervenants de la nuit pour éviter le naufrage. Il est en lien permanent avec ses administrateurs au sein de la CGN et la direction pour s’assurer que des mesures seront prises à la fois pour déterminer les responsabilités et pour évaluer les dégâts. Tous les détails dans les communiqués de presse du 30 mars de l’Etat de Vaud et de la CGN, ainsi que dans les reportages parus dans Le Matin Dimanche du 31 mars sous la plume de Renaud Bournoud et Erwan Le Bec (photo Odile Meylan, Le Matin Dimanche) et dans 24 heures du 2 avril sous la plume de Romaric Haddou et Erwan Le Bec.

Premiers constats de l’accident dans 24 heures du 3 avril sous la plume d’Erwan Le Bec et dans le communiqué de presse de la CGN du 4 avril. Le 8 avril, un nouveau communiqué de presse de la CGN précise que le le Conseil d’administration de celle-ci a désigné une commission d’experts pour faire la lumière sur l’accident, dont la mission est détaillée dans 24 heures et Le Temps du 9 avril.

Pas encore membre de la citrap-vaud? Vous pouvez adhérer illico en cliquant ici! Bravo et merci pour votre demande d’adhésion. 

Pour vous abonner à cette page Actualité, veuillez déposer votre adresse électronique dans la rubrique «S’abonner aux articles» visible dans la colonne de gauche de n’importe quelle page du site. Après validation, vous recevrez systématiquement les nouveaux articles.

 

Une réflexion sur « Le Simplon a frôlé la catastrophe »

  1. Non seulement en Vaud, ici à Bâle même, notre préoccupation était énorme dans cette terrible nuit qui a fait revivre la nuit du 7 au 8 décembre 2017, nuit de l’avarie du M/S Diamant sur le Lac des Quatre-Cantons près de Kehrsiten-Bürgenstock. Qui aurait pu s’imaginer qu’à Cully, la combinaison des trois piliers au débarcadère ne résisterait pas au poids du vapeur. Merci pour vos informations toujours actuelles.

Laisser un commentaire