CGN: le chantier du siècle

Grand soleil«Convaincre davantage de pendulaires frontaliers de prendre le bateau entre Évian et Lausanne n’est pas de tout repos. Début 2023, quand le premier Naviexpress entrera en service sur le Léman, sa fabrication aura nécessité 100’000 heures de travail.» «Depuis la construction du «Lausanne» en 1991, la Compagnie générale de navigation (CGN) ne s’était plus lancée dans une opération d’une telle ampleur.» Suite du reportage dans 24 heures du 30 octobre 2021, sous la plume de Claude Béda (image CGN).

1 réflexion sur « CGN: le chantier du siècle »

  1. «C’est le chantier naval suisse du siècle. Je n’en ferai sans doute jamais plus de pareil».

    C’est bien regrettable car le transport par bateau mériterait d’être développé.

Répondre à Masur Jonathan Annuler la réponse.