Le «Concept soirée» des CFF fâche l’Etat de Vaud

OrageLe projet d’horaire 2019, en consultation dès le 28 mai 2018, met en lumière de nombreuses suppressions de trains sur les grandes lignes CFF dès le début de soirée. Ces coupes dans l’offre des liaisons les plus rapides prétéritent notamment la ligne Lausanne-Genève avec des temps de parcours qui pourront augmenter jusqu’à 8 minutes. Il ne sera plus non plus possible de se rendre sur les rives du Léman depuis Zurich sans changer de train après 18h30. Le Canton demande aux CFF de justifier que leur «Concept soirée» est indispensable pour réaliser les nombreux chantiers prévus en 2019 et garantir qu’un tel horaire ne va pas s’installer dans la durée. Plus de détails dans le communiqué de presse du canton de Vaud du 28 mai 2018 et dans 24 heures du 29 mai.

 

Une réflexion au sujet de « Le «Concept soirée» des CFF fâche l’Etat de Vaud »

  1. Très bonne réaction cantonale, c’est entièrement justifié. J’espère que l’OFT et les CFF réagiront à bon escient.

    Cependant, dommage que l’Etat de Vaud n’avait pas autant réagi il y a quelques années lors de la suppression (certainement définitive) des liaisons directes de Lausanne direction Delémont-Bâle.

    Ce n’est pas que le soir, mais toute la journée. Même si ça ne change pas beaucoup au niveau temps, souvent il faut changer de quai à Bienne en quelques minutes, et si un des trains a du retard, la correspondance est ratée, ce qui ne prolonge pas le parcours de 8 minutes, comme entre Lausanne et Genève, mais d’une demi-heure voire une heure. Sans oublier le stress pour les voyageurs avec beaucoup de bagages ou pour les personnes à mobilité réduite.

    C’est assez invraisemblable, quand on pense que Bâle est aussi peuplée que Lausanne et Genève et presque autant que Zurich.

Laisser un commentaire