Le train à la place de l’avion?

Grand soleilLe transport aérien est en passe de devenir la principale source de réchauffement climatique; d’ici 2030, il épuisera à lui seul le budget carbone que la Suisse peut consommer en une année. Inquiets de cette situation, une centaine d’organisations, associations et partis ont adressé le 9 avril 2018 une lettre à la conseillère fédérale Doris Leuthard. Ils proposent que la Suisse prélève une taxe sur les billets d’avion, qu’elle s’engage pour un impôt sur le kérosène au niveau mondial et qu’elle promeuve des modes de transport plus durables, tels que les trains de nuit, aujourd’hui pratiquement disparus. Plus de détails dans Le Matin du 9 avril 2018 et dans la lettre originale envoyée le même jour à Doris Leuthard.

Le Matin Dimanche revient longuement sur ce dossier dans son édition du 15 avril 2018.

 

Une réflexion au sujet de « Le train à la place de l’avion? »

  1. Je voyage parfois en train de nuit, comme la semaine dernière (Nightjet des ÖBB) depuis Bâle à Berlin.
    Wagon-lit à l’aller (114.- prix dégriffé), couchettes dans un compartiment à 4
    au retour (68.- prix dégriffé).
    Dans les deux cas, j’ai été impressionné par le confort, et l’extrême gentillesse du personnel accompagnant.

    Inclus dans le prix, en couchette, j’ai eu droit à une petite bouteille d’eau et un petit-déjeuner.

    Pour le wagon-lit, en plus de l’eau, il y avait une petite bouteille de Proseco, un jus, et un petit-déjeuner TRÈS copieux, boissons à discrétion.

    Si j’étais aller en avion, je partais le matin à 8h20 (être au plus tard à 8h à l’aéroport), j’arrivais à Berlin Schoenfield à 9:55. J’ai calculé qu’avec le temps de débarquement, le transfert au centre ville, j’arrivais vers 11:30.
    Avec le train, en partant le soir à 21:10, j’étais au centre-ville à 8:00 frais et dispo (j’avais un rendez-vous à 9 heures) et j’ai économisé une nuit d’hôtel.
    Clair que le train aurait pu arriver pour une raison ou l’autre en retard. Mais idem avec l’avion.
    Donc j’ai été gagnant.

    Le seul bémol, est que c’est assez compliqué de réserver en ligne, beaucoup plus simple avec Easyjet.
    Quand à se procurer des billets en gare, il faut oublier, en tout cas à la gare de Delémont je n’ai jamais pu m’en procurer, il semble ne pas être équipé pour le faire. Ça serait un bon point de proximité si ça fonctionnait, et un plus pour passer de l’avion au train.

Laisser un commentaire