(R)évolution technique et fin d’une époque sur la ligne CFF Lausanne – Villeneuve

Tiré de 24 heures du 11.01.2017. Photo: Philippe Maeder.

Samedi 8 et dimanche 9 avril 2017, la Riviera a vu passer deux compositions privées exceptionnelless, dont celle formée de 7 voitures historiques tirées par la locomotive à vapeur Pacific 01 202 et effectuant les parcours Lyss – Romont – Chexbres-Village – Vevey – Brigue, puis, le lendemain, Brigue – Bouveret – St-Maurice – Rivaz – Bussigny – Bienne – Lyss. Ces courses spéciales  marquent la fin d’une époque (vidéos, par exemple ici,  ou encore ici ou ).
En effet, dès le dimanche 23 avril 2017, de telles courses ne sont plus possibles sur la ligne CFF Lausanne – Villeneuve: après des travaux répartis sur quelques années, ce tronçon est désormais exploité avec la technologie ETCS 2 (European Train Control System, niveau 2) dans laquelle la signalisation est intégrée dans la cabine de conduite des trains. Il en sera de même en 2018 sur le tronçon Sion – Sierre, l’accès au Chablais devenant alors  impossible pour les anciennes locomotives.
Avec cet équipement, ainsi mis en place  pour la première fois en Suisse romande en 2017 mais déjà dès 2007 en Suisse allemande, par exemple entre Mattstetten et Rothrist (première européenne), puis dans les tunnels de base du Loetschberg et du St-Gothard, la signalisation lumineuse le long des voies disparaît presque complètement: via un réseau de téléphonie mobile (GSM-R) dédié au chemin de fer, l’ETCS 2 permet de transmettre au mécanicien directement dans la cabine de conduite les informations nécessaires, comme l’autorisation de rouler, les indications relatives à la vitesse et les données se rapportant au tronçon à parcourir. Les mouvements du train, la vitesse locale maximale, la vitesse maximale du train, le tronçon correct et la direction de voie sont contrôlés en permanence par la centrale de la ligne.
L’ETCS 2 doit permettre d’unifier et de remplacer, tant du point de vue technique que de l’exploitation, la multitude de systèmes de contrôle des trains utilisés en Europe. A moyen terme, il sera utilisé pour le trafic à grande vitesse et, à long terme, pour tout le réseau ferroviaire européen.

Conséquences locales dès le 23 avril 2017:
– les postes de commandement de Vevey et de Villeneuve sont mis hors service, l’exploitation étant assurée par la centrale de Lausanne;
– la liaison téléphonique entre les chauffeurs de la ligne de bus 213 Vevey – Châtel-St-Denis / Bossonnens et le poste de commandement de la gare de Vevey, établie jusqu’à cette date en principe avant chaque départ du bus depuis Vevey pour assurer au mieux les correspondances avec les trains arrivés en gare, se fait désormais avec la centrale de Lausanne, selon ce qui a été annoncé précédemment à la citrap-vaud.

Une réflexion au sujet de « (R)évolution technique et fin d’une époque sur la ligne CFF Lausanne – Villeneuve »

Laisser un commentaire