Résurrection de la ligne de Saint-Légier à Châtel-Saint-Denis?

Grand soleilUn demi-siècle après sa disparition en 1969, la ligne du train de Saint-Légier (VD) à Châtel-Saint-Denis (FR) refait parler d’elle. Au sein des communes de la Riviera vaudoise et de la Veveyse fribourgeoise, des élus s’activent pour la réhabiliter, s’appuyant notamment sur un rapport d’un étudiant de l’EPFL, Jérôme Bichsel, rédigé en 2016. Plus de détails dans 24 heures du 17 août 2019, sous la plume de Claude Béda (photo Archives de Blonay/DR).

En rappelant que toute citation dudit rapport doit préciser 1) qu’il s’agit d’une étude de faisabilité et non d’opportunité, 2) qu’il s’agit d’un projet d’étudiant EPFL et non d’un laboratoire EPFL, vous pouvez avoir accès au document original. Il existe également une présentation du rapport datée du 30 mars 2017, qui constitue une explication et une critique constructive du travail de J. Bichsel par son superviseur à l’EPFL, M. Daniel Emery.

4 réflexions sur « Résurrection de la ligne de Saint-Légier à Châtel-Saint-Denis? »

  1. YAHOO C’est la fête !! Notre travail de lobbying commence à porter ses fruits ! Mais ce n’est que le début du combat.

    Cependant il y a des informations paradoxales, le quotidien “24 heures” dit que le pont de Fenil ne serait pas adapté aux trains modernes, alors que l’étude ne dit uniquement que ce problème sort du cadre du travail.

    Donc quelqu’un a-t-il étudié sérieusement la chose, où est-ce juste par “flemme” qu’on préfère prétendre qu’un nouveau pont serait nécessaire ?

    N’oublions pas que ce pont est très peu utilisé par le trafic routier, et qu’il a été conçu en pente exprès pour le train. Il a été construit avec des fonds ferroviaires. Son utilisation par la route aujourd’hui est un non-sens et je suis d’avis que tous les efforts devraient être faits pour faire passer une éventuelle ligne ressuscitée par ce pont, si c’est possible. D’ailleurs, la photo choisie montre bien à quel point ce pont est le symbole de la ligne démantelée !

  2. J’aimerais bien partager l’enthousiasme de Jonathan. Mais en Suisse tout va si lentement, un projet après l’autre… Suite à la déplorable fermeture de St-Légier – Châtel-St-Denis, une gare en cul-de-sac a perduré pendant 60 ans. Et tout à coup on constate que c’est absurde, et apparaissent deux projets contradictoires : déplacer la gare de Châtel-St-Denis; reconstruire la ligne Vevey – Châtel. Le premier était plus facile à réaliser, il sera bientôt terminé. Dans deux ans, on nous dira : Dommage, nous aurions voulu reconstruire la ligne Vevey – Châtel-St-Denis, mais maintenant que la gare a été déplacée ça n’a plus de sens / c’est trop compliqué !

    • Au contraire, le déplacement de la gare de Châtel a soulevé des questions parmi la population: “En fait, pourquoi la gare était-elle en cul-de-sac ? Ah bon il y avait un train direction Vevey ?! Et pourquoi ils l’ont enlevé alors ?!? On devrait le remettre.”

      Le parcours C1 présenté par M. Bichsel me semble assez convaincant pour résoudre ce “problème”. Ceci nécessiterait hélas encore une autre interruption de la ligne Palézieux-Châtel, mais ce serait vraiment un mal pour un bien.

Laisser un commentaire