Lausanne–Puidoux: le chantier de l’extrême

Soleil et nuagesC’est le chantier de l’été. Du samedi 7 juillet jusqu’au dimanche 26 août 2018, la ligne CFF est interrompue entre Lausanne et Puidoux-Chexbres. Sept semaines de travaux, annoncées depuis plus d’un an par le transporteur et qui toucheront 13 000 voyageurs par jour. Le quotidien 24 heures du 7 juillet, sous la plume de Romaric Haddou, explique les opérations, tandis que la brochure CFF détaille les horaires modifiés (graphique 24 heures/P. FY Source CFF). Plus d’information sur l’indemnisation des usagers dans 24 heures du 24 juillet 2018.

2 réflexions au sujet de « Lausanne–Puidoux: le chantier de l’extrême »

  1. Habitant moi-même dans la région où le service ferroviaire est suspendu (Vevey-Puidoux), j’ai pu tester le service de bus à plusieurs reprises. Ce dernier fonctionne bien, même si le temps de trajet est plus que doublé par rapport à l’horaire 2017.

    Mais par rapport au (mauvais) horaire 2018, l’augmentation du temps de trajet provoqué par le chantier est plus faible et insuffisante pour que les pendulaires aient droit au dédommagement prévu par les CFF.

    J’ai rencontré des personnes qui voulaient déposer leur AG ou leur AG vélo au guichet pendant la durée des travaux. Cela n’est pas prévu par les CFF et toujours limité à 30 jours. Dommage…

    Et l’arrêt du bus en gare de Vevey est toujours encore difficile à trouver pour les touristes.

  2. Mon but n’est pas d’ajouter mes récriminations aux nombreuses plaintes, justifiées, au sujet de l’absence de tout horaire imprimé pour les 7 semaines de fermeture de Lausanne-Palézieux.
    Je sais ces récriminations inutiles : même si, par miracle, les CFF reconnaissaient une erreur et se ravisaient, ils n’auraient matériellement pas le temps d’imprimer les documents nécessaires avant la fin des chantiers.

    Mais je profite de l’occasion pour mettre en évidence une constatation plus générale :
    L’horaire en ligne est à l’horaire imprimé ce que le GPS est à une carte routière.

    L’horaire en ligne, comme le GPS, sont des outils pratiques pour le court terme : je souhaite aller au plus vite du point A au point B, que me conseillez-vous ?
    Mais ils ne donnent aucune vue d’ensemble, et sont donc beaucoup moins pratiques pour celui qui souhaite planifier ses déplacements à moyen ou long terme.

    Tant qu’un progrès ne remplace pas toutes les fonctions du produit préexistant, l’ancien et le nouveau devraient être maintenus en parallèle.
    Le GPS n’a pas fait disparaître les cartes et atlas routiers.
    Merci donc à l’ATE d’avoir – partiellement – maintenu un « indicateur officiel » !
    Honte aux CFF de n’avoir imprimé aucune forme d’horaire Lausanne-Fribourg/Berne pour l’été 2018 !

Laisser un commentaire