Serpent de mer lausannois, le tunnel piéton Gare–Flon ressurgit

Soleil et nuagesOlivier Français, ancien municipal PLR, surnommé «Monsieur Tunnels», rappelle aujourd’hui quelques éléments après que le Conseil communal a récemment demandé un tunnel piéton entre la gare CFF et le Flon. L’idée a surgi plusieurs fois ces dernières années et avait même été retenue au début des années 2000 dans le paquet des infrastructures du PALM (Projet d’agglomération Lausanne-Morges). Plus de détails dans 24 heures du 19 avril 2021 sous la plume de Lise Bourgeois.

4 réflexions sur « Serpent de mer lausannois, le tunnel piéton Gare–Flon ressurgit »

  1. Enfin, l’erreur monumentale d’avoir enlevé les rails de tram entre le terminus du LEB et la gare principale serait corrigée, et le LEB (et le M1 construit entretemps) seront directement reliés à la gare !

    Il faut bien comprendre que ce n’est pas un projet “piéton” mais bel et bien un projet de transports publics !

    Quand à la vision ultra-consumériste comme quoi il faut mettre des commerces partout, c’est désolant, mais le pire serait d’avoir un tunnel glauque qui rebute les gens des TP.

    • Et revoilà le vieux qui la ramène avec ses précisions historiques !
      Les rails de tram entre le terminus du LEB (Chauderon) et la gare principale ? Certes, il y a eu une file de rails entre Chauderon et la gare (jusque dans les années 40 à l’Avenue de la Gare, jusqu’en 64 sur le Grand-Pont), mais il fallait changer à St-François. Sur l’avenue Ruchonnet et le pont Chauderon, il n’y a jamais eu que des trolleybus.

      • Plusieurs sources semblent attester la présence d’une ligne de tram sur l’axe Ruchonnet-Pont Chauderon, cependant il est possible que ce tronçon fut parmi les premiers à être remplacé par trolley après le succès de l’essai sur l’avenue Frédéric-César-de-la-Harpe.

        Il est également possible que les aiguilles au carrefour de Chauderon n’auraient pas permis une bifurcation LEB-Gare directement.

        Toujours est-il que des trains circulant, même lentement et sur un tronçon à forte pente, jusqu’à la gare principale auraient été préférables aux déboires actuels qui coûtent des centaines de millions de creusage de tunnel, pour rester dans une solution boîteuse où toutes les lignes de TP ont un terminus au Flon et ne passent pas par la gare.

        Fusionner Lausanne-Gare et Lausanne-Flon à coup d’escalators me semble la seule issue satisfaisante d’un point de vue TP.

  2. L’idée d’une liaison piétonnière en tunnel entre les stations Lausanne Gare et Lausanne Flon, ainsi que la place Saint-François, mérite d’être étudiée. Un jumelage des deux stations de métro serait utile, vu l’intervalle très court qui les sépare. Notamment aux heures creuses, les voyageurs pourraient rapidement gagner la gare CFF ou Lausanne Flon (place de l’Europe), sans attendre le passage d’une rame.

Laisser un commentaire